En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

05.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

06.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 13 min 10 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 1 heure 33 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 4 heures 16 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 4 heures 32 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 4 heures 46 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 5 heures 33 sec
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 5 heures 38 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 5 heures 42 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 33 min 27 sec
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 1 heure 39 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 4 heures 24 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 4 heures 35 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 4 heures 56 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 5 heures 34 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 5 heures 41 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 5 heures 46 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 5 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 18 heures 39 min
© PATRICK HERTZOG / AFP
© PATRICK HERTZOG / AFP
Atlantico Green

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

Publié le 10 novembre 2019
Selon la BBC, il faudrait construire une centrale nucléaire ou installer 1.500 éoliennes par jour dans le monde pour atteindre l'objectif sur les émissions de CO2 d'ici 2050 et pour stopper la production d'électricité par combustion d'énergies fossiles dans les centrales à charbon et à gaz.
Stephan Silvestre
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Stephan Silvestre est ingénieur en optique physique et docteur en sciences économiques. Il est professeur à la Paris School of Business, membre de la chaire des risques énergétiques.Il est le co-auteur de Perspectives énergétiques (2013, Ellipses) et de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon la BBC, il faudrait construire une centrale nucléaire ou installer 1.500 éoliennes par jour dans le monde pour atteindre l'objectif sur les émissions de CO2 d'ici 2050 et pour stopper la production d'électricité par combustion d'énergies fossiles dans les centrales à charbon et à gaz.

Atlantico.fr : Selon les informations recueillies par la BBC, pour atteindre l'objectif d’annihiler complètement les émissions de CO2 d'ici 2050, il faudrait construire une centrale nucléaire, ou installer 1 500 éoliennes par jour dans le monde. Cela permettrait en effet, d'après Roger Pielke Jr, chercheur interdisciplinaire en changement climatique à l'Université du Colorado, de se débarrasser de la principale source de CO2, la production d'électricité par combustion d'énergies fossiles dans les centrales à charbon et à gaz.

Les estimations relayées par la BBC vous paraissent-elles valides ?

Stephan Silvestre : Ces chiffres sont estimatifs résultent de plusieurs hypothèses : tout d’abord de celle du GIEC, qui a avancé la nécessité de baisser les émissions humaines de CO2 de 45% entre 2010 et 2030 pour atteindre l’objectif d’une neutralité carbone (émissions nettes nulles) en 2050 ; Roger Pielke a ensuite croisé ce chiffre avec la prévision d’augmentation de la consommation mondiale l’énergie de BP (le géant édite chaque année un rapport sur la production énergétique mondiale, qui fait autorité depuis des années) : la fourchette de BP étant assez large, il a choisi un scénario moyen de +2,2% par an jusqu’en 2030. Il en résulte un différentiel de 10 000 Mtep (millions de tonnes équivalent pétrole) entre la consommation mondiale projetée par BP et l’objectif ‘zéro émissions’ du GIEC. Cet écart représente l’équivalent de la production énergétique de 10 000 centrales nucléaires, soit effectivement une par jour durant trente ans. 

Pour ce qui est de l’équivalent en éoliennes, soit 1 500 par jour, c’est plus discutable : tout d’abord, il s’agirait d’éoliennes d’une puissance de 4 MW, ce qui représente déjà de grosses éoliennes. Si on considère des éoliennes moyennes de 2 MW, il faudrait plutôt compter 3 000 éoliennes par jour, soit un total faramineux de 30 millions de nouvelles machines au bout de 30 ans ! Quant à l’élimination des émissions de CO2, elle ne serait pas atteinte dans cette hypothèse car, les éoliennes ne pouvant pas produire en permanence, elles sont complétées par des centrales thermiques, qui sont, elles, émettrices de CO2… 

Enfin, ajoutons à cela que les centrales nucléaires ou éoliennes ne sont utilisées que pour la production d’électricité ; or, la consommation énergétique mondiale inclut aussi le secteur des transports et du chauffage, qui ne peuvent pas être pourvus par l’électricité, ni aujourd’hui, ni en 2030, ni même en 2050. 

Il ne faut donc considérer ces chiffres que comme des ordres de grandeurs pour estimer l’ampleur du problème, mais en aucun cas comme une solution technique proposée par cet auteur. 

De nombreuses questions sont souvent soulevées concernant nos capacités à satisfaire la production d'électricité par des sources d'énergies renouvelables. L'énergie nucléaire est-elle à l'inverse une solution plus prometteuse et fiable ?

Comme nous venons de l’évoquer, la production électrique éolienne ou solaire ne peut en aucun cas résoudre à elle seule le problème des émissions de CO2. On a pu le voir avec l’expérience allemande qui s’est soldée par une stagnation des émissions depuis plus de dix ans en dépit de l’explosion de la capacité éolienne et solaire installée. Dans le cas de la France, le déploiement massif de ces équipements s’accompagne même d’une légère hausse des émissions (+2% entre 2014 et 2017). Mais il existe d’autres ressources renouvelables qui peuvent contribuer effectivement à la baisse des émissions, comme l’hydroélectricité ou les agrocarburants. 

L’électronucléaire constitue certainement l’une des meilleures solutions au problème des émissions de gaz à effet de serre : les centrales sont puissantes, pilotables et faiblement dépendantes au climat. Par ailleurs, en plus de leur neutralité en gaz à effet de serre, elles offrent une faible pression environnementale et raison de leur très faible emprise au sol. Déployées depuis maintenant plus de cinquante ans dans le monde, elles affichent un excellent track record en matière de fiabilité. 

Construire une centrale nucléaire par jour paraît très difficile à réaliser. Quel accroissement de la part du nucléaire vous parait pertinent d'ici 2050, et quel mélange de sources d'énergies pensez-vous que les Etats peuvent et doivent mettre en place ?

Comme je l’ai indiqué, il ne s’agit pas de lancer effectivement un tel programme. Il existe actuellement 448 réacteurs nucléaires en opération dans le monde et 58 en construction. On imagine donc mal le lancement de 1 000 réacteurs par an, d’autant plus que la plupart des pays occidentaux ont freiné ou stoppé leurs programmes. Si on exclut un certain nombre de pays à risque, on voit que le marché électronucléaire ne se développera que dans une minorité de pays, essentiellement en Asie. La part du nucléaire devrait donc rester assez faible à l’échelle mondiale (de l’ordre de 5% du mix énergétique mondial), mais les pays émergeants les plus dynamiques devraient s’appuyer davantage sur cette solution pour accroître leur production d’électricité sans augmenter leurs émissions de CO2. Pour que cela soit efficace, une part de 20 à 25% du mix électrique devrait être un minimum. Pour le reste, cela dépend beaucoup des ressources naturelles de chaque pays : certains disposent de réseaux hydrographiques puissants, favorables à l’hydroélectricité, d’autres d’un climat favorable à l’exploitation de la biomasse et d’autres encore d’un important potentiel géothermique. Quant à l’énergie solaire, elle devrait être exploitée en priorité pour les zones isolées des réseaux électriques centralisés ("greenfields") ou pour le déploiement de chauffe-eau domestiques solaires. 

Quelle échéance pour le zéro carbone serait réalisable selon vous, si ce scénario est seulement possible ?

Il faut bien préciser que, lorsque l’on évoque cet objectif ‘zéro carbone’, on parle d’émissions nettes et non brutes. En d’autres termes, l’humanité continuera d’émettre des gaz à effet de serre, mais qu’elle pourra compenser par divers mécanismes d’absorption. Pour le moment, je rejoins l’analyse de Roger Pielke, l’horizon de 2050 est clairement impossible, quelles que soient les incantations politiques. Au-delà, il est difficile de donner une date. Mais il faut garder à l’esprit que le principal facteur des émissions anthropiques de CO2 est avant tout la croissance démographique, couplée au développement économique. Or, la croissance démographique ne devrait se figer qu’au début du XXIIe siècle. D’ici là, il est peu probable que les émissions humaines diminuent. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires