En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 4 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 4 heures 57 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 6 heures 37 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 7 heures 43 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 21 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 10 heures 41 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 11 heures 22 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 12 heures 32 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 13 heures 5 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 4 heures 40 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 5 heures 47 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 7 heures 11 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 9 heures 45 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 10 heures 34 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 10 heures 55 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 11 heures 47 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 12 heures 46 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 13 heures 29 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 14 heures 6 min
© Reuters
© Reuters
革命

Une révolution qui changera la face du monde est peut-être en marche au Japon

Publié le 03 avril 2013
Le nouveau Premier ministre japonais, Shinzo Abe, veut en affaiblissant le yen, créer un peu d'inflation et rendre de la compétitivité aux exportations japonaises, pour ainsi relancer l'économie. Un exemple à suivre pour l'Europe, confrontée elle aussi à la nécessité d'accroître sa base monétaire pour sortir de la récession.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le nouveau Premier ministre japonais, Shinzo Abe, veut en affaiblissant le yen, créer un peu d'inflation et rendre de la compétitivité aux exportations japonaises, pour ainsi relancer l'économie. Un exemple à suivre pour l'Europe, confrontée elle aussi à la nécessité d'accroître sa base monétaire pour sortir de la récession.

L'avenir monétaire du monde est peut être entrain de se jouer au Japon. Depuis Noël, le yen ne fait que s'effondrer par rapport au dollar et aux autres monnaies. Pourquoi ? Et pourquoi est-ce important ?

La raison est simple : l'élection du nouveau premier ministre du Japon, Shinzo Abe, du Parti libéral-démocrate, le parti conservateur qui domine la politique japonaise de l'après-guerre. Les investisseurs ont-ils aussi peu confiance en Abe qu'ils fuient les actifs japonais ?

Au contraire ! Le yen s'effondre après l'élection de Abe parce que celui-ci a fait campagne pour un affaiblissement du yen, et même, pour une inflation plus importante au Japon. Et c'est ça la révolution potentielle.

Petite explication : le problème du Japon, depuis 20 ans, c'est la déflation. La déflation est un cancer de l'économie : si je sais que les prix vont baisser demain, je n'achète pas, puisque ça sera moins cher demain. Mais si tout le monde fait ça, plus personne n'achète rien, et l'économie meurt. Et puisque personne n'achète, les prix baissent, ce qui crée un cercle vicieux.

Abe veut, en affaiblissant le yen, créer un peu d'inflation et rendre de la compétitivité aux exportations japonaises, et ainsi relancer l'économie.

Double révolution : dans la mécanique de la politique monétaire, et dans nos débats politiques

Dans la mécanique de la politique monétaire : ça fait 20 ans que la banque centrale japonaise essaye de relancer l'économie japonaise en faisant tourner la planche à billets, sans guère de résultats. Est-ce parce que la politique monétaire ne peut pas avoir autant d'impact sur l'économie ? Ou est-ce à cause de pressions politiques sur la banque centrale qui rendent sa politique timorée ? Maintenant on verra peut être quel est le vrai impact de la politique monétaire.

Mais la vraie révolution est peut être celle des mentalités. Le Japon nous tend le miroir qui prédit l'avenir. Pays riche, mais vieux, vieillissant, sans croissance, enkysté dans sa gérontocratie et son conservatisme. En général, les pays vieillissants sont conservateurs, et refusent à tout prix tout accroissement de la base monétaire qui pourrait mener à de l'inflation, car les retraités vivent de revenus fixés nominalement qui peuvent être mangés par l'inflation. Or l'accroissement de la base monétaire est nécessaire pour sortir des récessions. Si ce dilemme vous rappelle l'attitude de l'Allemagne et de la Bundesbank dans la crise de l'euro, c'est normal.

Si le pays le plus vieux, peut être le plus conservateur, du monde peut se réveiller et voter majoritairement pour un projet politique explicitement centré autour de l'inflation, de l’affaiblissement de la monnaie, il y a peut être de l'espoir pour notre vieille Europe.

La nouvelle page de l'histoire économique qui vient de s'ouvrir au Japon nous apprendra non pas seulement sur la politique monétaire, mais sur notre avenir de pays de riches vieux. Et si ça se trouve, les résultats seront révolutionnaires.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (11)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Bart Tinker
- 08/01/2013 - 11:23
Révolution, oui
Révolution dans le sens "cercle complet" pour se retrouver au point de départ. Cela fait plus de dix ans que le Japon utilise l'inflation monétaire, je ne vois pas la nouveauté. Et pas qu'au Japon, d'ailleurs.

Mais bon, chacun sa voie, on en reparlera dans dix ans.
fms
- 07/01/2013 - 22:52
une bonne guerre des changes...
je reste perplexe sur les chances de réussite d'une décision unilatérale d'une baisse des cours d'une monnaie si les autres pays se mettent à faire la même chose ?
la chine maintient sa monnaie à un niveau faible, le dollar essaye de filer. Les autres monnaies, et l'euro, se retrouvent comparativement trop fortes, leur niveau de change ne reflétant plus la "valeur" de leur économie.
Mais avons-nous intérêt à entrer en guerre avec la chine et les Usa sur le taux de change ? la chine produit un effort important pour maintenir ce taux de change, n'y a-t-il aucune stratégie périphérique pour en profiter ? Aucune voie pour que les décisions de la chine soient exploitées économiquement par les pays avec une forte devise ?
la chine donne artificiellement à l'europe les moyens d'une politique qu'elle n'aurait pas sans les manipulations des cours de change, pourquoi n'en profite-t-on pas ?
Rlilette
- 07/01/2013 - 21:13
Certes, mais.
Il me semble que vous n'êtes pas sans savoir que:
1) L'inflation (à l'instar de la croissance) ne se décrète pas. Preuve en est de ce que fait la FED et la BoE (depuis 2008), et la BoJ depuis 20 ans. on en est au 4ème QE aux E.U. et on ne les compte plus au Japon avec une inflation qui ne décolle pas (la faute à la Chine d'aucuns diront).
2) L'inflation ne se contrôle pas. Il me semble donc que le "créer un peu d'inflation" me parait un peu euphémique, tant à mon avis lorsque le boite de Pandore sera ouverte, l'inflation sera plutôt tendance "hyper" pour remettre à 0 les compteurs de la dette.
Globalement d'accord sur le reste, la dévaluation est un coup de pouce indéniable pour n'importe quel pays (quoiqu'en dise mani). Mais elle a tout de même de grosses conséquence pour un pays comme le Japon qui importe une immense partie de son énergie. Et le mix dévaluation/inflation est l'imposition socialement la plus juste qui soit: égalisation entre jeunes et vieux ainsi qu'entre rentiers et actifs.