En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

02.

Donald Trump a déclaré hier qu'il partirait de la Maison Blanche après l'intronisation de son rival mais il aura du mal car il y a eu une "fraude massive"

03.

Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse

04.

Les premiers indices d'un baby krach sont-ils là ?

05.

Black Friday et soldes en ligne : voilà pourquoi des Bots rafleront vraisemblablement les meilleures affaires sans vous laisser le temps de réagir

06.

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

07.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

01.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

02.

Le veganisme bon pour la santé ? Pas pour les os en tous cas, une large étude révèle un risque nettement supérieur de fracture

03.

PSG-LEIPZIG : 1-0 Les Parisiens préservent leurs chances en remportant une victoire inquiétante

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

01.

Immigration : les dernières statistiques révèlent l'ampleur des flux vers la France. Mais qui saurait les contrôler ?

02.

Covid-19 : Emmanuel Macron annonce enfin (et sans en avoir l’air) un changement de stratégie

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Elon Musk est devenu le 2ème homme le plus riche au monde et voilà pourquoi la France aurait singulièrement besoin de s'en inspirer

05.

Migrants de la place de la République : "damned if you do, damned if you don't"

06.

« La France aimez-la ou quittez-la ». Et qui a dit ça ? Le secrétaire général de la Ligue islamique mondiale !

ça vient d'être publié
pépites > France
Manifestations
Loi "sécurité globale" : très forte mobilisation à Paris et dans toute la France
il y a 5 heures 2 min
pépites > Economie
Covid-19
Le plafond d'indemnisation pour les entreprises fermées sera doublé, à 200.000 euros par mois
il y a 5 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Histoires du Vendée Globe 2" : L’Everest de la voile vu de l’intérieur !

il y a 8 heures 39 min
light > Insolite
Ah
Lille : la Grande roue sera installée, mais restera fermée au public
il y a 8 heures 50 min
pépites > Politique
Le confinement leur réussit
Popularité : Emmanuel Macron et quasiment tout le gouvernement en hausse
il y a 9 heures 51 min
pépites > France
Libérés, délivrés
Déconfinement : retrouvez la nouvelle attestation et le résumé des changements du jour
il y a 10 heures 57 min
décryptage > Santé
Ils en ont vu d'autres

Ultra Covid Solitude : à la cuisine ou pas, papi et mamie semblent mieux résister à la dépression que les jeunes générations

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Société
Visitez avec nous le XVIIIème arrondissement de Paris

A cause de l’insécurité la bibliothèque de la Goutte d’Or a fermé ses portes. Tiens, il y avait une bibliothèque à la Goutte d’Or ?

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Culture
Bonnes feuilles

Monstres sacrés : Alain Delon, l’éternel enfant blessé

il y a 12 heures 43 min
décryptage > High-tech
Bonnes feuilles

Monde de demain : la vague de l'intelligence artificielle en action

il y a 12 heures 43 min
light > Media
C'est d'actualité
France Télévisions prépare une adaptation en série TV de "La peste" d'Albert Camus
il y a 5 heures 34 min
pépites > Justice
Justice
Nice : un homme écope de 18 mois de prison ferme pour avoir menacé de mort un professeur
il y a 6 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La voyageuse de nuit" : une enquête magistrale où se côtoient révolte et tendresse

il y a 8 heures 42 min
pépites > France
Juste une mise au point
Violences : le préfet de police de Paris Didier Lallement rappelle à l'ordre les policiers
il y a 9 heures 19 min
pépite vidéo > Sport
Rugby
Avant d'affronter l'Argentine, les All Blacks rendent hommage à Maradona
il y a 10 heures 32 min
pépite vidéo > Politique
Déplorable
Manon Aubry (LFI) choque en déclarant que l'insulte "sale macaroni" n'est pas raciste envers les immigrés italiens
il y a 11 heures 47 min
décryptage > International
Chasse ouverte

Iran : assassinat d’un haut scientifique iranien spécialiste du nucléaire

il y a 12 heures 25 min
décryptage > Environnement
Bas-carbone

Énergie nucléaire : l’Union européenne au risque de l’incohérence ?

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

Le Covid-19 est-il un laboratoire d’expérimentation pour accélérer la transformation des métiers ?

il y a 12 heures 43 min
décryptage > Atlantico business
Mauvais arguments

La 5G se déploie mais beaucoup d’édiles locaux la refusent au prix de l’isolement qu’ils reprocheront ensuite à l’Etat

il y a 12 heures 43 min
© Lionel BONAVENTURE / AF
© Lionel BONAVENTURE / AF
Atlantico Green

Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo

Publié le 23 février 2020
Le trafic automobile a fortement reculé de 19 % sous le mandat d’Anne Hidalgo, mais les embouteillages ont augmenté, avec un impact sur la polllution.
Rémy Prud'homme
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémy Prud'homme est professeur émérite à l'Université de Paris XII, il a fait ses études à HEC, à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l'Université de Paris, à l'Université Harvard, ainsi qu'à l'Institut d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le trafic automobile a fortement reculé de 19 % sous le mandat d’Anne Hidalgo, mais les embouteillages ont augmenté, avec un impact sur la polllution.

Selon un document de la direction de la voirie et des déplacements de la Ville, révélé par Les Échos ce vendredi, le trafic automobile a reculé de 19 % sous le mandat d’Anne Hidalgo. "La pollution a baissé de la même façon »,  a assuré la maire de Paris le 7 février dans l'émission « Les 4 vérités ». « La pollution a baissé parce qu'il y a moins de véhicules », a-t-elle insisté. L'an dernier dans le Parisien, Anne Hidalgo affirmait déjà que la pollution aux particules fines a baissé de 10,5 % entre 2010 et 2016 grâce, dit-elle, "à son action".

Atlantico : Selon l'organisme Airparif, les concentrations de trois des quatre polluants examinés ont effectivement globalement baissé à Paris depuis 2002, et aussi depuis le début de mandat d'Anne Hidalgo en 2014. Peut-on vraiment dire que c'est grâce à la politique d'Anne Hidalgo ? N'est-ce pas tout simplement parce que les normes environnementales sont de plus en plus contraignantes sur les véhicules (particuliers mais aussi poids lourds, qui doivent désormais appliquer les normes Euro 5) ?

Rémy Prud'homme : Certainement. On a trois raisons de le croire. La première est que, pour plusieurs des polluants (les oxydes d’azote, le SO3, les particules) les niveaux enregistrés dans Paris dépendent bien davantage des rejets dans l’ensemble de l’Ile de France (parfois même de bien plus loin) que des rejets dans Paris intra-muros. La deuxième est que, pour pratiquement tous les polluants, la baisse des concentrations a commencé bien avant 2002, à un rythme généralement plus soutenu avant qu’après cette date. La troisième est la circulation est loin d’être la principale cause de pollution; la baisse considérable des concentrations de polluants - la pollution - doit beaucoup à la désindustrialisation de la région, et aux modifications des moyens de chauffage (glissement du charbon, du fioul et du gaz au profit de l’électricité et du chauffage urbain), mouvements de fond qui n’ont rien à voir avec l'évolution de la circulation. 

Si la circulation automobile a baissé, les embouteillages ont, eux, augmenté de 8% : le taux de bouchons moyens a gagné 3 points, passant à 39%. L'augmentation des embouteillages engendrée par la politique d'Anne Hidalgo n'a-t-elle pas réduit la baisse de pollution que l'on aurait connue sans eux ?

La politique parisienne a en effet entraîné une augmentation des embouteillages, pas seulement à cause des grands travaux, mais aussi et surtout à cause de la diminution de l’espace réservé au trafic automobile. Moins de voies égale évidemment encombrements, et donc vitesses plus faibles. La courbe qui relie rejets polluants à la vitesse a la forme d’un U. A une vitesse faible, les rejets, et les polluants au km parcouru qui vont avec, sont très élevé (si l’on n’avance pas, ils sont infinis). Lorsque la vitesse diminue, jusque vers 40 ou 50 km/h, les rejets diminuent (on est sur la jambe gauche du U). Pour des vitesses de 50 à 80 km/h, ils sont sur un plateau bas (la base du U). Au delà de 80 km/h, ils augmentent avec la vitesse (sur la jambe droite du U). Cette courbe est bien connue, le ministère des Transports en donne même l’équation. En d’autres termes, faire diminuer la vitesse de 40 km/h à 20 km/h entraîne une augmentation de la consommation de carburant, et donc des rejets pollution, et même une forte augmentation: en l’occurrence un doublement. Tous ceux qui payent leur carburant savent cela. Mais les hommes politiques ne discutent sans doute pas assez avec leurs chauffeurs.

Serait-il possible de réduire la pollution liée à l'industrie automobile sans grand travaux d'aménagement, simplement grâce au renouvellement du parc avec des véhicules plus propres ?

Certainement. C’est bien ce qui s’est produit entre 1960 et 2000. La pollution par le plomb, et par dioxyde de souffre, ont complètement disparu: on même cessé de lesmesurer. La concentration de particules fines a été dans cette période divisée par 5. Le bilan est un peu moins brillant pour le dioxyde d’azote ses concentrations ont seulement diminué de 30 ou 40%. Ces résultats ont principalement été obtenus par les constructeurs automobiles, eux-mêmes contraints par les normes de plus en plus sévères imposées par l’Union Européenne. Dans les années à venir, le renouvellement du parc, qui entraîne  le remplacement de véhicules plus polluants par des véhicules moins polluants, va – automatiquement – réduire encore la pollution. Cependant, comme le dit bien le titre d’un livre récent de Christian Gerondeau “L’air est pur à Paris”.  Les niveaux de pollution sont devenus si faibles, contrairement à ce que l’on fait croire aux Français, qu’il n’y a, heureusement, plus  grand chose à attendre de ce côté-là. La vraie frontière concerne le métro: à Paris, les concentrations de particules fines sont dix fois plus élevées dans l’air du métro que dans l’air des rues.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires