En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 4 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 4 heures 54 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 6 heures 34 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 7 heures 41 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 19 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 10 heures 39 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 11 heures 20 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 12 heures 30 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 13 heures 3 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 13 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 4 heures 38 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 5 heures 45 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 7 heures 9 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 9 heures 43 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 10 heures 32 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 10 heures 52 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 11 heures 45 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 12 heures 44 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 13 heures 27 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 14 heures 4 min
© Reuters
© Reuters
Le Nettoyeur

La France a deux incroyables talents : un pour innover et un autre pour mettre des bâtons dans les roues de ceux qui le font

Publié le 28 juin 2013
Le groupe informatique américain Adobe va racheter l'entreprise française de haute-technologie Neolane pour 600 millions de dollars, soit 460 millions d'euros.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le groupe informatique américain Adobe va racheter l'entreprise française de haute-technologie Neolane pour 600 millions de dollars, soit 460 millions d'euros.

Le rachat de la startup française Neolane pour plusieurs centaines de millions d'euros par le géant américain du logiciel Adobe prouve aux broyeurs de noir -dont votre auteur fait parfois partie - qu'il y a encore en France des ressources d'innovation et d'entrepreneuriat inespérées.

Cette opération est certainement une bonne chose pour la France et pour toutes les parties en question. Mais les unes donnent l'impression que ce genre d'évènements arrivent en isolation, alors que toute économie d'innovation est en réalité un système complexe et délicat, avec de nombreux éléments à prendre en compte. Si cet événement nous rappelle les bénéfices d'une économie d'innovation, il devrait aussi nous rappeler pourquoi il est essentiel de s'orienter dans une telle direction.

Voici les éléments principaux pour un bon écosystème entrepreneurial :

    • Une forte densité de gens talentueux et motivés. Les entreprises ce sont avant tout des femmes et des hommes qui collaborent ensemble. Et pour innover, il faut du talent. Le paradoxe français est que nous avons beaucoup de capital humain et produisons des gens très compétents, mais nous faisons tout pour mal les employer. Nous encourageons l'aversion au risque par un marché du travail trop rigide. Nous rendons difficile le fait de s'établir en ville en gardant l'offre immobilière artificiellement insuffisante. Nous maintenons la taille de nos grandes écoles à portion congrue, nous n'investissons pas dans l'enseignement du 21ème siècle, et nous exilons nos meilleurs établissements en banlieue au lieu de les garder au cœur de Paris. Avec tous ces obstacles, c'est un petit miracle à chaque fois que quelqu'un rejoint une startup.
  • La recherche. Là, la France ne s'en sort pas mal, bien qu'il y ait - évidemment - une marge de progrès. Nous avons de très bons chercheurs. Les relations avec les entreprises se passent beaucoup mieux qu'il y a dix ans.
  • Des acquéreurs. Une économie entrepreneuriale, on le verra ci-dessous, c'est une économie où le capital circule : où le succès d'une entreprise va en financer beaucoup d'autres en enrichissant les entrepreneurs et investisseurs. Pour cela, le rôle des acquéreurs de startups est essentiel, en rajoutant de la liquidité dans le système. C'est un gros déficit en France. Nos entreprises hexagonales ont absolument peur de toute innovation, bloquées qu'elles sont dans la logique d'un capitalisme d'héritiers, et ayant été amochées par la bulle internet. Et les acquéreurs étrangers potentiels sont dissuadés par nos réglementations (et, parfois, nos ministres).
  • Du capital qui circule et qui a envie de prendre des risques. Avec le talent, c'est l'élément essentiel. Je l'ai gardé en dernier, parce que c'est celui où la France a le plus de problèmes. Le capital, c'est le carburant de l'économie, mais particulièrement de l'économie entrepreneuriale et d'innovation : tout l'objectif est de prendre des risques, et pour cela il faut des investisseurs qui soient prêts à prendre des risques. Un des apporteurs de capitaux sont les acquéreurs dont on a vu qu'ils sont trop peu présents. Un autre apporteur potentiel est les marchés financiers. L'Etat aussi pourrait jouer un rôle en récompensant les innovations de rupture. Un autre apporteur sont bien sûr les business angels, si essentiels parce qu'ils sont au tout début. Mais le problème est qu'en France tout est fait pour éloigner le capital de la prise de risque. La forme d'investissement la plus récompensée par le code des impôts est l'immobilier. Et oui, les impôts sur les plus-values dissuadent des investissements risqués. Comprenez-moi bien : il y a une différence entre le capital qui prend des risques et le capital qui cherche des rentes. En France, on subventionne la rente en disant du mal du capital et on refuse d'encourager le capital qui prend des risques parce qu'on pense que le capital c'est mal (alors même qu'on subventionne la rente). L'ISF pourrait être un outil pour encourager le capital qui prend des risques parce qu'il impose un stock et pas un flux, mais pour cela il faudrait arrêter d'exempter les investissements non productifs et imposer moins les flux afin justement de créer cette circulation. Nous avons un cercle vicieux où seul le capital rentier est rentable ce qui fait que personne ne veut prendre de risques ce qui fait qu'il n'est pas rentable de prendre des risques, ce qui fait que seul le capital rentier est rentable.

L'acquisition de Neolane montre que la France a un énorme potentiel dans l'économie entrepreneuriale. Il ne faut pas l'oublier. Mais il faut aussi garder à l'esprit les bâtons que nous nous mettons dans les roues.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (9)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
JOUFFLU
- 29/06/2013 - 07:13
Taxes
Que restera-t-il aux vendeurs après impôts?
vangog
- 28/06/2013 - 21:57
La vie politique Française se résume à un
affrontement idéologique public-privé, où le secteur public tient à prouver au secteur privé son immense talent dans l'innovation fiscale, qui s'exerce envers un secteur privé d'autant plus restreint que son innovation est découragée par cet affrontement mortel et la victoire du public.
Pour le moment, le secteur public gagne et étouffe son adversaire, tel un boa constrictor avec un poulet, mais il n'y a déjà plus de poulets à plumer pour nourrir cette bête suralimentée et pléthorique!
Alors, la bête étatique est destinée à mourir, après que tous les poulets auront disparus...
Si les intellectuels et médias occidentaux avaient eu le courage de faire le procès du Socialisme, après la chute du mur, ils auraient pris conscience que la Chine et l'URSS ont subi ce processus, à des degrés différents, obligeant des pays autrefois très innovants, à voler des brevets, ou à parasiter les économies occidentales, comme le font les Chinois avec l'Europe...
jean fume
- 28/06/2013 - 19:35
Bingo !
Donc la solution pour sortir de cet inextricable dilemme, c'est d'aller innover ailleurs ! CQFD