En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 4 heures 32 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 5 heures 11 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 6 heures 51 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 7 heures 57 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 36 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 10 heures 56 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 11 heures 37 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 12 heures 46 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 13 heures 19 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 14 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 4 heures 54 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 6 heures 1 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 9 heures 59 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 10 heures 48 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 11 heures 9 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 12 heures 2 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 13 heures 44 sec
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 13 heures 43 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 14 heures 21 min
Le Nettoyeur

Pourquoi la politique familiale du gouvernement est anti-sociale

Publié le 17 mai 2013
"Je suis très attaché à la politique familiale, qui est une grande réussite dans notre pays", a déclaré François Hollande lors de sa conférence de presse hier jeudi. Mais comme la France doit trouver 2 milliards d'économies, certaines prestations familiales seront "modulées" pour que "les ménages les plus aisés n'aient pas les mêmes prestations que les autres".
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Je suis très attaché à la politique familiale, qui est une grande réussite dans notre pays", a déclaré François Hollande lors de sa conférence de presse hier jeudi. Mais comme la France doit trouver 2 milliards d'économies, certaines prestations familiales seront "modulées" pour que "les ménages les plus aisés n'aient pas les mêmes prestations que les autres".

Une des propositions les plus anti-sociales du gouvernement est l'idée de rendre les allocations familiales plus progressives.

A priori c'est un paradoxe : moins d'aides pour les plus riches, et peut être un peu plus pour les moins riches, où est le mal ? Quoi d'anti-social ?

Mais si on y réfléchit, on voit que le gouvernement se tire une balle dans le pied, renie les valeurs de la gauche, et n'atteindra pas ses objectifs.

Explications.

  • Tout d'abord, il faut remarquer le seuil évoqué est 5000 euros de revenus mensuels par foyer pour une famille de deux enfants—et il faut remarquer que dans une grande ville, 5000 euros par mois pour un ménage avec deux enfants ne correspond pas à un niveau de vie très aisé, mais plutôt de classe moyenne.
  • Dissonance entre les objectifs : une idée serait de raboter le complément familial au mode de garde, mais de compenser par une augmentation des places de crèche. En plus du fait qu'il est très douteux que les places de crèche seront là (en tous les cas à temps pour les parents concernés), c'est contraire à l'objectif affiché de faire des économies : soit l'argent sera récolté pour faire des économies, soit pour faire plus de places de crèches. Pas les deux. On nous enfume.
  • Le Gouvernement remet en question un principe fondamental de la politique familiale, accepté à la fois par la gauche et par la droite depuis une centaine d'année que la politique familiale existe, et est un des grands succès de l'Etat-providence français, nous donnant une natalité supérieure à nos voisins. En effet, le principe de la politique familiale est d'égaliser le coût des enfants entre ménages de même revenu. La politique familiale marche, c'est-à-dire ne pénalise pas le fait d'avoir des enfants, si elle le rend peu coûteux pour un revenu familial donné ; c'est-à-dire qu'un ménage donné ne soit pas pénalisé par le fait d'avoir des enfants par rapport à un autre ménage de même niveau de revenus. Les autres piliers de l'Etat-providence—progressivité de l'impôt et redistribution—servent à égaliser les conditions entre ménages de revenus différents; mais un principe fondateur de la politique familiale est d'égaliser les conditions entre ménages de mêmes revenus mais de situations familiales différentes. (Tout comme il est légitime que l'assurance maladie aie une progressivité puisque l'objectif est d'empêcher que la santé consomme une part trop importante des revenus du foyer.) Les inégalités ne sont pas seulement les inégalités de revenus. C'est une nuance subtile et visiblement oubliée, mais fondamentale. Avec trop de progressivité, la politique familiale n'a plus vraiment de sens en tant que telle. On décrie si souvent le “modèle français”, mais la politique familiale est un vrai modèle qui marche bien, et cette proposition le remet en question.
  • Mais la pire idée évoquée est la remise en question du complément de mode de garde, qui en plus d'être inefficace et absurde est antisociale. Tout d'abord il faut réitérer que même si les nouvelles places en crèches promises sont créées, ce qui est très douteux, il est encore plus douteux qu'elles arriveront à temps et en nombre suffisant pour compenser. Ensuite et surtout, ce complément du mode de garde existe pour compenser le travail au noir (lui même une conséquence des charges sociales très élevées). La conséquence de ce mode de garde sera simple : les employeurs de gardes d'enfants baisseront leurs salaires et/ou les mettront au noir. Autrement dit, cette politique précarisera encore plus ceux parmi les plus précaires de notre société, ce qui est absolument anti-social—et l'Etat ne récoltera pas un euro de plus, puisque cette activité passera au noir au lieu d'être plus imposée. Autre conséquence contraire aux valeurs de la gauche : les foyers qui ne pourront pas ou plus engager de gardes d'enfants seront poussé à avoir un parent qui réduira sa charge de travail pour garder les enfants—et si on ne se leurre pas, on se rend compte qu'il s'agira en très grande majorité de femmes. C'est ce qu'on constate en Allemagne, où la proportion de femmes travaillant à plein temps est bien plus faible que chez nous (et où la natalité est bien plus faible), parce qu'elles ont moins d'options de garde. C'est donc une mesure rétrograde du point de vue de l'égalité des sexes. Injustice et inefficacité totale.

Le gouvernement est obsédé par l'idée de faire des économies, et une mesure qui touche (en apparence uniquement) des familles dites aisées peut sembler avoir un attrait politicien. Mais cette mesure met en danger la politique familiale, est inégalitaire et, en plus, ne marchera pas. Il faut chercher ailleurs.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (22)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jon cole
- 21/05/2013 - 17:26
extinction
Les classes moyennes blanches plutot jeune, élevées par la société de consommation et castrées à la pillule, cette génération qui prefere avoir un chien qu'un gosse, cette génération qui ne veut pas de gosses parce que sinon elle pourra plus se payer de vacances, cette génération de débiles stériles qui ne faisait que peu d'enfants, avec ces réformes elle n'en fera plus.

A contrario les classes issues des quartiers populaires/ traditionnels vont proliférer encore plus.
Le remplacement de population a mis le turbo.
Propono
- 21/05/2013 - 16:38
Pro-natalisme !
Il est regrettable de voir fleurir l'idée que la natalité française soit une bonne chose, comme si toujours plus d'habitants était en soi positif, de surcroit pour ceux qui habitent en région parisienne...
Enfin, quant on prend la mesure des 150.000 jeunes non qualifiés, que l'on fait un lien avec la natalité des personnes issues de l'immigration, et même si les statistiques ont été interdites en la matière en France, on mesure assez rapidement la catastrophe en cours.
Alors oui, cesser d'envoyer un message positif aux "pondeuses", c'est peut être ce qu'il faudrait envisager, et à grande échelle si possible.
Decebal
- 21/05/2013 - 00:50
Bien fait
Finalement c 'est bien fait pour les Français, il suffit de voir leurs réactions. Toujours a excuser les incompétents et réélire les corrompus et s'attendrir pour des voleurs, casseurs, faux miséreux etc. Ce pays va tomber encore plus bas et les impôts continuerons a grimper. Les Français bougonnerons comme toujours et rien, il sera temps de partir au ski ou en WE.