En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 20 min 19 sec
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 1 heure 2 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 2 heures 10 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 2 heures 48 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 4 heures 11 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 4 heures 14 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 14 heures 28 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 15 heures 28 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 20 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 21 heures 36 min
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 46 min 26 sec
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 1 heure 41 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 2 heures 39 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 3 heures 34 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 4 heures 12 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 4 heures 31 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 14 heures 40 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 18 heures 43 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 20 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 21 heures 58 min
© Reuters
© Reuters
Le nettoyeur

Contrairement à ce qui a été dit, l'arrivée de Free Mobile a bien boosté les investissements dans les télécoms

Publié le 03 avril 2013
Les opérateurs Orange et SFR ont lancé cette semaine leur réseau mobile 4G en région parisienne. Une preuve concrète de plus que l'arrivée de Free Mobile n'a tué ni les investissements ni l'emploi dans le secteur.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les opérateurs Orange et SFR ont lancé cette semaine leur réseau mobile 4G en région parisienne. Une preuve concrète de plus que l'arrivée de Free Mobile n'a tué ni les investissements ni l'emploi dans le secteur.

Souvenez-vous du tremblement de terre Free Mobile. L'arrivée de Free Mobile avait beau montrer la faillite morale du capitalisme à la française, un choeur bien intentionné s'était levé contre le quatrième opérateur avec un argument à priori logique : casser les prix briserait l'investissement et l'emploi dans les télécoms.

L'argument a le bon sens pour lui : si les opérateurs doivent baisser leurs prix, ils gagnent moins d'argent ; s'ils gagnent moins d'argent, ils investissent moins. A l'époque, j'avais expliqué que l'analyse économique dit le contraire : ce qui pousse à l'investissement dans un secteur, c'est la concurrence. Sans concurrence, un secteur devient oligopolistique et les acteurs n'ont pas de raison d'investir. Les profits vont dans la poche des actionnaires au détriment des consommateurs et de l'emploi.

Six mois plus tard, plus besoin de théorie. Les faits sont là, et je peux dire sans me vanter que j'avais bien raison.

La semaine dernière, Orange a annoncé l'ouverture de son réseau 4G à Paris, et qu'il va avancer ses investissements sur la 4G par rapport à son plan. Avec son annonce, Orange a brûlé la politesse à SFR, qui a aussi prévu d'avancer ses investissements 4G.

La raison avancée ? Le fait de pouvoir vendre des forfaits 4G plus cher. Pas besoin d'être grand clerc pour voir ce qui se passe : Free fait pression sur les prix, mais est en retard sur la 4G. En investissant sur la 4G, Orange et SFR espèrent pouvoir se différencier de Free et pousser leurs prix à la hausse. En clair, l'arrivée de Free a poussé Orange et SFR à augmenter leurs investissements, pas à les baisser.

C'est exactement comme ça que l'analyse économique dit qu'un marché doit fonctionner. Un acteur se distingue sur les prix ; les concurrents sont obligés, soit de suivre, soit de différencier leurs services pour pouvoir garder des prix élevés. (En pratique, dans les télécoms, c'est un peu des deux, à travers des sous-marques comme Sosh et B&You.) La concurrence stimule l'investissement et l'emploi, loin de les en empêcher. Et les grands gagnants sont les consommateurs, qui ont des offres meilleures et moins chères—et donc le pouvoir d'achat, la qualité de vie et la croissance.

L'arrivée de Free Mobile est une formidable étude de cas pour une société française qui a tant de mal à intégrer la logique de marché, et qui préfère organiser des oligopoles et des lignes Maginot plutôt que la libre entreprise.

L'idée que la concurrence fait baisser l'investissement et l'emploi semble être “de bon sens”, mais nous voyons encore une fois qu'elle est absolument fausse. En intégrant la logique de marché, il est facile de comprendre pourquoi. Espérons que nos concitoyens retiendront cette leçon.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (35)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Lampourde
- 04/02/2013 - 18:20
ne pas confondre ...
... avancer un investissement et l'augmenter. Que Free ait poussé les opérateurs "historiques" à revoir leur stratégie et à accélérer le déploiement de la 4G pour se différencier, c'est une (probablement bonne) chose.
Que la destruction massive de valeur amorcée par Free sur le secteur telecom, pour capter le plus rapidement possible un maximum de clients, n'ait aucun impact à terme sur l'investissement et l'emploi, il est trop tôt pour le dire. Beaucoup trop tôt.
Rappelons quand même que Free Mobile vit "grâce" à son accord d'itinérance avec Orange, aux largesses accordées par le régulateur (prix de terminaisons d'appel plus avantageux pour le nouvel opérateur, etc.) et aux bénéfices de sa branche Internet qui il faut l'admettre est une belle machine à cash ... mais branche Internet qui prend un retard colossal sur ses engagements de déploiement de la fibre, puisque Free sous-investit par rapport à ses camarades. Il est vrai qu'il a un réseau mobile à déployer ...

Aussi crier victoire sur la création de valeur générée par Free me semble vraiment prématuré, et vénérer un message qui dit que les télécommunications ne valent pas grand chose me paraît un brin court de vue ...
Romulus
- 04/02/2013 - 18:18
N'importe quoi
Je suis désolé de vous contredire Traboulj car Free vend des mobiles en crédit sur deux ans sans problème et j'ai fait le calcul avant de faire un choix. . Si je prends un abonnement chez orange avec un mobile Samsung Galaxy par exemple. voici le résultat
D'un coté chez Orange abonnement avec engagement de deux ans avec ce mobile
De l'autre abonnement sans engagement Free mobile à 19,99 euros plus achat du mobile samsoug Galaxy sur 24 mois le même que chez Orange..
Résultat je gagne 11, 40 euros par mois chez Free par rapport à Orange avec le même matériel.
Chez Free c'est sans engagement
Le téléphone n'est pas bloqué
Au bout de deux ans je continue de payer 19,99 euros par mois alors que ce n'est pas le cas chez Orange.
On peut faire le même calcul avec tous les mobiles.
Alors votre argument à deux balles sur les téléphones subventionnés il ne tient pas du tout la route.
traboulj
- 03/02/2013 - 10:25
Ce que ne disent pas les forfaits Free et autres SIM only
Bonjour ,

Un argumentaire que je ne vois jamais

Pour moi les offres Free jouent sur un non-dit . Comment faites vous pour acheter votre mobile ?
On incite le client a ne voir que le court terme , sa facture mensuelle !
Pourtant en fonction du cas de chacun ( déjà équipé ou pas ) il faut bien prendre en compte l'investissemet à plus long terme
Combien je paie le mobile si je ne suis pas équipé
Et surtout ce qu'on oublie aussi combien je paie le mobile dans 2 ans lorsque le mien ne fonctionnera plus ou sera dépassé ??
Avec un forfait avec mobile je gagne sur les 2 tableaux
Au premier achat et dans 2 ans lors du renouvellement

donc si on compte tout, les offres Sim only ne sont pas si avantageuses
Et je n'ai pas parlé des services offerts en plus sur les abonnements