En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

02.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

03.

"Olivier véreux de mes c***lles" : Jean-Marie Bigard insulte le ministre de la Santé

04.

Emmanuel Macron s’est souvenu qu’il avait une mère et un père

05.

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

06.

Nous aurons la Chine de nos mérites

07.

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

05.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

06.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

ça vient d'être publié
pépites > International
Crise
Bélarus : Loukachenko "doit partir", affirme Emmanuel Macron
il y a 54 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Débris spatiaux : la Station spatiale a évité la catastrophe pour la 3e fois cette année ; Un détecteur de vie extraterrestre qui tient dans une boîte à chaussures !
il y a 1 heure 34 min
décryptage > Politique
Biographie

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

il y a 3 heures 10 min
décryptage > International
Relever le nez du guidon

Nous aurons la Chine de nos mérites

il y a 3 heures 25 min
décryptage > Politique
Claque en vue

Sénatoriales : petit panorama des enjeux à surveiller

il y a 3 heures 40 min
décryptage > Science
Inventées ou découvertes ?

Mais au fait, c'est quoi les maths ? Et la petite question candide posée par une ado sur Tik Tok déclencha un grand débat entre scientifiques et philosophes

il y a 4 heures 4 min
décryptage > Economie
Pensée magique

Relance made in France : les impasses du techno-colbertisme

il y a 4 heures 30 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Plongée dans les coulisses de l’organisation de la Convention de la droite : l'engagement de Marion Maréchal et Eric Zemmour en faveur de l’union des droites

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron où l'art de la mondialisation heureuse

il y a 5 heures 47 min
pépites > France
Enquête
Attaque à Paris : le suspect "assume son acte" et pensait attaquer Charlie Hebdo
il y a 21 heures 24 min
décryptage > International
Suprêmement explosif

Trump a nommé à la Cour suprême une juge extrêmement conservatrice : normal, les États-Unis sont le pays des extrêmes

il y a 1 heure 34 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Tel est sur toi le sceau de ma haine, ou les possédés

il y a 3 heures 46 sec
décryptage > Economie
Business

Bourse : les nouveaux gagnants et perdants post-Covid

il y a 3 heures 18 min
décryptage > International
Géopolitique

La Turquie, un enjeu existentiel pour l'Europe et pour le monde arabo-musulman

il y a 3 heures 34 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Poser des plaques de verre sur la banquise pourrait-il sauver les glaces de l’Arctique ?
il y a 3 heures 54 min
décryptage > Société
La responsabilité du gouvernement… et la nôtre...

Covid-19 : à quelles libertés sommes-nous réellement prêts à renoncer pour enrayer l'épidémie ?

il y a 4 heures 23 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Les aidants, ces soutiens vitaux au quotidien pour les personnes âgées et dont la France aura cruellement besoin face au vieillissement de la population

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Politique
Il a lu attentivement le Coran

Darmanin sait tout sur la taqiya. Et il n'aime pas du tout

il y a 5 heures 47 min
pépites > International
Jeter l'éponge
Liban : le Premier ministre désigné renonce à former un gouvernement et démissionne
il y a 20 heures 56 min
pépite vidéo > Insolite
Les joies du télétravail
Argentine : un député embrasse le sein nu de sa femme en pleine visioconférence
il y a 21 heures 36 min
© Reuters
© Reuters
La semaine Goldnadel

Droitisation de l'UMP, théorie du genre, voix arabes critiques ignorées : le débat français rendu stérile à force de caricatures

Publié le 03 juin 2013
L’UMP retient son souffle avant la proclamation ce soir lundi des résultats du premier tour de la primaire pour la mairie de Paris organisée dans la capitale. Ce vote électronique s'est ouvert sur fond de soupçons de fraudes et de soucis informatiques. Au point qu'un des candidats, Pierre-Yves Bournazel, réclame l'arrêt d'un scrutin "publiquement ridiculisé".
Gilles-William Goldnadel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles-William Goldnadel est un avocat pénaliste aux prises de position contestataires, président fondateur d'Avocats sans frontières. Il fut le défenseur des accusés dans les affaires Sentier I et Sentier II, ainsi que dans l'Angolagate. Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’UMP retient son souffle avant la proclamation ce soir lundi des résultats du premier tour de la primaire pour la mairie de Paris organisée dans la capitale. Ce vote électronique s'est ouvert sur fond de soupçons de fraudes et de soucis informatiques. Au point qu'un des candidats, Pierre-Yves Bournazel, réclame l'arrêt d'un scrutin "publiquement ridiculisé".

« Tous les rois, comtes, duc, barons et chevaliers, au lieu de donner ensemble, combattent les uns après les autres. L'indépendance barbare dominait encore les esprits. On ne cherchait qu’à se faire une renommée particulière de vaillance, sans s'inquiéter du succès général. » Le désordre, écrit le comte de Ségur, « est, de tous les maux, le plus contagieux».

Harlem Désir, exultant, comme c'est normal, devant le désordre à l'UMP a pointé samedi la responsabilité de Jean-François Copé.

Pourquoi Copé ? Parce que les socialistes ont compris que seule une UMP vraiment de droite serait capable, en contenant le Front National, et en leur tenant la dragée haute sur le plan sociétal, de leur tailler des croupières.

Par bonheur pour le PS, il existe au sein du principal parti d'opposition des partisans d'une ligne, moins « clivante », ou plus « complexée », comme on voudra, seule capable, selon eux, de rassembler pour vaincre.

Voilà pourquoi il existe une alliance objective entre ceux-ci et ceux là, sous le regard évidemment bienveillant de médias idéologiquement acquis.

Ceux qui me lisent ici régulièrement savent, qu'au plan électoral, je considère que Nicolas Sarkozy, revenant des tréfonds d'une impopularité savamment orchestrée, n'a échoué sur le fil, non de trop de droitisation, mais au rebours, d'une droitisation tardive et écliptique.

Les mêmes lecteurs, savent aussi, qu'au plan moral, je n'appartiens pas à la droite dite « décomplexée », n'ayant jamais été particulièrement complexé de ne pas être de gauche.

Mais après tout, je peux me tromper.

Électoralement, il est possible que les vieilles ficelles centristes soient mieux à même de ligoter la gauche.

Moralement, la société française est tellement fracturée, tellement sous pression, que seul un consensus minimal pourrait empêcher l'explosion redoutée. Mieux vaudrait un long déclin peut-être endiguable, qu’une catastrophe immédiatement assurée.

Ce débat-là est légitime au sein d'un parti d'opposition. Il est même souhaitable.

Mais il devrait l'être sans invective qui exclut, ni tabou qui paralyse. Or depuis quelques semaines, il ne se passe pas de jour sans que les tenants de la ligne courbe n’agressent ceux de la ligne droite.

Il faut dire que la candidate de la primaire de Paris avait lancé le débat au lendemain d'une défaite qu'elle n'hésitait pas à attribuer à Charles Maurras…

Mais cette semaine le baron Baroin, s'en prenant à une Droite Forte, censée sans doute, bien que majoritaire, encaisser la pièce sans rendre la monnaie, déclarait étrangement « ne respecter que les élus ».

Quant à François Fillon, pour des raisons, qui échappent à mon entendement, aussi bien au plan moral qu’électoral, celui-ci semble à présent remettre en question le NI gauche-extrême-gauche NI FN, qui constitue pourtant l'une des récentes conquêtes les plus importantes de la droite en matière de maturité politique et d'émancipation culturelle .C'est dans ce contexte assez consternant, qu'un article publié cette semaine par le Nouvel Observateur se demandait si, finalement, la candidature de N.K.M. à Paris était une si bonne idée pour la droite.

Symboliquement, cette dernière s'affichait avec Mme Chirac pour endiguer le flot montant de la contestation.

À l'heure des inventaires réclamés ici ou là à droite, il ne serait peut-être pas inutile d'inspecter les stocks d'erreur, en matière économique ou sociétale, à commencer par l'immigration incontrôlée, depuis bien plus que cinq années.

Mais laissons à Guillaume Tabard (le Figaro du 30 mai) le soin de répondre à la brulante question « Faut-il brûler Patrick Buisson » ?

« Le débat peut exister sur l'efficacité électorale de la ligne Buisson. Les uns redoutent que la « droitisation » fasse fuir l'électorat centriste tout en légitimant le vote FN. Les autres font remarquer que Jacques Chirac, avec son discours « centriste », n'a jamais fait mieux que 20,64 % au premier tour.

La question se pose aussi de savoir si l’UMP est capable, comme le supposait son projet fondateur, de concilier en son sein plusieurs lignes (européenne, économique, sociétale). Mais le risque en faisant de Patrick Buisson un épouvantail, est de créer, ou d'accroître, un décalage entre des dirigeants majoritairement plus au centre et des électeurs majoritairement plus à droite. Pour l'UMP, ce n'est pas le moindre. »

Le SNUIPP, pour ceux qui ne le savent pas, est le principal syndicat d'enseignants. Il est, politiquement, à l'Education Nationale, ce que le Syndicat de la Magistrature est à la justice. Le 29 mai, ce syndicat a proposé aux professeurs un opuscule dans lequel il y est allé de sa définition sociologique de l'identité sexuelle tout droit sortie de la théorie du genre : « une possibilité de repenser les identités en dehors des cadres normatifs d'une société envisageant la sexuation comme constitutive d'un clivage binaire entre les humains, ce clivage étant basé sur l'idée de la complémentarité dans la différence et censé s'actualiser principalement par le couple hétérosexuel… ».

Puis, suit ce couplet moins abscons que voudraient voir professer nos enseignants si intelligents, à défaut d'être clairs, dans nos écoles : « le genre n'est pas seulement un rapport de domination des hommes sur les femmes. Il est aussi un ordre normatif qui sanctionne les transgressions, (par exemple les hommes dits « efféminés », les femmes dites « masculines », les personnes transgenres) ». Pas question donc de s'adresser régulièrement à l'école de manière collective « aux filles » et « aux garçons ».

Pour ceux qui savent lire ce sabir, il apparaît qu'il existe aujourd'hui au sein de l'enseignement public, un syndicat majoritaire et aujourd'hui bien en Cour qui voudrait diffuser aux enfants son idéologie destructurante. Ce projet a une cohérence dans sa perversion intellectuelle inconsciente : après avoir ôté à l'occidental son identité culturelle et nationale, sus à son identité sexuelle.

Aux États-Unis, il existe quelques sectes fondamentalistes qui souhaitent imposer dans les écoles leur théorie « créationniste » pour faire pièce à l'explication darwinienne du monde.

Ces sectes sont justement moquées en Europe. Il existe malheureusement en France, une caste, autrement plus puissante, qui veut elle aussi imposer dès l’enfance sa conception idéologiquement dévoyée du monde.

Le Figaro comme le Parisien ont relayé les propos du cinéaste arabe libanais Ziad Doueiri, qui a adapté à l'écran « L'Attentat » de Yasmina Kadra. Le film ayant été tourné en partie en Israël, la Ligue Arabe a appelé à son boycott. Extraits de ses propos (le Figaro) : Sébastien Le Fol : « Comment réagissez-vous à l'interdiction de votre film dans votre pays, le Liban ? »

Ziad Doueiri : « je me sens trahi. Je pense avoir réussi un bon film pour lequel j'ai d'ailleurs obtenu sept récompenses internationales. Et comment réagissent les Arabes ? En me boycottant. Quel est donc mon crime ? J'ai tourné une partie de « L'Attentat » en Israël. Or une loi libanaise de 1955 interdit à ses citoyens de mettre les pieds en Israël. Pour les autorités, j'ai violé cette loi. Si elles pensent qu'elles vont faire avancer la cause palestinienne en décrétant une bêtise pareille, elles se trompent lourdement. Beaucoup de dirigeants arabes sont en retard sur la réalité. Savent-ils qu'en Israël la moitié des pharmacies sont tenues par des Arabes ? J'ai tourné mon film avec des acteurs israéliens et arabes dans une excellente atmosphère. Mon acteur principal est arabe et la moitié de mon équipe l’est aussi. Aurais-je dû exclure les acteurs israéliens pour plaire à une politique absurde et suicidaire ?

Sébastien Le Fol : « Certains vous reprochent de trahir la cause palestinienne… Comment échapper au manichéisme ? »

Ziad Doueiri : « J'ai vécu le massacre de Sabra et Chatila en 1982 et la guerre à Beyrouth en 2006. Je sais par conséquent le prix payé par les Arabes et la souffrance qu'ils endurent. Et je n'ai pas retourné ma veste. Mais j'en ai assez de ce terrorisme intellectuel qui veut m'obliger à montrer les Israéliens sous les traits de Dark Vador et les palestiniens en Bisournous. Il n'y a pas d'un côté le vilain absolu et de l'autre la victime. Le rôle d'un réalisateur, c'est de poser des questions, de soulever la pierre et de l'examiner. Le monde arabe a besoin de faire son autocritique. La critique la plus féroce de la politique israélienne, c'est en Israël qu'on l'entend. »

Des intellectuels courageux comme Ziad Doueiri, il y en a évidemment peu dans le monde arabe, en raison tant de son monolithisme que des risques encourus. En raison également du faible écho donné à leurs déclarations. Ainsi, Le Monde, s'il réserve la place que l'on sait aux nombreux intellectuels hypercritiques Israéliens n'a jamais estimé devoir relayer ce type de discours.

Ainsi, les propos de la psychanalyste syrienne et musulmane Wafa Sultan, qui avait scandalisé Al Jazeera et lui avait permis d'accéder à la célébrité le 21 février 2006, lors de son interview par la télévision Qatarie. Malgré les efforts de l'animateur pour la faire taire, elle avait cité des versets guerriers du Coran, critiqué les retards de l'islam, comparé avec les juifs dont tant d'entre eux avaient fait progresser la science et rappelé que jamais un Juif n'avait fait exploser une bombe dans une église en Allemagne malgré ce que les Allemands avaient fait subir aux siens. La vidéo du docteur Sultan est l'une des plus regardées sur YouTube : 1 million de visiteurs, et la plus discutée avec plus de 260 000 commentaires. Quel journal français s’en est fait l'écho ?

En France, l'idéologie dominante, au sens critique à sens unique exclusivement anti-occidental, n'accorde aucun intérêt aux intellectuels arabes critiques. Contrairement à ce cinéaste libanais, cette idéologie ne se lasse pas de présenter l’Israélien en Dark Vador et l'Arabe de Palestine en Bisounours.

C'est dans ce contexte particulier que les parisiens sont invités à visiter au musée du Jeu de Paume (subventionné par le Ministère de la Culture) une exposition d'une photographe arabe moins critique, Mme Ahlam Shibli. L'essentiel de son exposition baptisée « Foyer Fantôme », est constitué de 68 photographies de portraits de terroristes palestiniens membres des brigades des martyrs d'Al Aksa. L'intention de l'exposition est de montrer comment les familles palestiniennes entretiennent la mémoire de ces hommes et femmes morts dans de nombreux attentats-suicide commis contre les civils Israéliens.

Les légendes qui accompagnent chaque photo reprennent systématiquement la terminologie sacrificielle : « martyr mort en opération ». À aucun moment, il n’est indiqué qu'il s'agit d'attentats terroristes aveugles visant des civils juifs.

Il s'agit sans doute de la contribution critique du Ministère de la Culture au combat intellectuel contre le terrorisme individuel en France et dans le monde. Il faut dire que le moment s'y prête.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (87)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
opera
- 07/06/2013 - 12:22
A Gudulle .Merci , pour votre introduction .
Je réponds à vos objections et précise le sens de mes propos :
- Sur la souffrance des jeunes
On peut normaliser ou pas l’homosexualité et la transexualité, le fait que les familles acceptent ou réprouvent les comportements dits « déviants » d’un des leurs dépend plus d’approches personnelles, que du respect ou rejet de quelques textes de lois.
On est dans une dimension personnelle. C’est plus viscéral que cérébral.
Les 2 parties en souffrent, c’est évident, et chacun gère comme il le peut ses désarrois et sa souffrance
Le plus souvent c’est le déni qui l’emporte. L’acceptation vient ensuite mais souvent trop tard !
- Pédophilie et inceste
Certes cela n’est pas lié directement à la théorie du genre (même si « certains homo » aiment mieux les petits jeunes que les grands vieux)
Pédophilie et Inceste existent et n’ont pas toujours été réprouvés. C’était de règle dans les sociétés primitives et ,dans l’Egypte Pharaonique l’inceste était la règle même de succession au trône
Or si on accepte la légalisation de l’homosexualité sous prétexte qu’elle existe, on ouvre la porte à ce type de « Tolérances » intolérables.Faut être tres vigilants .
gudule
- 06/06/2013 - 14:35
@Gilles-William Goldnadel
Je viens de trouver sur le site "la flamme" un entretiens qui devrait vous parler, aussi je me permet de vous en donner un extrait :

"Depuis une dizaine d’années, une poignée d’intellectuels juifs ont effectivement retourné leurs batteries et se sont soudainement transformés, comme par magie, en super-patriotes français, “plus français que les Français”, depuis qu’ils se sont aperçus que tous ces immigrés musulmans qu’ils avaient contribué à faire entrer chez nous n’étaient pas forcément leurs amis. D’autre part, le discours contre le “fascisme islamique” est un moyen de préparer les esprits à une guerre contre l’Iran, pays qui ne nous menace pas du tout, en tant que Français, mais qui représente un obstacle pour l’État sioniste au Proche-Orient. Cette rhétorique fallacieuse est donc un attrape-nigauds. En ce qui nous concerne, nous sommes foncièrement opposés à l’implantation massive d’immigrés du tiers-monde sur notre sol, qu’ils soient musulmans ou ou pas ; et sur le plan international, nous sommes totalement du côté de la Syrie, de l’Iran, ainsi que de tous les pays qui s’opposent à l’axe occidentalo-sioniste. Que les juifs fassent leur guerre eux-mêmes, pour une fois ! "
De France et de plus loin
- 06/06/2013 - 14:02
Il en va du genre comme de
Il en va du genre comme de l'inconscient. Certains concepts (et non théories) sont difficiles à appréhender et il faut à nos conservateurs indécrottables de longues décennies pour en saisir la réalité.

Heureusement certains d'entre nous vont plus vite.