En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 2 jours 11 heures
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 2 jours 16 heures
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 2 jours 17 heures
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 2 jours 18 heures
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 2 jours 18 heures
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 2 jours 19 heures
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 2 jours 20 heures
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 2 jours 20 heures
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 2 jours 21 heures
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 2 jours 14 heures
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 2 jours 16 heures
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 2 jours 17 heures
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 2 jours 18 heures
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 2 jours 18 heures
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 2 jours 19 heures
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 2 jours 20 heures
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 2 jours 20 heures
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 2 jours 21 heures
© Reuters
© Reuters
Revue de blogs

Mariage pour tous : la guerre continue en Bretagne

Publié le 07 mai 2013
Les pro et anti mariage pour tous poursuivent leur manifestation et leur guerre sur les médias sociaux. A Rennes, le 5 mai, l'agression de deux journalistes de Rennes.tv a fait entrer de nouveaux protagonistes sur le ring.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les pro et anti mariage pour tous poursuivent leur manifestation et leur guerre sur les médias sociaux. A Rennes, le 5 mai, l'agression de deux journalistes de Rennes.tv a fait entrer de nouveaux protagonistes sur le ring.


Vidéo de l'agression versée au dossier de la plainte déposée par RenneTV

Le 5 mai peu après 18 h, deux journalistes de Renne.tv sont agressés en marge d'une manifestation contre le mariage pour tous, et la caméra cassée filme soudain du noir. La loi est votée, mais les manifestations pro et anti continuent et d'autres sont prévues. Les insultes et incidents liés au mariage pour tous, en ligne et dans la rue, sont en train de devenir un TOC français.

La version des journalistes agressés

Rennes - Le mensuel , un site d actualités locales de Rennes, a publié la version des deux journalistes agressés : 

"L'ambiance était extrêmement tendue place de la République" confie Gaspard Glanz, cofondateur de RennesTV.fr. "Avec Olivier Roth (autre cofondateur de RennesTV, NDLR), on a vu une jeune femme militant pour le mariage gay se faire agresser de l'autre côté, près du Café de la paix. On a voulu traverser le terre-plein central pour filmer l'agression. C'est là que des personnes se sont interposées et nous ont empêché de passer en hurlant : c'est la fin des journalistes."Olivier Roth a été pris à la gorge et agressé par trois individus. La scène apparaît clairement dans la vidéo mise en ligne hier lundi après-midi par RennesTV.fr . Gaspard Glanz s'est fait arracher sa caméra. Les esprits se sont échauffés entre pro et antimariage gay. "Une bagarre générale impliquant une dizaine de personnes" a suivi, selon Gaspard Glanz. "C'est là que j'ai pris des coups. Olivier n'a rien, il a eu le réflexe de se mettre en boule pour les parer." Gaspard Glanz s'en tire avec une blessure à la main : "Ils ont violemment arraché ma caméra. Forcément, je me suis défendu. Demain, je passe des radios, le médecin légiste qui a constaté mes blessures pense à une double fracture de la main droite."

La version des anti mariage pour tous

Fikmonksof, à Rennes, a posté sur son blog une défense très détaillée des manifestants de la Manif pour tous rennaise, illustrée de photos et de vidéos tendant à incriminer des "provocateurs" pro-mariage pour tous qui auraient harcelé les manifestants et dégradé podium et matériel. Plus que des opposants et arguments - maintenant routiniers depuis des mois - ce sont les journalistes qui semblent désormais concentrer  toutes les antipathies et mépris des anti mariage pour tous.

Extraits :

"La tension était pourtant palpable, dès le début de la manifestation, entre journalistes et manifestants. Il faut dire que les caméras étaient plus volontiers tournées vers les rares opposants faisant leur cirque sur les trottoirs que sur la manifestation elle-même. (...) [une] nana a donc passé une heure à provoquer les manifestants et leur service d’ordre, et s’étonne qu’on lui demande de dégager. De plus, elle affirme qu’on a menacé de lui péter la figure, ce qui est faux : je la suivais depuis un moment. Et pourtant, les journalistes (d’Europe 1) l’interrogent, elle, qui ne représente rien, qui est seule face à 20000 personnes (chiffres de l’organisateur), et qui en plus manifeste en-dehors du parcours qui avait été défini pour sa manifestation, ce qui est interdit : à Paris, on se fait embarquer pour ça… Et on voit bien que notre ami au micro range son matos très vite : il a ce qu’il voulait. « On a menacé de me péter la gueule », voilà qui fera bien dans son flash info. Du beau boulot de connard journaliste objectif : (...) Ceci n’excuse rien, ceci explique. Et ceci annonce que ça ne s’arrangera pas tant que certains journaleux continueront à nous prendre pour des cons puis à nous insulter sur Twitter…"

De dérives en dérapages, un nouveau chapitre est ouvert avec la plainte déposée par Rennes.TV. Qu'arrive-t-il à la Bretagne, peu sujette aux violences de rue ? Un blog politique breton  y voit l'illustration parfaite d'un malaise régional et identitaire.

"A chaud, on se dit qu’on est vraiment au bord de la guerre civile" [ndr, remarque d'un des journalistes agressés]. Une ambiance délétère qui pourrait s’expliquer par la conjonction de la crise tous azimut (économique, européenne, budgétaire, sociale…) et de l’absence de solution politique : la Bretagne s’est livrée à la gauche mais est en train de basculer, sans pouvoir cependant trouver d’alternative. Elle n’a pas la fibre extrémiste – de gauche ou de droite, ses indépendantistes n’ont jamais su lui parler ni se structurer efficacement et la droite y défraie plus la chronique par son incapacité politique notoire ou ses petits arrangements entre amis que par ses propositions politiques. Bref, la Bretagne est au bord d’un abîme qui l’attire avec force, alors même que plus personne n’a envie d’être raisonnable tant le ras-le-bol est perceptible et partagé par les Bretons des cinq départements ignorés, voire insultés par le pouvoir central parisien depuis six ans."

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (25)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Ahriman
- 13/05/2013 - 06:10
Pays des Chouans
Rien ne m'étonne de cette région historiquement cléricale qui s'est toujours opposée a la République. Je rappel quand même que la Révolution a écrasée la Chouannerie.
Caosmos
- 12/05/2013 - 03:11
Perte de Temps
Ces gens qui manifeste contre une minorité,ils devraient plutôt manifester contre le CDI-I.
Affligeant, quand on sait qu'une nouvelle loi, laissera des générations dans dans une situation précaire.
Affligeant u_u
Eddie Constantine
- 09/05/2013 - 17:37
Pourquoi s'étonner ?
C'est le manque flagrant d'objectivité des journalistes qui entraîne des réactions violentes. Sous le prétexte de liberté de la presse, le statut de journaliste ne protège de rien, il est temps qu'ils s'en rendent compte.Je trouve cela assez sain, finalement. Les gens en ont marre de ces medias, qui racontent n'importe quoi. Sur cet incident, on aurait aimé avoir la séquence entière pour juger des tenants et des aboutissants. Je trouve que ce serait étonnant que quelqu'un s'en prenne à une équipe de journalistes gratuitement.