En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

03.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

04.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

05.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

06.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

07.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

05.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 40 min 43 sec
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 2 heures 29 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 4 heures 15 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 4 heures 51 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 6 heures 38 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 7 heures 10 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 7 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 9 heures 18 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 22 heures 9 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 1 heure 57 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 2 heures 54 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 4 heures 38 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 5 heures 54 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 6 heures 53 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 7 heures 21 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 8 heures 9 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 8 heures 54 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 20 heures 57 min
light > France
Monument de la gastronomie
Mort de Pierre Troisgros, le légendaire chef trois étoiles
il y a 1 jour 21 min
© DR
© DR
Minute tech

Protection des données : le traçage des mobiles inquiète

Publié le 15 avril 2013
Aux Etats-Unis, l'affaire Stingray - Rigmaiden actuellement jugée met face à face les besoins de surveillance du FBI et le droit à la vie privée des citoyens. Le Stingray, un système de traçage des mobiles, qui permet de les localiser même éteints, commence à inquiéter.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Aux Etats-Unis, l'affaire Stingray - Rigmaiden actuellement jugée met face à face les besoins de surveillance du FBI et le droit à la vie privée des citoyens. Le Stingray, un système de traçage des mobiles, qui permet de les localiser même éteints, commence à inquiéter.

On sait que les services secrets et autres grandes oreilles ont accès à des technologies qui leur permettent d'accéder à la localisation d'un appareil mobile, même éteint, pour pister son propriétaire (et bien sûr de surveiller conversations, textos et mails, des personnes sous enquête ou surveillées), et que ces technologies sont d'un autre calibre que les logiciels vendus en ligne à installer sur les mobiles des enfants pour surveiller leurs déplacements, conversations et fréquentations à tout instant. L'affaire Rigmaiden, qui n'était en 2011 qu'une affaire de fraudes et surveillance d'un particulier, est remontée a la Cour suprême et devient un cas d'école sur la protection de la vie privée aux Etats-Unis.

Daniel David Rigmaiden a été arrêté en Californie après un an d'écoutes et traçage de ses déplacements par la maintenant célèbre technologie Stingray - il en existe d'autres - une affaire somme toute banale qui a pris un tour inédit quand les avocats de la défense de l'accusé ont demandé à avoir accès aux données "piratées" par les autorités. Aux Etats-Unis, le 4e amendement, est proche du sacré, et il y avait matière à faire remonter l'affaire jusqu'à la Cour suprême pour déterminer si ces captations de données et surveillances violaient ou non le droit des citoyens et  si les autorités utilisant Stingray devaient obtenir un mandat d'un juge au préalable. Ce qui a été fait par des organisations de défense de la vie privée, et en particulier l'Electronic Frontier Fondation, qui mène la charge anti-Stingray et  l'American Civil Liberties Union.

Stingray, l'un des boîtiers de surveillance et traçage des mobiles (photo de la demande de brevet)

Les technologies d'écoute, de surveillance et de localisation des appareils mobiles sont utilisées depuis au moins les années 90, et sont souvent des technologies militaires à la base, concédées aux services publics. Dans l'affaire Stingray, le fournisseur de matériel est Harris Corp, en Floride, qui a détenu les droits sur le nom Stingray jusqu'en 2008. Leur principe : agir comme une fausse tour-relais de fournisseur de telecom mobile, et  balayer de grandes superficies à la recherche d'un signal de téléphone mobile en particulier, en engrangeant en même temps les données de milliers de personnes innocentes sans relations entre elles ou avec la personne surveillée durant l'enquête, le tout, sans mandat de juge ou d'une autorité quelconque. 

L'inquiétude des Américains est le fait que ces technologies sont de plus en plus utilisées par des bureaux locaux du FBI et d'autres institutions, pour des crimes ou délits sans rapport avec la lutte anti-terrorisme : trafic de drogue, fraudes, etc. Le bureau du FBI de Los Angeles a par exemple utilisé le traçage de type Stingray 21 fois durant un trimestre 2012. En 2011, au début de l'affaire, le FBI avait confié au site de technologie The Verge, que ce dispositif pouvait être dissimulé dans une camionnette et mesurer la distance de n'importe quel type de téléphone mobile depuis de multiples lieux, à l'aide de cercles englobant les cent mètres autour du mobile recherché. Et que la séduction de ces technologies résidaient dans un fait simple : qu'elles ne nécessitaient pas un mandat d'un juge autorisant la surveillance, ce qui épargnait des semaines de paperasses.

Global Research, qui suit également l'affaire, résume les lignes de défense des uns et des autres, le FBI estimant que tracer un téléphone mobile, sans intrusion dans les conversations ou messages, n'est pas une violation de la confidentialité des échanges et du 4ème amendement de la Constitution américaine, et les organisations de défense des libertés que la technologie de type Stingray est tellement nouvelle et puissante qu'elle ne met pas seulement en danger le 4e amendement, mais aussi le stockage et la rétention par la police d'informations non communiquées à la justice.

L'affaire Stingray est étroitement suivie dans le monde entier par les juristes et les car elle est l'une des premières à exposer en plein jour des questions ou des dérives déjà en cours, quelles que soient les lois et pratiques locales de la police et de la justice.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
clara
- 15/04/2013 - 19:40
Nous sommes cernés
On peut être suivi à la trace : sur nos mobiles , mais aussi sur nos ordis , et......... sur nos télés !!!
Google est le meilleur traceur !!! Voir les pubs qui s'affichent quand vous allumez votre PC
Et les réseaux sociaux ... Que dire ?
Nous, lecteurs d'antlantico, sommes surement deja repertories comme d'affreux .......
Faut pas se faire d'illusions ..
cdg
- 15/04/2013 - 14:44
interessant mais ...
Pour tracer une personne, il n y pas besoin de ce type d equipement si vous avez les bonnes connections: les operateur de telephonie mobiles conservent les enregistrements de la connection de votre mobile a chaque BTS. on peut donc retracer tous vos deplacements et ou vous vous etes arretes
Sinon croire qu on peut localiser un telephone eteint est une legende urbaine. Pour pouvoir le detecter, il faut que celui ci envoie un signal -> alim necessaire