En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 11 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 12 heures 11 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 13 heures 7 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 14 heures 3 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 15 heures 44 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 18 heures 19 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 19 heures 3 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 19 heures 40 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 20 heures 15 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 21 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 12 heures 35 sec
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 12 heures 45 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 13 heures 28 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 14 heures 58 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 18 heures 11 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 18 heures 45 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 19 heures 7 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 20 heures 1 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 20 heures 44 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 21 heures 32 min
© Reuters
© Reuters
CO2

Les recherches prometteuses de chimistes japonais sur de nouveaux matériaux plastiques qui permettent de fixer le CO2

Publié le 20 octobre 2019
Une équipe de chimistes japonais aurait développé un nouveau matériaux plastique qui permet d'adsorber, de retenir et de fixer à la surface, le CO2 qui se trouve dans l'air.
Samuel Furfari
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Samuel Furfari est professeur en géopolitique de l’énergie à l’Université Libre de Bruxelles, docteur en Sciences appliquées (ULB), ingénieur polytechnicien (ULB) et Président de la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels. Il a été durant...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une équipe de chimistes japonais aurait développé un nouveau matériaux plastique qui permet d'adsorber, de retenir et de fixer à la surface, le CO2 qui se trouve dans l'air.

Atlantico.fr : Une équipe de chimistes japonais aurait développé un matériau capable de capter le CO2 atmosphérique pour le transformer en polymère organique rentrant dans la composition d'objets du quotidien (vêtements ou emballages). Un tel processus est-il réellement concevable ? Comment pourrait-il fonctionner ?

Samuele Furfari : Je m’excuse mais il ne s’agit pas vraiment de cela. La nouveauté est l’invention d’un nouveau matériaux plastique qui possède la propriété d’adsorber (non pas absorber) le CO₂ qui se trouve dans l’air. Il ne s’agit nullement d’un processus pour produire des nouveaux plastiques par recyclage du CO₂. Cette invention japonaise ne concerne que la première phase de ce qu’on appelle CCS ou CCU. Le CCS consiste à capter du CO₂ et ensuite à le stocker ce qui explique les 3 lettres capitales. On a pensé à appliquer cela aux centrales électriques thermiques (celle qui brulent du charbon ou du gaz naturel ) mais le processus n’est pas du tout économique. On a ensuite pensé à utiliser au lieu de stocker (d’où le changement du S en U dans l’acronyme). Mais là on se heurte à la thermodynamique. Certains pensent à enlever le CO₂ qui ne se trouve qu’à raison de 0,04% dans l’atmosphère par toute sorte d’artifice comme celui de cette recherche japonaise.

En quoi cette méthode pourrait-elle, potentiellement, être révolutionnaire ? 

Il faut se méfier de qualificatifs en science. On travaille sur des données et non pas des impressions. Pour qu’une nouvelle découverte dans un laboratoire devienne réalité il faut d’abord concevoir la fabrication en masse du produit, ensuite en faire une expérience pilote. Si les résultats techniques sont valables on peut passer à un calcul économique qui dira si cela vaut la peine de tenter de tester le produit dans un projet de démonstration qui devra à la fois valider la faisabilité technique mais aussi la faisabilité économique. Si cela est le cas, il faudra alors convaincre les investisseurs pour y mettre les finances nécessaires pour l’industrialisation. Là les banques interviendront pour vérifier si le projet est « bancable » c’est-à-dire que la banque sera assurée de récupérer sa mise. Ce n’est qu’alors que l’on verra si la méthode est commercialisable ou pas. Il faut savoir que 90% des thèses de doctorat en chimie ne donnent lieu à aucune application industrielle. Et pourtant il faut continuer à rechercher parce que les 10% peuvent valoir la peine.

Mais revenons au titre erroné de cet article que vous citez. Ce journaliste confond le plastique utilisé pour capter le CO₂  avec une production de plastique à partir de CO₂. L’article de départ ne mentionne aucune production de plastique. Pourquoi une erreur aussi grossière ? Plusieurs hypothèse, la plus gentille, c’est une erreur de traduction depuis l’anglais. La plus probable est que ce journaliste n’a aucune notion de chimie comme hélas la toute grosse majorité des gens. On a eu beau avoir un cours de chimie obligatoire, tout cela est oublié. Or la chimie est présente partout dans notre vie quotidienne, vraiment partout. Notre monde a été révolutionné par la chimie. Je plaide donc pour une réhabilitation de cette noble science si indispensable à notre qualité de vie, en commençant par notre hygiène quotidienne. Il y a une troisième hypothèse: l’enthousiasme pour l’utopie. Nous voulons rêver et dès qu’une opportunité se présente on la cueille.

Alors qu'une équipe de chercheurs a mis au point une méthode pour transformer le CO2 en carburant liquide, quels impacts ce types de processus pourraient-ils avoir sur la pollution atmosphérique ?

Aucun puisque ce n’est pas l’objet de cette recherche. L’autre grande erreur est de confondre pollution atmosphérique et CO₂. Les polluants atmosphériques sont essentiellement le SO₂, le NOx , les particules fines qui sont tous les trois produits lors de la combustion des énergies fossiles. Le CO₂, lui aussi produit lors de la combustion des énergies fossiles, n’est pas un polluant. C’est un gaz inerte, inodore et incolore. C’est d’ailleurs le gaz que nous, êtres humains, produisons : ce que nous mangeons est transformé dans notre corps et  ressort en partie par notre bouche sous forme de CO₂. Si vous pensez que le CO₂ est un polluant vous devriez arrêter de boire du champagne, de la bière et des boissons gazeuses.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 20/10/2019 - 12:12
Les inventions qui fixent... la co**erie des hommes
La nature a déjà "inventé" quelque chose qui absorbe le CO² pour le transformer en matériau utilisable par l'homme: ça s'appelle les plantes et le matériau utile est le bois.
Si vous avez des plantes chez vous, vous possédez déjà cette fabuleuse invention qui "fixe" le carbone du CO² de votre maison, et en plus en rejette l'oxygène. Incroyable !
Et quelques millions d'années après la mort des plantes, on a du pétrole et du charbon... Formidable, non ?
C'est même encore plus ingénieux, puisque ça fournit en même temps de la nourriture aux animaux, dont nous. Essayez donc de manger du plastique.
Le CO² est le gaz de la vie: sans lui, il n'existerait pas plus que des bactéries sur Terre. Que les CO²-phobes aillent donc sur Mars: il n'y en a pas.