En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"

03.

Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"

04.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

05.

Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Aurélien" de Louis Aragon : un amour improbable dans le Paris des années 20... un roman à relire toutes affaires cessantes

il y a 59 min 14 sec
pépites > Santé
Covid-19
L'exemple de l'aéroport de Shanghai montre la rapidité de réaction de la Chine face au coronavirus
il y a 1 heure 32 min
décryptage > Politique
Mesures gouvernementales

Un jeune, une solution : un ministère (du travail), mille problèmes…

il y a 2 heures 57 min
pépites > Justice
Police
L'IGPN saisie après l'action de la police pour enlever les tentes installées par des associations et des militants place de la République hier soir
il y a 3 heures 34 min
pépites > Politique
Justice
Alain Griset, ministre des PME, mis en cause par la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique pour non déclaration de participations financières
il y a 4 heures 31 min
décryptage > International
Diplomatie

La nouvelle alliance entre Israël et les pays sunnites du Golfe est-elle de taille à résister à l’Iran ?

il y a 5 heures 4 min
décryptage > Europe
L’union fait l’insouciance

L’Europe, puissance naïve dans un monde de brutes ?

il y a 5 heures 26 min
décryptage > Environnement
Anticipation

Vers des coupures d’électricité cet hiver ? Ces avertissements que le gouvernement s’est ingénié à ne pas comprendre

il y a 6 heures 1 min
pépites > Politique
Etats-Unis
Donald Trump finit par débloquer le processus de transmission du pouvoir à Joe Biden
il y a 6 heures 46 min
décryptage > Europe
Capital politique en jachère

2020, l'année où l'Union européenne conserva l'approbation d'une majorité d'Européens contre vents et marées... sans rien savoir en faire

il y a 7 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Putzi - Le pianiste d’Hitler" de Thomas Snégaroff : un petit bonhomme au service de l’ascension d’Hitler, un portrait éclairant largement documenté

il y a 1 heure 13 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La Chine s'est éveillée, le monde peut trembler

il y a 2 heures 7 min
décryptage > Culture
Repenser nos modèles

L’expérience immersive : pour sauver la culture et le savoir

il y a 3 heures 23 min
décryptage > Santé
Lieux de contaminations ?

Réouverture des petits commerces, restaurants, lieux de cultes et culturels… : voilà pourquoi (et comment ) le risque sanitaire peut être maîtrisé

il y a 4 heures 3 min
pépite vidéo > Politique
"La France se disloque"
Rachida Dati : "Nous sommes à deux doigts d'une explosion de notre pays"
il y a 4 heures 34 min
light > High-tech
Bug
Des clients britanniques d'Amazon acheteurs de la nouvelle PlayStation 5 se sont vus livrer à la place des objets qui n'ont aucun rapport avec elle
il y a 5 heures 8 min
pépites > Santé
Coronavirus
Alors qu'Emmanuel Macron va s'exprimer ce soir, Jean Castex prévoit "un léger assouplissement au confinement"
il y a 5 heures 50 min
décryptage > International
Prévisions

Doubler le PIB chinois d’ici 2035 ? Voilà pourquoi l’objectif de Xi Jinping est un pur fantasme

il y a 6 heures 40 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bercy force les assureurs à couvrir les risques de pandémie mais pas ceux du Covid. Ce n’est pas gagné

il y a 7 heures 8 min
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

Covid-19 : mais pourquoi l’isolement des cas positifs est-il si difficile en France ?

il y a 7 heures 15 min
01/05/2019 - 20:53
Fête du travail

1er Mai : les images des violences à Paris entre les black blocs et les forces de l’ordre

De nombreux casseurs se sont infiltrés dans les rues de Paris ce mercredi 1er mai lors de la manifestation organisée par les syndicats. Des Gilets jaunes ont également participé aux rassemblements. Des heurts ont opposé les forces de l'ordre et des manifestants mercredi à la fin de la manifestation du 1er mai. Des commerces ont été dégradés. 

Les manifestations du 1er mai se sont déroulées dans une ambiance plutôt calme en France, à l’exception de la capitale, théâtre d’affrontements en début d’après-midi.

La manifestation syndicale parisienne a réuni 40.000 manifestants selon un comptage réalisé pour un collectif de médias par le cabinet Occurrence. La CGT a compté 80.000 personnes et la préfecture de police 16.000 (sur 164.000 personnes dans tout l’Hexagone) contre respectivement 55.000 et 20.000, un an plus tôt. 

Dans toute la France, la CGT évoque une mobilisation de 310 000 manifestants. 

A Paris, les violences ont débuté vers 15h30 quand les premiers manifestants, dont des Gilets jaunes et des black blocs, sont arrivés vers la place d’Italie, la fin du parcours de la manifestation syndicale qui avait débuté vers à Montparnasse, après déjà des incidents entre forces de l’ordre et black blocs.

Les policiers ont usé à plusieurs reprises de gaz lacrymogène et ont chargé des groupes de manifestants pour tenter de les disperser, sur la place d’Italie et dans des rues et boulevards alentours. Des projectiles ont été lancés sur le commissariat du 13e arrondissement, protégé par des barrières anti-émeutes, des manifestants ont mis le feu à des poubelles ou barricades et une voiture, une agence d’assurance et une agence bancaire et plusieurs commerces ont été vandalisés, leurs vitrines brisées. 

Une inscription "CRS=DAESH" a été inscrite sur une agence bancaire vandalisée provoquant l’indignation de la Préfecture de Police de Paris qui évoque une "assimilation inadmissible".

Les restaurants La Rotonde et la Coupole ont été pris pour cible. Des forces de l'ordre ont rapidement protégé les établissements en question afin d'éviter la répétition de l'incendie du Fouquet's sur les Champs-Elysées.  

La place d’Italie a été un moment totalement saturée de gaz lacrymogène. Les policiers, qui ont essuyé des jets de projectiles (bouteilles, pavés…) ont également utilisé à plusieurs reprises des grenades de désencerclement, de même que des canons à eau pour disperser les manifestants, dont plusieurs ont été interpellés.  

La préfecture de police de Paris dénombrait 288 interpellations et 15.306 contrôles préventifs effectués par les forces de l’ordre à 17h00. 

Selon BFMTV, 24 manifestants ont été blessés ce mercredi à Paris, et 14 membres des forces de l'ordre.

La CGT et Solidaires ont vivement critiqué le dispositif sécuritaire mis en place mercredi à Paris. Philippe Martinez, le secrétaire général de la CGT, a été contraint de quitter le cortège de tête avant le départ de la manifestation après avoir été pris à partie par des radicaux.  Il est revenu dans le cortège par la suite, en s’en prenant au ministre de l’Intérieur et aux forces de l’ordre. Les syndicats se sont fait volet leur manifestation par les casseurs et les black blocs. 

En région, la journée était globalement célébrée dans une ambiance festive par les syndicalistes, les Gilets jaunes et les politiques, mais sous haute surveillance policière. 

Publié le 01/05/2019 - 20:53
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires