En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 2 jours 1 heure
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 2 jours 6 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 2 jours 7 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 2 jours 7 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 2 jours 8 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 2 jours 8 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 2 jours 9 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 2 jours 10 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 2 jours 10 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 2 jours 10 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 2 jours 4 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 2 jours 6 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 2 jours 7 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 2 jours 7 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 2 jours 8 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 2 jours 9 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 2 jours 9 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 2 jours 10 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 2 jours 10 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 2 jours 10 heures
11/10/2019 - 14:38
Commission européenne

Rejet de la candidature de Sylvie Goulard : l'incompréhension d'Emmanuel Macron sur la scène européenne

La candidature de Sylvie Goulard pour la Commission européenne a été rejetée ce jeudi par 82 députés européens contre 29. Ce rejet est lié à des raisons éthiques. 

Sylvie Goulard est notamment visée par deux enquêtes pour un système d'emplois présumés fictifs au sein du MoDem et pour des rémunérations présumées pour un travail effectué pour un groupe américain pendant qu'elle était eurodéputée. 

Emmanuel Macron a exprimé son incompréhension suite à cette décision. C'est la première fois qu'une candidate française est rejetée pour un poste à la Commission. 

Le président de la République considère que Sylvie Goulard fait face à une violence politicienne de la droite européenne qui serait vexée de ne pas avoir obtenu la présidence de la Commission européenne.

"J'ai besoin de comprendre ce qui s'est joué... De ressentiment, peut-être de petitesse mais j'ai besoin de comprendre".

Jean-Sébastien Ferjou s'est exprimé sur ce dossier sur le plateau de BFMTV :  

"Il y a deux histoires. Il y a l'histoire des assistants parlementaires du MoDem et il y a le contrat qu'avait Sylvie Goulard avec un think tank américain. Je pense qu'on a tout à fait sous-estimé l'affaire du think tank américain dans sa décision à l'époque. Cela a eu un vrai rôle sur les militaires français. Madame Goulard aurait été en charge des relations avec l'OTAN et en charge d'un certain nombre de questions liées à l'armement. Ses liens avec les Américains au sein de la haute hiérarchie militaire française posait problème. Cela n'a pas été racontée à l'époque mais ça faisait partie de l'équation de sa démission probablement autant que l'affaire des assistants parlementaires du MoDem".

Jean-Sébastien Ferjou a aussi évoqué le rôle d'Emmanuel Macron dans ce dossier et le contexte de ce camouflet politique pour la France et pour le chef de l'Etat :  

"Emmanuel Macron connaissait le contexte. Il sait que le Parlement européen a une culture du contrôle heureusement un peu plus démocratique (malheureusement pour la France) que le Parlement français. Il savait aussi parce que ça ne s'est pas joué que sur des considérations d'honnêteté ou de probité ou sur les loyautés réelles de Madame Goulard. Il savait aussi que la CDU avait très mal vécue l'épisode de l'éviction de Manfred Weber qui était son candidat naturel pour prendre la tête de la Commission européenne. Emmanuel Macron savait qu'il y avait un contexte dans lequel il s'était mis à dos, en quelque sorte, beaucoup de gens. Pourquoi présenter une candidate qui avait une faille majeure ? Personne ne peut remettre en cause les compétences de Madame Goulard à ce poste-là. En revanche, comment Emmanuel Macron pouvait-il imaginer, dans un contexte où il avait  des gens qui l'attendaient au tournant, qu'on lui aurait fait des fleurs sur ce dossier-là ? ".

Jean-Sébastien Ferjou souligne aussi la perte d'influence d'Angela Merkel : 

"En revanche, ça en dit long sur la perte d'autorité de Madame Merkel. C'est la fin d'Angela Merkel aujourd'hui. Ce que nous dit Emmanuel Macron aujourd'hui, "Je ne comprends pas, j'avais un deal en quelque sorte avec Madame Merkel et les chefs de groupe. Avec Angela Merkel, il y a cinq ans ou il y a dix ans, il y aurait eu un deal entre l'Allemagne et la France sur le nom de la commissaire française. Jamais, jamais, au grand jamais, les députés CDU du Parlement européen n'auraient été à l'encontre du deal proposé ou validé par Angela Merkel. Là, on voit que l'ère Merkel est terminée. Le grand paradoxe d'Emmanuel Macron c'est qu'il veut incarner le renouveau et reste attaché aux codes de l'ancien monde sans comprendre précisément que cet ancien monde n'est plus".  

 

Publié le 11/10/2019 - 14:38
Vu sur : BFMTV
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
gerint
- 12/10/2019 - 12:41
Il ne comprend pas
Que les combines entre soi pour co-opter une candidate malhonnête échouent? Il se conduit comme s’il était le patron de l’Europe, se fait haïr par tous les autres pays ou presque mais ne comprend pas?