En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 4 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 4 heures 50 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 6 heures 21 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 10 heures 15 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 11 heures 19 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 11 heures 36 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 11 heures 55 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 12 heures 21 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 13 heures 17 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 13 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 4 heures 39 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 5 heures 38 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 7 heures 26 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 10 heures 46 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 11 heures 24 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 11 heures 54 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 12 heures 16 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 13 heures 44 sec
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 13 heures 30 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 14 heures 3 min
© Aurore MESENGE / AFP
© Aurore MESENGE / AFP
Politico Scanner

Des casseurs aux LBD, radioscopie de l’opinion des Français face à la violence dans les conflits sociaux

Publié le 20 novembre 2019
Les manifestations des Gilets jaunes samedi dernier ont été marquées par des scène de violence, notamment place d'Italie à Paris. Cette réflexion sur la violence pourrait-elle avoir des conséquences pour les organisateurs de la grève du 5 décembre ?
Emile Leclerc
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Emile Leclerc est directeur d'études chez Odoxa. 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les manifestations des Gilets jaunes samedi dernier ont été marquées par des scène de violence, notamment place d'Italie à Paris. Cette réflexion sur la violence pourrait-elle avoir des conséquences pour les organisateurs de la grève du 5 décembre ?

Atlantico.fr : Les manifestations pour le premier anniversaire des Gilets jaunes de ce week-end ont vu des phénomènes de violence revenir dans certaines villes comme à Paris, à Lyon ou à Nantes. Quel est le regard porté par les Français sur les violences lors des manifestations, surtout sur celles des Gilets jaunes depuis le début du mouvement ?

Emile Leclerc : Les Français ne comprennent pas les violences, quelles qu'elles soient, lors de manifestations. Dans notre sondage réalisé janvier dernier, ils étaient 71% à dire que ce n'était pas compréhensible. Et encore, la question était "est-ce que vous pouvez comprendre les violences", donc encore moins les légitimer. En d’autres termes, nous demandions aux Français s’il existait en quelque sorte des « circonstances atténuantes ». Les Français pensent massivement que non. On voit quand même des clivages partisans qui sont assez marqués. Elle sont nettement plus admises par les extrêmes : les Insoumis étaient 62% à dire oui et 46% au Rassemblement national. Chez les sympathisants socialistes, d’En Marche et des Républicains, le rejet des violences est unanime.

Pour autant, le Gouvernement peut-il capitaliser sur les aspirations à l'ordre public si les Français ne comprennent pas ces violences-là ?

Non ce n'est pas aussi simple que ça. En janvier 2019, et les Français renvoient un peu dos à dos tous les acteurs de ce conflit sur la question des violences. Nous leur avions demandé si oui un non chacun d’entre eux portaient une responsabilité. 70% des Français affirmaient que le Gouvernement portait une certaine responsabilité, davantage encore que les Gilets jaunes (63%). Le Gouvernement ne peut donc pas uniquement se poser en garant de l’ordre public, d'autant qu' à l'époque, les Français considéraient que l'action des forces de l'ordre n'était ni efficace, ni adaptée. Les deux tiers d’entre eux le pensaient. Ils affirmaient par ailleurs que l'utilisation de la force était excessive à 42%. Ils n'étaient que 35% à dire que c'était proportionné et seulement 23% à penser que c'était insuffisant.

Un acte a été particulièrement partagé sur les réseaux sociaux et dans les médias, c'est les dégradations sur le monument en hommage au maréchal Juin. Y a-t-il des violences davantage condamnées que d'autres ?

Pas à ma connaissance. La casse n'est pas comprise, quelle qu'elle soit. Le fait de casser des vitrines, des monuments, de s'attaquer à tout bien public ou privé, c'est inaudible pour la majorité des Français. Les violences sont devenues si récurrentes que désormais, les Français s'attendent à une systématisation de la violence dans les manifestations à 83%. Cela signifie que le gouvernement doit adapter la doctrine en trouvant le juste équilibre entre respect du droit de manifester et maintien de l’ordre public, sans que le recours à la force soit considéré comme excessif, sans qu'il y ait de blessés ou de morts, c'est donc une situation délicate à gérer pour le gouvernement.

Dans une étude de l'IFOP sur "Comment les Français se positionnent aujourd'hui envers le mouvement des Gilets jaunes", ils sont approuvés en majorité, tout en ne souhaitant pas qu'ils renaissent. Est-ce que cela peut être lié à ce type de questions-là ?

Depuis le début du mouvement des Gilets jaunes, le soutien est très massif, parce que les Français ont le sentiment que les revendications des Gilets jaunes sont légitimes, qu'ils ont raison de se faire entendre. Dans le même temps, les répétitions de manifestations chaque week-end agacent un certain nombre de Français. Certains ont été bloqués, les commerces des centres-villes deviennent inaccessibles et les manifestations se terminent  régulièrement par des violences. Voilà la raison de cette impression de contradiction qui n'en est pas une en réalité.

Cela peut-il aboutir à de nouveaux mouvements politiques ?

Lors des Européennes, les Gilets jaunes avaient essayé de se structurer et ça n'avait pas abouti, notamment parce que le mouvement n'était pas destiné à être un mouvement politique; c'est un mouvement de revendications avant tout. Les Français ont du mal voir de la cohérence de l'ensemble des mesures souhaitées. C'est-à-dire qu'on ne peut pas à la fois baisser les taxes et les impôts et faire plus de service public.

Qu'est-ce que cette réflexion sur la violence indique sur ce que devrait faire les organisateurs de la grève du 5 décembre ?

La violence discrédite toujours un mouvement social aux yeux de la majorité des Français. S’ils font la part des choses entre manifestants et casseurs, les images de violences marquent nos concitoyens. Les manifestations du 5 décembre seront d’un tout autre ordre. Ce sont les syndicats qui vont les gérer et les manifestants seront composés de Français qui ont l'habitude de se mobiliser lors des grandes manifestations : les agents du public, les sympathisants de gauche, toutes ces tranches de la population qui ont toujours manifesté sans que cela n'aboutisse à des violences. Cela dit, une frange de contestataires, et notamment les black blocs, ont pris l’habitude d’infiltrer les mouvements sociaux. Les syndicats doivent donc être vigilants, dans leur propre intérêt, pour éviter que l’opinion publique soit marquée par des manifestations qui dégénèrent.  

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
NIKKO
- 20/11/2019 - 18:28
AZKA
- Merci de me rappeler, avec humour, les avantages du tri sélectif !!
TPV
- 20/11/2019 - 16:25
@Nikko
Plutôt broyons du noir bloc pour sauver le jaune.
NIKKO
- 20/11/2019 - 15:42
Plus très jaune, mais bientôt presque noir !!
-On ne devrait jamais souhaiter du mal à son prochain !! mais une petite omelette de temps en temps .. les chars dans les rues, c'est plus vraiment la démocratie ** et puis quel exemple.

- L'omelette .. simple ou saignante ** pardon, suis trompé de recette.