En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 2 min 2 sec
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 49 min 10 sec
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 1 heure 31 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 2 heures 39 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 3 heures 17 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 4 heures 40 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 4 heures 43 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 14 heures 57 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 15 heures 56 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 20 heures 47 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 23 min 32 sec
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 1 heure 15 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 2 heures 10 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 3 heures 8 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 4 heures 3 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 4 heures 41 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 5 heures 3 sec
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 15 heures 9 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 19 heures 12 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 21 heures 13 min
© Reuters
© Reuters
Le Nettoyeur

Ce que l'armée pourrait gagner à privatiser certaines de ses missions

Publié le 24 février 2014
Une manière dont la France pourrait arriver à accomplir ses missions tout en réalisant des économies serait de consacrer une partie de ses tâches militaires à des acteurs du secteur privé.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une manière dont la France pourrait arriver à accomplir ses missions tout en réalisant des économies serait de consacrer une partie de ses tâches militaires à des acteurs du secteur privé.

La France joue un rôle important sur la scène internationale. C'est un membre permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies. Elle a des intérêts historiques dans des régions “chaudes” en Afrique et au Moyen-Orient. Elle est engagée dans la lutte internationale contre le terrorisme et est un des pays leaders de l'OTAN en Europe. Pour toutes ces raisons et bien d'autres, la France aura toujours une armée et une armée qui sera appelée à faire des missions autour du monde.

En parallèle de cette réalité, la France est aussi embarquée dans la grande aventure de l'Austérie. Sous la férule de la Banque centrale européenne et des divers traités européens, la France doit faire des économies. Le premier poste de dépense de l'Etat, la Défense, ne peut pas y échapper.

Pourtant, la France doit continuer à opérer des missions, comme on l'a vu récemment au Mali et en République centre-africaine.

Une manière dont la France pourrait arriver à accomplir ces missions tout en réalisant des économies serait de consacrer une partie de ses tâches militaires à des acteurs du secteur privé. Certaines tâches de l'armée ne pourront jamais être externalisées. Mais d'autres peuvent l'être.

Personne ne nie que dans de nombreux domaines, le secteur privé est plus efficace que le secteur publique. Par exemple, il semble difficile de nier que des entreprises comme Fed Ex ou DHL sont plus compétentes en logistique que n'importe quelle armée moderne, qui déploie pourtant énormément d'efforts à la logistique.

Cette idée a mauvaise presse à cause de l'expérience d'entreprises américaines comme Blackwater en Iraq et en Afghanistan, dénommées "mercenaires". Mais dans un ouvrage récent, le fondateur de Blackwater, Erik Prince, qui a depuis revendu ses parts dans l'entreprise, réfute cette appellation. Au service de l'armée américaine, Blackwater a accompli deux tâches principales : la protection d'employés civils du gouvernement américain et l'appui logistique. En externalisant ces tâches au secteur privé, l'armée américaine a libéré des soldats pour des tâches plus proprement militaires.

Prince prend un exemple de la supériorité du modèle du secteur privé. Une des tâches de Blackwater était l'approvisionnement de postes avancés de l'armée américaine en Afghanistan. Ces tâches étaient très difficiles pour l'armée. Les routes sont trop dangereuses. Les hélicoptères, lents et bruyants, sont des cibles faciles. Et les avions de ravitaillement de l'armée américaine sont des grands avions cargo qui ne peuvent pas attérir dans des postes avancés au milieu des montagnes afghanes. Blackwater a donc acheté, de seconde main, de vieux avions à hélice CASA qui peuvent attérir sur une piste de la longueur d'un terrain de tennis. Ces vieux et petits avions étaient parfaits pour naviguer entre les montagnes et échapper aux Talibans et ont permis de ravitailler de nombreux postes avancés.

Une armée moderne n'a ni les postes de dépense, ni la flexibilité organisationnelle, ni la mentalité, ni l'absence de bureaucratie pour aller acheter des avions de seconde main, contraires au réglementations, mais adaptés à la mission.

Aujourd'hui, les modalités de la guerre évoluent. Les guerres ne sont plus faites de batailles en plaine avec des chars d'assaut. Elles ne sont plus faites avec des porte-avions. Elles sont plutôt faites d'opérations chirurgicales, d'interventions de maintien de paix. Et pourtant l'infrastructure de nos armées sont encore construites pour les guerres du 20ème siècle. Ce dont l'armée a besoin, c'est d'innovation et l'innovation passe mieux par le secteur privé.

Evidemment, une telle stratégie a des risques importants, notamment en France, où le corporatisme est la religion nationale. Elle pourrait mener non pas à un renouvellement des capacités stratégiques de la France,mais simplement à un pillage du contribuable par des intérêts privés. Mais l'idée mérite au moins d'être évoquée sérieusement.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (21)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
pave777
- 28/02/2014 - 10:36
Déléguons nos crimes à d'autres !
La belle idée libérale que voila ! l'esprit du yankee conquérant et libérateur semble avoir fait des émules, depuis le débarquement en Normandie, pour mettre la forteresse Europe aux pieds de l'Oncle Sam ! l'armée de notre pays n'a qu'une mission, protéger un HEXAGONE !! sinon il faut multiplier son budget par 10, reprendre l'Afrique par la force, et se payer sur la bête. Nous sommes dans le cynisme absolu, entre les économie drastiques des budgets militaires et notre volonté post coloniale, habillée des éternels droits de l'homme, vendue à l’opinion par la clique Fabius Hollande BHL et Le Drian. Les contradictions et la veulerie n'ont jamais remporté de bataille, mais contribué à faire buter des pauvres types, qui se sont souvent engagés parce qu'ils n'avaient pas de job ! baisse ton masque démocrasouille, toi la gueuze, on te connait depuis trop longtemps ! Nos caisses sont vides, mais nos ploutocrates font la quête pour la guerre ! qu'attendent les vrais français pour débarquer cette clique nocive ? pas de fric pour la sécu, pour les retraites , pour investir dans des emplois d'avenir, pour améliorer le niveau de vie et la sécurité, mais du fric pour tuer !! STOP !!
Cambronne
- 25/02/2014 - 22:21
Mais arrêtez d'être médisant !!!!
Le Casa, il s'arrête sur le terrain de tennis grâce au filet qui lui sert de système d'arrêt !! Et si vous êtes sceptique, le film Air América résume très bien l'excellence à l'américaine !!!

Plus sérieusement, je vous invites à venir sur un territoire en guerre voir la logistique et ses spécialistes, vous pourriez y apprendre (et suer) beaucoup plus que dans votre bureau à Paris.
laurent49
- 25/02/2014 - 20:31
Plus c'est gros, ...
Monsieur,

Quand on ne connaît pas un sujet, il vaut mieux s'abstenir de tout commentaire.
Le plus gros : un CASA pouvant attérir sur un terrain de tennis!!!!!