En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
décryptage > Environnement
Plan vélo

Et pendant ce temps-là se poursuivait joyeusement la guerre absurde contre la voiture

il y a 35 sec
pépite vidéo > France
Pensées aux victimes
Attaque à Nice : l’Assemblée nationale observe une minute de silence
il y a 47 min 43 sec
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 2 heures 38 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 3 heures 16 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 4 heures 39 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 4 heures 42 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 14 heures 56 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 15 heures 55 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 20 heures 45 min
décryptage > Sport
Moïse prophète en son Paris

Basaksehir/PSG : Paris, sauvé des eaux par Moïse

il y a 22 min 5 sec
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 1 heure 13 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 2 heures 8 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 3 heures 7 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 4 heures 1 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 4 heures 40 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 4 heures 58 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 15 heures 8 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 19 heures 10 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 21 heures 12 min
© Reuters
© Reuters
Le nettoyeur

Est-ce l'évolution qui nous empêche d'accepter la supériorité du marché ?

Publié le 03 avril 2013
La neuropsychologie pourrait expliquer l'hostilité naturelle envers le capitalisme. La logique du marché est cognitivement peu naturelle et n'est pas universelle.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La neuropsychologie pourrait expliquer l'hostilité naturelle envers le capitalisme. La logique du marché est cognitivement peu naturelle et n'est pas universelle.

Historiquement parlant, le système de libre entreprise est le meilleur et le seul système qui permette à l'humanité de sortir de la pauvreté. Depuis 200 ans, ce système a permis à l'humanité de sortir du marasme du féodalisme et d'atteindre un niveau de prospérité que nos ancêtres n'auraient pas pu imaginer. Aujourd'hui un ouvrier dans un pays occidental a un meilleur niveau de vie qu'un pharaon d'Egypte.

Et pourtant, l'hostilité au capitalisme règne dans toutes les grandes démocraties. Il est, au mieux, toléré. L'économiste Bryan Caplan, dans son livre Le Mythe de l'électeur rationnel, recense les biais des électeurs qui font adopter aux Etats des politiques anti-marché : le biais “emploi-iste”, qui confond croissance économique avec création d'emploi, le biais xénophobe, qui pousse à rejeter les relations économiques avec l'étranger, le biais pessimiste, qui pousse à surévaluer les problèmes économiques et à sous-évaluer les bénéfices de la croissance, et enfin le biais anti-marché, qui fait que les gens se voient comme des victimes, et non des participants du marché.

D'où viennent tous ces biais ?

L'explication n'est peut être pas à chercher du côté de l'économie, de la sociologie et de l'histoire, mais peut être de la neurologie et de la psychologie. Steven Pinker, neuropsychologue reconnu de l'Université de Harvard, reprend dans son livre The Stuff of Thought une typologie des différents cadres de nos relations sociales. Cette typologie, d'abord créée par l'universitaire Alan Page Fiske, comprend quatre “structures” possibles de relations sociales, comme “l'échange communautaire”, le “classement par l'autorité” ou “l'échange.”

Ces structures de relations sociales sont inscrites dans notre neuropsychologie par notre évolution en tant qu’espèce, et se retrouvent dans à peu près toutes les cultures. Pendant l'immense majorité de son histoire, l’espèce humaine a vécu dans des cultures rudimentaires aux horizons et à la sophistication limitée, et cette évolution nous a inculqué certains cadres de pensée qui structurent nos relations sociales.

La structure qui fait exception à ces règles, c'est la quatrième : “le prix de marché”.

Comme l'écrit Pinker, cité par l'économiste Miles Kimball : “Contrairement aux trois autres types de relations, le prix de marché est bien loin d'être universel. Une culture sans langue écrite et avec un système numérique qui s'arrête à 3 ne peut pas comprendre même les rudiments du prix de marché. Et la logique du marché reste cognitivement peu naturelle. A travers le monde, les gens pensent que chaque objet a un prix juste intrinsèque (au lieu d'avoir le prix que les gens sont près à payer à un moment), que les intermédiaires sont des parasites (malgré les services qu'ils rendent en distribuant des biens et en les rendant disponibles), qu'il est immoral de prêter à intérêt (malgré le fait que l'argent est plus valable pour certains à certains moments qu'à d'autres [et que l'intérêt représente la rémunération d'un risque—NdA]). […] Le modèle mental d'échanges face-à-face, réciproques, est mal équippé pour comprendre la structure complexe d'une économie de marché, qui rend des biens et services très divers fongibles à de grands nombres de gens à travers de grandes distances d'espace et de temps. Pour autant que je le vois, le prix de marché est donc étranger à la nature humaine, et il ne semble pas y avoir de pensées et d'émotions adaptées qui se sont développées naturellement en nous.”

Si la civilisation a une valeur et une définition, c'est bien en ce qu'elle nous permet de restreindre et dépasser nos instincts. Le marché n'est pas une utopie, mais il semble pertinent de savoir que notre évolution a créé en nous un atavisme anti-marché irrationnel, ce qui devrait nous pousser à compenser ces instincts.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (15)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
DEL
- 12/01/2013 - 14:06
j'ai oublié aussi...
dans les manipulations: fabrication d'indices artificiels pour augmenter les prix de vente alors que les prix baissent à la production (gaz), organisation de pénuries pour faire monter les prix pétrole, matières premières), destructions de production agricoles ou autres dans le même but etc...
DEL
- 12/01/2013 - 13:58
Truquages!
La seule chose que ce monsieur oublie c'est que les puissants de ce monde truquent le marché, à travers lobbying, placement des leurs dans les gouvernements, mais aussi parce qu'ils n'assument pas leurs fautes et font payer aux états et donc au citoyen les catastrophes qu'ils déclenchent (subprime, Enron, taux truqués par fausses déclarations, etc...) pour garder leur position sociale, leur fric et leur pouvoir. Le marché n'existe donc plus, et ce n'est plus qu'un prétexte commode pour justifier l'injustifiable
Pierrrrre
- 12/01/2013 - 10:09
►►► Réponse à Gringo Nedromi

« cécité sélective: ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez.»

► Parlez pour vous, Monsieur Gringo,
.
la loi du marché, vous n'y avez rien compris,
.
vous vous contentez d'y greffer vos souvenirs de grands méchants loups qui hantaient les contes de votre enfance.
.
La loi du marché n'est ni bonne ni mauvaise,
elle est,
amorale mais pas immorale.
.
Et elle vous dit le résultat du comportement des individus, de leurs choix,
elle est thermometre qui vous donne la température,
.
elle fait monter les prix de ce qui est rare, en favorisant leur production,
et fait baisser les prix de ce qui est abondant, en freinant leur production.
ce en quoi elle est autorégulatrice au quotidien,
et vertueuse puisqu'élément à contenir les excés et à les corriger par réaction immédiate.
.
Même si parfois elle n'empèche pas des comportements de moutons de Panurge.
.
Parce que la loi du marché est démocratie au quotidien.. le résultat agrégé de milliers de choix, de choix humain,
subissant comme en poiltique,
le fait que les choix humains sont parfois cons.