En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

03.

Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

07.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 9 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 10 heures 22 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 11 heures 52 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 15 heures 46 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 16 heures 50 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 17 heures 8 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 17 heures 53 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 18 heures 49 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 19 heures 18 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 10 heures 10 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 11 heures 10 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 12 heures 57 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 16 heures 17 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 16 heures 55 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 17 heures 25 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 17 heures 47 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 18 heures 32 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 19 heures 1 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 19 heures 35 min
© ALAIN JOCARD / AFP
© ALAIN JOCARD / AFP
Atlantico Green

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

Publié le 20 septembre 2020
Une enquête des médias américains NPR et PBS révèle que le recyclage du plastique est très peu rentable et que les entreprises pétrolières le savaient parfaitement : elles ont menti pour inciter les consommateurs à continuer d'en acheter.
Dominique Audrerie
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dominique Audrerie est un expert indépendant des questions environnementales.Il est également docteur en droit de l'environnement et ancien directeur du Conseil d'architecture, d'urbanisme et de l'environnement (en 1993).Il est avocat à...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une enquête des médias américains NPR et PBS révèle que le recyclage du plastique est très peu rentable et que les entreprises pétrolières le savaient parfaitement : elles ont menti pour inciter les consommateurs à continuer d'en acheter.

Atlantico : Les entreprises pétrolières ont-elles désinformé la population sur le recyclage du plastique pour sauvegarder leurs intérêts ? 

Dominique Audrerie : Durant de trop longues années les contenants plastiques ont été à la fois

une source forte de revenu (multiplication des produits et pas de réutilisation)

une contrainte car ils ont été considérés et traités comme des déchets.

La cause première, et acceptée, est que l'industrie pétrolière a trouvé là des sources de revenus très considérables, sachant que la matière première, le pétrole, était exploité à moindre coût et sans aucun souci de sa conservation (limites de son exploitation, appauvrissement des gisements, etc.).

Face à cela, des déclarations, des discours souvent de bonne foi, mais sans réel résultat, et cela tant de la part des décideurs politiques ou économiques que des particuliers toujours plus consommateurs de produits plastiques.

Il n'y a pas eu, et sans doute est-ce encore vrai, de prise de conscience sur les méfaits du mauvais usage des produits plastiques. On en parle certes, des lieux de débats existent bien, mais concrètement, au quotidien, il n'y a pas véritablement de remises en cause de pratiques fortement dommageables pour notre environnement.

Les produits en plastiques sont ils réellement une mine d’or en valeur recyclable comme on veut nous le faire croire ?

Face à une contestation réelle, fut-elle trop souvent au niveau des mots, les entreprises productrices de plastiques ont développé un « discours » tendant à montrer qu'elles étaient « sensibles » et disposé à engager des mesures fortes.

Il faut le redire, concrètement peu de choses sont faites. Il faut l'avouer les particuliers au quotidien restent fondamentalement des pollueurs conscients ou non.

Pour justifier des actions limitées, ces mêmes producteurs ont avancé les contraintes de mesures fortes de recyclage :

D'abord le coût. Traiter les produits plastiques a un coût et il est plus facile et rentable de produire toujours plus à partir de la matière première. La société toute entière est là concernée et la question de fond, toujours à poser, est de savoir si nous sommes capables d'accepter de payer en vrai ce que nous consommons dans le respect effectif de notre environnement. Cela est vrai ici, mais aussi dans d'autres secteurs où le discours, fut-il généreux, se heurte aux pratiques les plus ordinaires.

Ensuite on peut envisager de limiter la consommation des plastiques par des mesures simples. A titre d'exemple les emballages : favoriser les poches papiers, les sacs personnels portés par le client, etc.

Enfin en ce qui concerne la transformation des produits plastiques et leur réutilisation, il s'agit avant tout de procédures chimiques et je suis bien persuadé que des solutions peuvent – et doivent – être trouvées par des ingénieurs compétents, accompagnés par une vraie volonté à la fois, et il faut y insister, politique et économique. Prétendre le contraire me semble malhonnête : il y a des solutions techniques à des problèmes techniques.

Les déchets sont-ils une ressource ?

On peut ici se rappeler que dans les sociétés anciennes (il y en a encore!) les déchets étaient source de … richesse ! Le fumier, dont le tas trônait près de la cour, était indispensable pour entretenir et enrichir les sols.

Certes aujourd'hui les déchets sont de nature différente. Mais nous devons apprendre non plus à dissimuler nos déchets, voire à les nier, mais à les exploiter.

Je crois vraiment, pour l'avoir dit et écrit à différentes reprises, que les déchets peuvent – et doivent – être considérés comme une ressource véritable, qui peut – et doit – être traitée et utilisée pour des produits nouveaux.

Les questions techniques peuvent être résolues ; des recherches adaptées doivent être engagées.

Les questions de coût ne peuvent plus être la cause de refus tant l'urgence est là face à la fois à l'appauvrissement des ressources naturelles et la multiplication très considérables des stocks de déchets.

Un dernier point et non le moindre : attention aux « ayatollas » écolos. Des déclaration sans mesure, des décisions trop éloignées des humbles réalités quotidiennes peuvent produire des effets inverses de ceux attendus. Un seul exemple : le tri des déchets domestiques.

A trop vouloir « sélectionner » et contraindre les particuliers, avec la mise en place ô combien facile de nouveaux impôts, pardon des taxes, il apparaît que les dépôts sauvages se multiplient tant les règles imposées deviennent insupportables.

Là aussi il faut raison garder.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires