En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

05.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

06.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine

ça vient d'être publié
décryptage > Consommation
Leçons du 1er confinement

Pénuries de (re)confinement : voilà ce que vous devriez acheter pour affronter novembre (et non, on ne vous parle pas de papier toilette)

il y a 16 min 20 sec
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 2 heures 9 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 3 heures 4 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 3 heures 42 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 4 heures 1 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 14 heures 10 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 18 heures 13 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 20 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 32 min 12 sec
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 1 heure 40 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 2 heures 18 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 3 heures 41 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 3 heures 44 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 13 heures 58 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 14 heures 58 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 19 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 21 heures 6 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 22 heures 29 min
© BORIS HORVAT / AFP
© BORIS HORVAT / AFP
Atlantico Green

Pourquoi la guerre grandissante contre le plastique passe à côté du sujet

Publié le 16 juin 2019
Pour répondre à "l'urgence écologique", le Premier ministre Edouard Philippe a réaffirmé mercredi l'objectif d'un taux de recyclage des plastiques de 100% d'ici 2025.
Rémy Prud'homme
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Rémy Prud'homme est professeur émérite à l'Université de Paris XII, il a fait ses études à HEC, à la Faculté de Droit et des Sciences Economiques de l'Université de Paris, à l'Université Harvard, ainsi qu'à l'Institut d'...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pour répondre à "l'urgence écologique", le Premier ministre Edouard Philippe a réaffirmé mercredi l'objectif d'un taux de recyclage des plastiques de 100% d'ici 2025.

La priorité donnée par le premier ministre au problème des déchets de plastiques est risible. S’il y a bien un domaine où nous sommes exemplaires, c’est celui-là. La France « produit » annuellement 1,2 millions de tonnes de déchets de plastiques, qui sont collectés à 98%. Ces déchets sont incinérés à 70%, recyclés à 21%, et mis dans des décharges à 7%.

On voit mal pourquoi on se focaliserait sur le taux de recyclage. Incinérer, et  produire de l’énergie dont on a grand besoin, est aussi utile que recycler. Mettre les déchets plastiques dans des décharges contrôlées protège autant l’environnement que le recyclage, et le fait sans consommer d’énergie.

Restent 2% des déchets plastiques, soit 24 000 tonnes qui sont perdus dans la nature, ce qui est certainement affreux, horrible, et condamnable, mais négligeable à côté des déchets éoliens..

24 000 tonnes, c’est trop à coup sûr, mais c’est 500 fois moins que le 1,2 millions de tonnes de béton coulés chaque année pour construire environ 800  éoliennes (on compte 1500 tonnes pour les fondations de chaque éolienne).  Pour la biodiversité, le béton ne vaut pas mieux que le plastique. On nous dit que les plastiques (tous les plastiques ou certains seulement ?) ne sont pas biodégradables. On n’a pas besoin de nous le dire pour le béton, tant cela saute aux yeux : les bunkers du mur de l’Atlantique sont toujours là 75 ans après leur construction, et pour encore quelques siècles.

Pour l’environnement, les déchets de béton des éoliennes sont donc des centaines de fois plus graves que les déchets de plastique. Mais l’indignation que suscitent ces sous-produits la société moderne est inversement proportionnelle à leur importance. On vilipende les déchets plastiques, alors qu’on applaudit les amas de béton. Haro ! sur le petit ; bravo ! pour le gros. Dans le même discours, le premier ministre, qui s’offusque tant de ces 24 000 tonnes de plastique, s’engage solennellement à mettre beaucoup de l’argent public qu’il n’a pas dans la multiplication par trois des éoliennes et de leur béton.

Mais, dira-t-on, une partie de ces déchets plastiques vont dans la mer. Les éoliennes aussi. Près de 500 éoliennes en mer vont être implantées près de nos côtes. Cela représente, sur une dizaine d’années, 2,7 millions de tonnes de béton (on compte 6000 tonnes par éolienne). 

Comment expliquer ce paradoxe (pour ne pas dire cette offense au bon sens) ? Provient-il du poids des lobbies ? De l’ignorance des élites ? Du tourbillon des idéologies ? L’indignation est une vertu. Mais l’indignation orientée est ce que l’on appelait autrefois une petite vertu.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
ajm
- 16/06/2019 - 22:45
Il n'y a pas de logique à chercher.
Pourquoi essayer de trouver une logique, même minimum, aux énormes sottises des écolo politiques. EP s' en fiche complètement au fonds, il ne fait que délivrer un langage " correct" pour faire de la com, essayer de se donner une bonne image auprès de tous les gogos à l'esprit filandreux et indécis de l'électorat flottant des centre- villes, ceux qui peuvent faire la décision dans des élections serrées, par exemple à Paris. Sur les plastiques, mes souvenirs de la mer rouge sont terribles, des millions de bouteilles plastiques venant des rivages égyptiens. En Méditerranée orientale, même topo, plastiques en provenance d'Egypte et de Turquie.
Monde2Bestfriend
- 16/06/2019 - 17:39
Là encore, le vrai Pb est l'explosion démographique. Ex. Egypte
Là encore, on culpabilise l'occident, on se sert de prétextes pour taxer et encore taxer les classes populaires que l'on fait mariner dans un mensonge permanent en matière d'écologie. La prolifération de plastique dans les mers et océans est dramatique et peut-être plus grave encore que le réchauffement climatique. Mais les études montrent que 90% de ces déchets viennent des mégalopoles du tiers-monde et des fleuves servant d'égout à des populations en surnombre. En Méditerranée, l'Egypte a elle seule représente 40% des déchets retrouvés et vu le doublement attendu de sa population dans les 40 années à venir, c'est pas fini! #Stasiland