En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

03.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

04.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

07.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

ça vient d'être publié
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 2 heures 5 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 4 heures 8 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 5 heures 6 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 6 heures 49 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 8 heures 6 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 9 heures 5 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 9 heures 33 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 10 heures 21 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 11 heures 6 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 23 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 2 heures 52 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 4 heures 41 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 6 heures 27 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 7 heures 3 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 8 heures 50 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 9 heures 22 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 10 heures 4 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 10 heures 49 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 11 heures 29 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 1 jour 21 min
24/06/2020 - 22:24
Bilan de la crise

Retrouvez l’intégralité de l’audition du professeur Didier Raoult à l’Assemblée nationale

Le professeur Didier Raoult de l’IHU Méditerranée Infection à Marseille a été longuement entendu par les députés membres de la commission d’enquête de l’Assemblée nationale, ce mercredi en fin d’après-midi. Durant plus de trois heures d'audition, Didier Raoult s’est confié sur la crise du coronavirus. Le professeur a donné son point de vue sur de nombreux sujets liés à la crise sanitaire. Didier Raoult, était convoqué par la commission d'enquête sur le coronavirus de l'Assemblée nationale, en fin d'après-midi ce mercredi 24 juin. Didier Raoult a critiqué certains aspects de la gestion de crise par les autorités. Il a également accusé certains médecins de conflits d'intérêts.

Le professeur Raoult a notamment dénoncé la mise en place "totalement archaïque" du dépistage en France : 

"Je ne suis pas d'accord avec la décision qui a été prise de ne pas généraliser les tests PCR dès le début du mois de mars. C'est un examen extrêmement simple. C'était indispensable de le faire, parce qu'on ne connaissait pas la maladie. […] Je ne suis pas d'accord que l'on ne pouvait pas faire les tests, on pouvait les faire".

D'après lui, la PCR (Polymerase Chain Reaction), qui consiste à placer un écouvillon au fond du nez pour détecter d'éventuelles traces du coronavirus, est "un examen extrêmement, simple, banal" et qui peut être fait, notamment, dans les laboratoires privés. 

Didier Raoult a reproché au gouvernement de "ne pas avoir dit la vérité" sur ce sujet :

"C'était indispensable de le faire. […] À partir du moment où le test n'était pas fait, on ne pouvait pas étudier la maladie. […] On s'est privé d'une phase d'observation en se privant du diagnostic".

Didier Raoult est revenu sur la question des masques et du confinement dans le cadre de son audition devant la commission d'enquête : 

"La décision du confinement comme celle des masques dans la rue ne reposent pas sur des données scientifiques établies, claires et démontrables. Cela ne sera jamais démontré". 

Selon lui, les études sur l'efficacité réelle ou non du confinement sur la propagation de l'épidémie sont contradictoires.

Le professeur Raoult a confirmé que "les rassemblements sont déraisonnables". 

Sur la question d’une éventuelle "deuxième vague", qu'il a qualifiée de "fantasme journalistique", Didier Raoult estime que l'épidémie de Covid-19 pourrait revenir l'hiver prochain. Il s'est appuyé pour cela sur l'exemple de la Nouvelle-Zélande, où l'hiver débute puisque le pays est situé dans l'hémisphère sud.

Le sujet de l’hydroxychloroquine a été évoqué lors de l’audition : 

"Je vous rappelle que l'hydroxychloroquine, cela a été publié par quelqu'un de la CNAM, en 2019, et 36 millions de comprimés étaient distribués sans ordonnance. Et d'un coup on décide qu'on n'a plus le droit du tout d'utiliser cela [...]. Celui qui a aidé à décider de cela, moi je vous assure qu'il a fait une faute".

Dans le cadre de son audition de mercredi, Didier Raoult a dénoncé de possibles conflits d'intérêts impliquant d'autres médecins, notamment ceux qui prônent le remdesivir, un médicament commercialisé par le laboratoire Gilead et dont l'efficacité est également testée dans le traitement du Covid-19 :

"Quand j'ai parlé pour la première fois de la chloroquine, j'ai été menacé à plusieurs reprises par celui qui a reçu le plus d'argent de Gilead depuis 6 ans".

Didier Raoult a estimé que le ministre de la Santé, Oliver Véran, a "été mal entouré" lors de cette crise et sur la question de l’hydroxychloroquine : 

"Il faut avoir des remparts quand on est politique, avoir des gens capables d'analyser les articles".

Le professeur Raoult a dressé un constat très sévère sur les conseillers dont s'est entouré le ministre de la Santé. Face à la quantité "d'informations alarmantes" permanente auquel est soumis le ministre, ce dernier "est exposé d'une manière qui est insupportable". A l'avenir, selon Didier Raoult, "il faudra être extrêmement attentif à la qualité des gens qui sont mis en place pour constituer la première garde prétorienne [...] de façon à ce que le ministre ne soit pas submergé d'informations inquiétantes qui ne se révèlent jamais vraies".

Didier Raoult a également évoqué la question du Conseil scientifique : 

"Il se trouve que dans ce conseil scientifique, j'étais un ovni, un extraterrestre. Il n'y avait pas de compatibilité génétique entre nous, ce n'était pas possible. C'était un groupe qui se connaissait entre eux, qui travaillait depuis des années ensemble. Je pense que c'est le président qui a souhaité que je fasse partie de ce groupe. Ils avaient des idées très précises, qui avaient déterminé ce qu'il fallait faire avant que j'arrive et je n'étais pas d'accord. On ne travaillait jamais avec les papiers sur la table, jamais avec les données sur la table. Et je ne travaille pas comme ça. Je ne suis pas un homme de réunion, un homme de données […] Vous me demandez pourquoi je ne suis pas resté dans ce conseil scientifique. C'est parce que je considérais que ce n'était pas un conseil scientifique et que je ne fais pas. Je ne fais pas de la présence, j'ai pas de temps. Je sais ce que c'est un conseil scientifique. Moi, j'ai un conseil scientifique qui fait rêver le monde entier de qualité. Ce n'était que des stars de leur domaine. Là ce n'était pas ça. Il n'y avait aucun de ceux qui connaissaient le coronavirus dans le conseil scientifique".

Publié le 24/06/2020 - 22:24
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires