En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 4 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 4 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 4 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 4 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 4 jours
© Reuters
© Reuters
Revue de blogs

Vincent Lambert : l'impossible sérénité d'une "fin de vie" demandée

Publié le 21 janvier 2014
Le cas de Vincent Lambert et la décision de justice qui n'a pas autorisé son "euthanasie passive" a encore une fois beaucoup fait réagir les internautes. Des avis tranchés ou des aveux d'impuissance pour un débat où justice et politique tentent de cadrer des choix très intimes.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le cas de Vincent Lambert et la décision de justice qui n'a pas autorisé son "euthanasie passive" a encore une fois beaucoup fait réagir les internautes. Des avis tranchés ou des aveux d'impuissance pour un débat où justice et politique tentent de cadrer des choix très intimes.

La justice, en la forme d'un tribunal d'instance, a tranché : Vincent Lambert ne pourra pas partir par arrêt de l'alimentation et l'hydratation médicales, bien que tous les protocoles aient été respectés en collégialité par le corps médical avant de soumettre cette solution, dans le strict respect de la loi Leonetti.

Depuis avril dernier, le cas de Vincent Lambert, tétraplégique, et celui des volontés divergentes de son épouse et de ses parents sur son désir de ne plus vivre, empoisonne le débat jamais serein sur la fin de vie et a fait ressortir ses flous, tels que ne pas être nécessairement en fin de vie mais gravement et irréversiblement handicapé et de ne pas avoir exprimé par écrit la volonté de mettre fin à sa vie si cette situation venait à se présenter. 

L'intrusion de la justice (qui aurait certainement souhaité ne pas intervenir) a généré beaucoup de réactions et un hashtag #DroitDeMourirDansLaDignite @Scouffy, sur Twitter, pose la question de la compétence : "Parfois, la justice me laisse perplexe et perturbée. Depuis quand les juges administratifs ont-ils fait médecine ? #VincentLambert".

Jean-Noel Cuénod, sur La Cité, admet l'impuissance à juger ou à prendre parti. "La décence interdit que l’on commente en bien ou en mal ce jugement. Personne n’aurait souhaité se trouver à la place de ces juges, ni partager leur fardeau qu’ils n’ont pas fini de porter. (...) Cette douloureuse affaire démontre que les textes légaux ne peuvent pas tout résoudre. La religion, sous nos cieux, n’est plus une instance décisionnelle. La science ne peut pas créer des miracles. Et la justice est condamnée à prendre des arrêts qui, quoiqu’elle fasse, ne sauraient être satisfaisantes. L’euthanasie permet de soulager des douleurs insupportables que la médecine n’est pas encore en mesure d’apaiser. Mais elle donne aux humains un pouvoir de vie et de mort qui les écrase. Nous ne pouvons faire autrement que de naviguer à vue dans le brouillard en espérant causer le moins de mal possible. Nous devons donc nous satisfaire de cette insatisfaction."

L'une des racines du malaise des internautes est le degré de conscience évoqué au tribunal, et c'est ce qui rend Martina  satisfaite de la décision de justice :

"Ceci me semble une sage décision car les médecins qui évaluent le degré de conscience d'un malade le font au nom de connaissances du cerveau très incomplètes. Personne n'est en mesure de dire avec précisons de quelle façon voit Vincent Lambert et comment il perçoit ce qu'il voit." Et l'on voudrait présenter comme une science exacte les conclusions des médecins sur son degré de conscience ?

Jolpress a interviewé Lucille Hacpille, philosophe et médecin, spécialiste de l’éthique et des questions autour de la fin de vie, sur les conséquences de cette décision, qui va selon elle compliquer des situations déjà inextricables. Médicalement, la décision du tribunal administratif est incompréhensible. On aurait besoin d’un éclaircissement sur le fond de la part du Conseil d’Etat parce que si la décision reste telle quelle, elle modifiera profondément, à l’avenir, toute les pratiques médicales actuelles et elle conduira à une augmentation de l’acharnement thérapeutique alors que, dans le même temps, les Français nous disent qu’ils sont contre cet acharnement."

Alliancevita pense au contraire que le tribunal a pris une sage décision et conclut : "Ce débat fait donc apparaître la violence de certains arguments qui me paraissent extrêmement graves. Nous devons tous être en état d’alerte par rapport à ces réactions qui risquent de nous faire basculer vers une société de la toute-puissance qui refuse la grande fragilité de certains de ses membres. C’est donc avec force que je lance un appel aux pouvoirs publics pour demander qu’un profond travail de pédagogie soit accompli, fondé sur cette réalité : la vie de chacun est précieuse pour tous."

La discussion la plus animée, la plus spontanée a eu lieu sur le blog Corto 74, à la suite d'un article au titre provocateur : "Peine de mort pour Vincent Lambert'', où l'ont voit que les expériences de vie personnelle et douloureuses sont celles qui font souvent prendre un parti pour "l'euthanasie passive", ou contre. 

Pour Philz : "J’ai soigné des handicapés très lourds et j’ai été frappé de 2 choses : de la formidable volonté humaine .. Quand on veut vivre…. de la remarquable prise en charge par les soigneurs... de vrais thérapeutes mais des gens profondément humains ... A l’écoute mais fermes juste pour être dans le juste et l’efficace... et c’est de cela que le malade tire sa force... de cette sensation qu’il est porté !!!Si l’on en arrive à la justice… c’est que le dialogue entre le médical et la famille passe mal ou ne passe plus…

Jmsp représente les objections qu'ont soulevées les croyants : "Encore une fois je crois qu'une civilisation qui n'a plus de religion n'a plus d'avenir à long terme. Le tribunal rendra donc sa décision : elle sera forcément mauvaise".

Franzi parle elle-aussi d'expérience personnelle :" Parmi le décès de plusieurs proches, le pire, pour moi, est la façon dont est mort mon mari : par euthanasie passive, disaient-ils. Moi je dis : par ASPHYXIE. Eux n'étaient pas là pour le voir. Moi si. Jusqu'à la dernière seconde incluse..."

Le très long fil des commentaires et de la discussion peut être lu ici. Sur Twitter, @CatCanelle a simplement conseillé de réfléchir, et d'anticiper. Exigeons le #Droitdemourirdansladignité pendant que nous sommes en bonne santé, après trop tard Vos parents décideront#VincentLambert

 

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
un_lecteur
- 22/01/2014 - 14:06
Impossible de légiférer .
De tous temps, les médecins de famille ont été confrontés à ces situations. Chacun y réagissait en son âme et conscience, mais en connaissant bien les personnes.
Ils connaissaient aussi les intérêts successoraux des uns et des autres, et pouvaient subir des pressions de ce fait.
Un juge ne connaît rien de tout cela. Sauf à prendre beaucoup de temps a étudier le dossier. Mais quand on voit que des cas simples peuvent demander des années d'instruction. Combien d'années pour l'euthanasie - alors que la réponse doit être rapide ?
jerem
- 21/01/2014 - 23:39
que les moutons des sondages aillent parler a Eglantine
on dit quoi a cette mere qui a un jeune autiste a elever ? quelle songe aussi a l'euthanasie quand elle voit son enfant se taper la tete ?

Lui aussi , il souffre

les bonnes journalistes comme Elizabeth Lemoine qui nous sert du feuilleton lessive britannique pour vendre l'euthanasie enthousiaste d'un personnage de fiction .....

on dit quoi a ses parents qui mettent au monde de prématurés ....

pour quoi ne pas revenir aux pratiques grecques ancestrales du coté des falaises ?

RASLA COUPE du bourrage de crane sur des temoignages qui restent des témoignages sans aucune réflexion structurée sur un sujet qui fera demain del'hopital non pas un lieu de maintien de la vie autant que faire ce peut mais d'un lieu de mise en biere organisée par une bonne pression sociale (aie ca fait mal ... comme le dentiste qui ne fait plus rien sans anesthésier, y compris des nettoyages de dents)
jerem
- 21/01/2014 - 23:33
et valls fait il uyne circulaire pour l'ecolo ?
et valls fait il une circulaire pour l'ecolo qui a temoigné partout avoir regardé sa mere 8 heures durant dans l'agonie la plus atroce apres abosorption non controlée de cachets .... pour respecter ses volontés ....

Complicité pour non assistance a personne en danger , qui plus est sa mere .....

et cette femme vient parler de dignité .....

la dignité aurait été de faire autre chose que de regarder 8 heures durant sa mere avant d'appeler (trop tard) les secours .

Elle met son histoire sur la place publique... on va pas se géner d'apprecier à sa juste valeur son attitude et autrement pas sur le ton de la compassion comme l'ont fait les médias qui l'ont mis a l'antenne .

Alors la loi etant la loi ....Valls fait quoi ?