En direct
Best of
Best of du 28 novembre au 4 décembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

02.

Macron skie français

03.

Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie

04.

Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable

05.

Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café

06.

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

07.

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

01.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

02.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

03.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

04.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

05.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

06.

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

01.

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

02.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

03.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

04.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

05.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Qui veut risquer sa vie la sauvera (Mémoires)" de Jean-Pierre Chevènement : heureux qui comme Chevènement a eu plusieurs vies dans sa vie en maintenant la même trajectoire. Un panorama exhaustif de l’histoire de notre pays de 1962 à 2019

il y a 5 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Rachel et les siens" de Metin Arditi : un roman superbe et, évidemment, bouleversant, La Palestine, Israël, le XXe siècle...

il y a 6 heures 12 min
pépites > Politique
Brut.
Emmanuel Macron : « Je n'ai pas de problème à répéter le terme de violences policières mais je le déconstruis »
il y a 10 heures 38 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les bracelets se noient dans le marc de raisin et quand les tortues ont l’accent italien : c’est l’actualité décembriste des montres
il y a 12 heures 7 min
light > Loisirs
Bingo
La popularité croissante de “All I Want for Christmas is You” montre que l'industrie de la musique valorise les vieilles chansons
il y a 14 heures 39 min
light > Insolite
Bizarre
Trois étranges monolithes métalliques de 3 m de haut sont apparus aux Etats-Unis et en Roumanie
il y a 16 heures 42 min
light > Social
Convivial et efficace
Une recherche en psychologie montre l'intérêt des discussions devant la machine à café
il y a 17 heures 10 min
pépites > Economie
Coronavirus
Le Fonds de solidarité universel s'arrêtera le 31 décembre annonce Bruno Le Maire
il y a 17 heures 53 min
décryptage > France
Vive nous

Macron skie français

il y a 18 heures 11 min
décryptage > Société
Placements privilégiés

Record de cagnotte pour l’EuroMillions : et au fait, voilà ce que font les vrais riches quand ils ont 200 millions devant eux

il y a 18 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Femmes puissantes" de Léa Salamé : curiosité et plaisir à la lecture des aveux (en toute honnêteté…) de 12 personnalités féminines, découvrir leur force intérieure, leur parcours, leur influence

il y a 5 heures 41 min
pépite vidéo > Politique
Interview
Retrouvez l’intégralité de l’entretien d’Emmanuel Macron accordé à Brut
il y a 7 heures 12 min
pépites > International
Rebondissement
Ziad Takieddine a été arrêté au Liban
il y a 11 heures 46 min
décryptage > Europe
Négociations

Brexit : qui de Londres ou de Bruxelles (et de Paris...) prend le plus grand risque dans le bras de fer ?

il y a 13 heures 35 min
décryptage > France
Article 24

Police, manifestants et libertés publiques : les images de violence servent-elles la Vérité... ou de munitions aux combattants de nos guerres idéologiques ?

il y a 16 heures 34 min
pépite vidéo > Economie
Commerçants face à la crise
Nouveau calendrier : Bruno Le Maire confirme le report des soldes d'hiver au 20 janvier prochain
il y a 17 heures 2 min
rendez-vous > Religion
Géopolitico-scanner
Pour une Charte de l'Islam de France : la primauté des lois françaises sur la charia n'est pas négociable
il y a 17 heures 47 min
pépites > Economie
Voyage moins cher
La SNCF envisage de plafonner le prix des billets de TGV en seconde classe
il y a 18 heures 6 min
pépites > Politique
Scandale
Dominique Strauss-Kahn annonce la sortie d'un documentaire sur sa vie à l'automne 2021
il y a 18 heures 20 min
décryptage > Science
Espace

ClearSpace-1 : l’opération anti-débris spatiaux qui sauvera nos satellites (et nos GPS)

il y a 18 heures 38 min
© Reuters
© Reuters
La semaine Goldnadel

Du militaire agressé à la Défense à la Manif pour tous, ce sempiternel double standard de la gauche médiatique qui mène droit au déni de réalité

Publié le 27 mai 2013
La présidente de La Manif pour tous Ludovine de la Rochère a assuré dimanche lors de la manifestation anti-mariage gay que le combat allait se poursuivre contre le mariage homosexuel et que le mouvement s’installait "durablement dans le paysage français et européen".
Gilles-William Goldnadel
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles-William Goldnadel est un avocat pénaliste aux prises de position contestataires, président fondateur d'Avocats sans frontières. Il fut le défenseur des accusés dans les affaires Sentier I et Sentier II, ainsi que dans l'Angolagate. Il est...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La présidente de La Manif pour tous Ludovine de la Rochère a assuré dimanche lors de la manifestation anti-mariage gay que le combat allait se poursuivre contre le mariage homosexuel et que le mouvement s’installait "durablement dans le paysage français et européen".

On ne se lassera jamais de l'écrire, semaine après semaine, le double standard de la gauche française est inscrit dans son ADN. Ainsi, dans son style inimitable, un éminent socialiste, qui n'est ni un grand héros ni même un grand héraut, a rappelé sévèrement à la droite française qu'on ne saurait manifester contre une loi définitivement votée.

Sur le fond, j'ai déjà dit ici que l'argument n'était pas sans valeur, pour un républicain légaliste, a fortiori à l'égard d'une droite coupable de ne pas avoir pensé à mener un Kulturkamf sur le mariage homosexuel du temps où elle avait la main.

Encore faudrait-il, il est vrai, que cette droite ait compris toute l'importance du combat culturel et médiatique.

Mais il se trouve que la dernière à pouvoir invoquer cette argumentation est, précisément, la gauche française.

Très opportunément, mon confrère Guillaume Jeanson (le Figaro du 26 mai) a su faire fonctionner sa jeune mémoire pour nous rappeler que bien que la loi sur le CPE avait été validée sans aucune réserve par le Conseil constitutionnel le 9 mars 2006, sa publication n'avait pas empêché ses opposants socialistes d’organiser une grande manifestation le 4 avril suivant.

Le même jour, à l'Assemblée nationale, notre Ayrault déclarait : "cette crise que vous avez provoquée n'a que trop duré ! Ce matin et cet après-midi, des millions de Français en manifestant encore plus nombreux, vous le disent : assez de ces simulacres qui humilient la république ! Retrouver la raison, abroger le CPE !".

Quatre jours plus tard, l'actuel président de la république, aux états généraux de Rennes s'enflammait : "nous attendons tous l’issue du conflit, il suffirait d'un mot, un seul, que le pouvoir hésite d'ailleurs à prononcer, une mesure simple, pratique : l'abrogation. Mais c'est un gros mot pour la droite ; ce mot serait tabou, impropre ; il serait vulgaire. Mais quand on fait une erreur, il faut savoir l'effacer. Il faudrait le faire vite, car cela n'a que trop duré ; ce choix devrait être fait depuis longtemps."

Deux jours plus tard, le 10 avril, après que des routes et des gares soient bloquées, Dominique de Villepin capitulait.

Pour le CPE, des enfants, des adolescents étaient descendus dans la rue. Je revois encore, à la télévision, le sociologue Alain Touraine (père de notre ministre) manifester, tenant un garçonnet à la main.

Nul n'a heureusement songé à reprocher à la gauche les violences "anti blanc" commises à l'époque contre de jeunes manifestants trop propres sur eux.

C'est pourquoi, les indignations et les intimidations socialistes n'auraient dû indigner et intimider, au-delà des chroniques amnésiques, que des médias indignes et des politiciens de droite timides.

Quant aux menées des abrutis de l'extrême droite, elles concerneront la droite, lorsqu'on imputera aux Verts les exactions des écolos radicaux à Nantes, au PCF les violences d'Amiens, et à tous les autres, les cassages de gueules de flics par les autonomes ou les fascistes rouges des Black Blocs lors des manifestations de gauche et d'extrême gauche.

Quelqu'un pourrait-il m'expliquer, verbatim à l'appui, les déclarations de Guillaume Peltier, qui lui ont valu cette semaine cette volée de bois vert de la part de certains membres de l'UMP et, bien entendu, de nombre de journalistes ?

Si des primaires sont organisées dans un parti politique, serait-il donc interdit de dire sa préférence pour certains et ses réserves pour d'autres ? Le souvenir que j'ai de la dernière consultation au Parti Socialiste me laisse à penser que non.

Toujours est-il qu'un sondage BVA-I télé-le Parisien, il est vrai assez peu diffusé, indique que 53 % des sympathisants UMP lui donneraient raison.

Une fois de plus, comme lors des primaires Copé-Fillon, ou le débat sur la "droitisation", on a le sentiment qu'il revient à la presse, donc à la gauche, de dire ce que la droite devrait penser, faire et qui elle devrait élire.

Le Point.fr de cette semaine, dans le cadre d'un article du pertinent Aziz Zemmouri, résume bien la dernière palinodie du Conseil Supérieur de la Magistrature, qui a refusé de sanctionner les dérapages révélateurs du Syndicat de la Magistrature sur son fameux mur des cons. Le journaliste pointilleux n'en revient pas des motifs abscons utilisés par les juges des juges pour ne point juger cette affaire de cons.

Ainsi, le numéro de claquettes exécuté par Ginger Taubira et par tous les Fred Astaire du CSM ne trompe que ceux qui ne demandent qu'à l’être. Il est vrai que le SM compte au sein du CSM quelques représentants vigilants.

Toujours est-il qu’une fois de plus, la démonstration est faite qu'il est bien difficile de réclamer des comptes à une magistrature très assise.

Pendant ce temps, le seul qui devra -pour le moment- en rendre à sa hiérarchie, c'est Clément Weill- Raynal, renvoyé devant le conseil de discipline de France Télévision pour avoir cassé le mur et la baraque du SM.

Il est vrai que ce n'est pas très constructif.

Dans un domaine voisin, Stéphane Durand-Souffland, avec sa verve habituelle, consacrait son article du 22 mai dans le Figaro au "calvaire de Laetitia et aux errements de la justice au procès Meilhon".

Si on veut se faire, effectivement, une bonne et juste idée des incroyables dysfonctionnements de notre justice dans cette affaire qui a entraîné la mort atroce de Laetitia Perrais (19 ans), je vous renverrai, une nouvelle fois, à la lecture du très récent "Quand la justice crée l'insécurité" de Xavier Bébin (Fayard).

Comment accepter qu'un tueur psychopathe, répertorié comme dangereux, condamné à 13 reprises pour des faits souvent gravissimes, ait pu commettre ce 14ème crime, sans qu'on puisse en demander raison à l'institution concernée sans qu'elle-même en prenne ombrage ?

Extraits du livre de Bébin : "après l'arrestation, l'entourage de Tony Meilhon s'est exprimé publiquement. D'après son ex beau-frère : « la justice a été prévenue des dizaines de fois qu'il allait tuer quelqu'un un jour. » Un autre proche a déclaré que Tony Meilhon était « connu de toutes les gendarmeries du secteur et de la police, et archiconnu au Palais de justice de Nantes. Il a une quinzaine de condamnations, mais il est passé au moins 50 fois : souvent, il a pu échapper aux condamnations, car il manquait de preuves formelles ». Le même se dit « révolté » par l'attitude de la justice, car « personne ne peut dire qu'il est surpris de ce qu'il a fait". Pourtant, pas un seul magistrat ou syndicat de magistrats n'a proposé de lancer une réflexion sur la prise en charge des criminels dangereux. Au contraire, les magistrats se sont mis en grève, pour protester contre les propos du chef de l'État à qui les avait mis en cause et pour dénoncer le manque de moyens de la justice. "

Comme je le rappelais dans une récente chronique, les humanistes du Syndicat de la Magistrature, après avoir tenté de plaider la plaisanterie de potaches, ont expliqué dans le Monde qu'ils avaient collé au mur certains adversaires - dont des parents de victimes assassinées - par leur mise en cause par Sarkozy.

On ne peut évidemment que compatir à leur terrible souffrance.

Après Londres, Paris. Pendant que le Parisien, BFM et quelques autres intrépides, décrivent l'agresseur de militaires comme un "barbu de type maghrébin en djellaba", les radios d'État, autrement plus convenables, évoquent "un homme athlétique dans une tenue ample".

Comme toujours, il sera toujours temps de dire toute la vérité au bon peuple le plus tard possible.

En attendant, on peut toujours amuser la galerie en évoquant, une énième fois "un acte isolé".

Cela commence à faire de nombreux cas isolés.

Qu'il s'agisse d'actions concertées, ou d'actes mimétiques, le résultat est le même : la terreur a de très beaux jours devant elle, au regard d'une radicalisation traitée par le déni.

Ce déni, suicidaire, à l'œuvre à Washington, où Obama n'a pas trouvé mieux, quelques jours après Boston, que de siffler la fin de partie contre Al Qaïda.

À Paris également : dans un article, tout en nuances, Le Monde présente comme une "exception française", l'ostracisme dont souffrirait Tarik Ramadan dans notre pays. En cause, Manuel Valls, qui a refusé de se trouver dans le même colloque que l'intellectuel islamiste.

Sur le terrain de la liberté d'expression, je serai le premier à prendre en considération l'argumentation du vespéral.

Malheureusement, je n'ai jamais vu celui-ci prendre la défense du moindre intellectuel de la droite extrême en délicatesse avec la censure. De même, il y a des lustres que le sévère et rigoureux n'a pas morigéné le boycott des intellectuels ou artistes Israéliens en Europe.

Il est vrai que le Monde a toujours ouvert régulièrement ses colonnes à M. Ramadan. Je n'y verrais, pour ma part, rien à redire, si je n'avais lu sous la plume des préposés à la rubrique idoine, que jusqu'à la fatwa dont il continue de faire l'objet, mon ami, le pourtant bien placide professeur Robert Redeker, se voyait refuser tout article, pour cause de radicalité.… Toujours le double standard…

À ce stade de la discussion, je m'autorise à lire cet extrait du formidable "Boulevard de l'islamisme" (Le Chaînon Manquant) que vient de m'adresser son auteur, Mireille Vallette et que je recommande à tous ceux qui ne sont pas candidats au suicide : "à la mi-janvier 2012, Tarik Ramadan, le fondamentaliste et Youssef Al Qaradawi, le fanatique, inaugurent au Qatar un Centre de recherche pour la législation islamique et l’éthique. Qaradawi est l'auteur de "Le licite et l'illicite en islam", chef-d’œuvre de racisme, d'intolérance et d'absurdité. Tête pensante du sunnisme, il enseigne la mise à mort des apostats, des homosexuels et des juifs. Il voit dans le génocide de la seconde guerre mondiale une "sanction divine", dont la prochaine, espère-t-il, sera administrée par "les mains des musulmans". Tarik Ramadan a souvent exprimé son admiration pour ce "grand savant". J'ajouterai que M. Youssef Qaradawi, interdit en mai 2012 de participer au meeting de l’UOIF, dont il était l'invité vedette, pour cause d'élections présidentielles, est le prédicateur principal d'Al-Jazira, la Qatari, écoutée par toute une partie de la jeunesse des banlieues.

Un boulevard…

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (79)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ilmryn
- 29/05/2013 - 18:42
laurentso le troll
laurentso - "Je n'ai pas de leçon à recevoir. "
.
Oh que si, pleins de gens vous expliquent vos âneries historique mais vous ne vérifiez même pas, ça doit être trop complexe ou ça vous dérange ?
.
laurentso - "Et non, le FN et le PCF, en dépit du poids de l'histoire, ce n'est pas la même chose."
.
Évidemment que non, le FN a une histoire et des sources peu reluisante et le PCF une autre qui est encore pire (Mais dont tu ignore absolument tout visiblement).
.
Je tape sur les deux pendant que tu essaie par une curieuse idéologie révisionniste de justifier le PCF qui a été collabo avant 40, saboteurs en 49 et ouvertement admirateurs et soutient de tout ce que les états ont compté de pire au 20eme siècle.
.
C'est la différence, je suis contre toutes les tyrannies, je sais comment elle fonctionnent, je connais leurs histoire, pas toi.
.
.
L'humanité vantant le "Grand Staline" (20 millions de morts)
http://medias.lepost.fr/ill/2010/03/07/h-20-1975379-1267990254.gif
.
Je t'en trouve à la pelle des comme ça....
Leucate
- 29/05/2013 - 13:12
Les camps de travail , marque de fabrique des PC
Le marxisme-léninisme a engendré une pseudo-religion totalitaire dans TOUS les pays où il a exercé le pouvoir.
Un régime totalitaire veut à la fois contrôler les corps et surtout les âmes. D'où, pour éradiquer les oppositions, la police politique et les camps de travail dits de la mort lente, et pour contrôler les âmes, la propagande et aussi, les séances d'autocritique comparables à la confession chrétienne sauf qu'elles sont publiques et le plus souvent sanctionnées par une punition sévère. La secte qui contrôle l'Etat définit et est garante de l'orthodoxie du catéchisme délivré au Peuple ignare par les curés du Parti; quand cela ne suffit pas, les commissaires de l'Inquisition de la Perversion Hérétique rentrent en scène et sévissent.
Quels que soient les Pays où le marxisme léninisme s'est installé, on retrouve donc toujours la même organisation et les mêmes "organes", le Parti se substituant à l'Etat et le contrôlant.
Titan75
- 29/05/2013 - 13:06
Dictature socialiste : la police politique de Valls


93 interpellations de passants pacifiques à Paris lundi.
-
Voir cette petite vidéo édifiante :
http://www.dailymotion.com/video/x10amsr_hollande-93-interpellations-au-lycee-buffon_news#.UaXJicsaySM
-
Sommes nous encore en démocratie ?
-
Dans cette vidéo on voit deux CRS qui laissent volontairement s'enfuir un jeune après l'avoir attrapé. Une exception car en général ils ont été très violents ces dernières semaines, sauf bien sur avec la racaille banlieusarde du PSG : Valls ne va tout de même pas se mettre à dos l'électorat principal du PS.
-
#ONLR
On ne lâche rien !