En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 3 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 4 heures 36 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 6 heures 17 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 1 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 10 heures 21 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 11 heures 2 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 12 heures 12 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 4 heures 20 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 5 heures 27 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 6 heures 51 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 9 heures 25 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 10 heures 14 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 10 heures 35 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 11 heures 27 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 12 heures 26 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 13 heures 9 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 13 heures 46 min
© Reuters
© Reuters
Le Nettoyeur

La chute de Nokia, ou comment l'Europe a fini par perdre la bataille du mobile

Publié le 06 septembre 2013
L’ex-numéro un des mobiles dans le monde Nokia a vendu mardi son activité de conception et de fabrication de portables à Microsoft pour 5,44 milliards d’euros.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’ex-numéro un des mobiles dans le monde Nokia a vendu mardi son activité de conception et de fabrication de portables à Microsoft pour 5,44 milliards d’euros.

C'est la fin d'une ère. Microsoft a racheté la division “mobile” de Nokia. L'entreprise qui fut il y a quelques années le plus grand fabriquant de téléphones portables au monde et dont hier les parts de marché étaient à un chiffre ne fabriquera plus de téléphones.

Cet événement est un peu un symbole pour toute l'Europe. Il y a 7 ans, si on voulait faire la liste des entreprises les plus en pointe sur le mobile, ç'aurait été une liste européenne : Nokia, mais aussi Siemens et Ericsson. Aujourd'hui, cette liste est complètement différente : les entreprises dont les plateformes mobiles dominent le marché, c'est-à-dire Google, Apple et Microsoft, sont américaines. Le plus gros fabricant est Samsung, le sud-coréen.

Que s'est-il passé ?

Il y a eu une révolution dans le mobile, et cette révolution commence, bien sûr, avec l'iPhone. L'iPhone a été une innovation qui a changé la manière dont nous voyions le mobile. D'autres entreprises se sont engouffrées dans la brèche. Google a innové, avec son modèle open-source décentralisé pour Android face au modèle intégré d'Apple, copiant l'expérience utilisateur d'Apple mais inventant une nouvelle stratégie. Et Samsung a tiré son épingle du jeu dans la bataille des fabricants avec son expertise manufacturière (née de son expérience de fournisseur dans l'industrie) et ses économies d'échelle de grand conglomérat. Même Samsung, souvent décrit comme un simple suiveur, a innové en apportant des nouvelles tailles d'écrans pour les téléphones et tablettes qu'Apple a copié ensuite.

Dans cette grande guerre qui détermine l'avenir de l'informatique, qui à son tour imprègne tant nos vies, qu'ont fait les Européens, qui étaient leaders du marché ?

Pour résumer : rien.

Toutes ces grandes entreprises se sont fait dépasser complètement par le tsunami de l'iPhone et de l'Android. Nokia a essayé de rebondir en adoptant la plateforme de Microsoft, Windows Phone, mais c'était trop tard.

Il faut se rendre compte de l'énormité de la transformation. En quelques années - une période très rapide - le monde du mobile a été complètement transformé. Nous le voyons chez nous et autour de nous : nos voisins dans le métro ont tous acheté des smartphones en quelques années. A l'échelle de la planète, c'est maintenant plus d'un milliard de personnes qui sont dotées de ces terminaux connectés.

Pourquoi l'Europe, qui avait une telle position de leadership dans ce secteur vital, s'est-elle laissée renverser aussi vite et de manière aussi complète ?

Lorsqu'on regarde l'histoire des entreprises qui ont tiré leur épingle du jeu de cette révolution, on voit que deux critères ont été décisifs : l'innovation et la vitesse d'adaptation.

L'innovation, d'abord. Tout naît de l'iPhone, lui même né du génie de Steve Jobs. Mais c'est trop rapide de dire que tout vient d'un homme. Apple, c'est aussi une équipe de gens talentueux, une culture qui encourage l'innovation, une marque.

Ces innovations qui conquièrent le monde naissent principalement aux Etats-Unis. Apple est une entreprise fondée en 1976. Google fut fondée en 1998. Nokia et Siemens ont plus d'un siècle.

On voit ensuite qu'il y a eu une capacité d'adaptation très rapide des acteurs qui ont tiré leur épingle du jeu. Google, dont le projet Android préexistait à l'iPhone, l'a adapté pour prendre en compte les innovations de l'iPhone et a innové avec son modèle open source.

On voit donc que ces innovations et le succès de nouvelles idées et de nouvelles technologies naissent d'une certaine flexibilité. Pour créer des innovations, il faut une société ouverte aux nouvelles idées, ouvertes aux gens un peu étranges, comme Steve Jobs, qui dans les années 1970 était un hippie végétarien qui ne se lavait pas. C'est cette ouverture aux nouvelles idées qui a fait que les Etats-Unis sont le lieu où ces innovations sont nées. On ne peut pas en dire autant sur l'Europe.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
pemmore
- 07/09/2013 - 13:44
C'est blackberry qui a lancé la donne,
avec un véritable smarphone comprenant tout, dès 2003 ce qu'on demande maintenant.
Apple avait déjà l'ipod et maitrisait le tactile, la suite est logique.
Franchement, je possède un blackberry depuis 2006, c'était fini pour pour moi le bidule gris à 9 touches.
Quand on achète son premier smarphone, on ne reviens pas en arrière, et Nokia a pris les européens pour des noobs!
Mon prochain? apple, xiaomi, zopo je ne sais pas.
zelectron
- 07/09/2013 - 12:05
ROBOTISATION A OUTRANCE
NOKIA aurait du prendre l'exemple de FOXCONN !
au moins 2000 à 3000 emplois auraient ainsi été conservé !
Jean Duma
- 07/09/2013 - 09:51
Flexibilité ? Non, anthropologie fondamentale
Pour avoir connu de l'intérieur cette affaire mobile, pour avoir vu des simili iPhone fonctionner dès 1999 chez Alcatel, il me semble que c'est moins une "flexibilité" technique qui doit être mise en oeuvre qu'une réelle révolution anthropologique.
Une entreprise est-elle une structure dans laquelle se calent des pions (philosophie typiquement française, mais "pas que"), ou bien est-elle un groupe d'hommes et de femmes partageant une aventure et prenant ensemble des risques ?