En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

05.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Second Impact du Covid-19

Petits conseils pour gérer son anxiété face à une actualité déprimante et angoissante

il y a 31 sec
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 1 heure 9 min
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 1 heure 46 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 3 heures 10 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 3 heures 12 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 13 heures 27 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 14 heures 26 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 19 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 20 heures 34 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 21 heures 57 min
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 39 min 33 sec
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 1 heure 37 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 2 heures 32 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 3 heures 10 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 3 heures 29 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 13 heures 39 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 17 heures 41 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 19 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 20 heures 56 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 22 heures 53 min
© AFP
© AFP
Atlantico Green

Troublante découverte au fond de la fosse des Mariannes

Publié le 17 mars 2019
Dans la fosse des Mariannes, au point le plus profond des océans, tous les organismes étudiés ont ingéré des particules de micro-plastique. Preuve que la pollution a atteint le moindre endroit sur Terre.
François Galgani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Galgani est un océanographe résponsable de projet à l'IFREMER.Il est résponsable du groupe technique européen en support à la mise en oeuvre de la directive européenne stratégie marine pour les déchets marins.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans la fosse des Mariannes, au point le plus profond des océans, tous les organismes étudiés ont ingéré des particules de micro-plastique. Preuve que la pollution a atteint le moindre endroit sur Terre.

Atlantico : Pendant dix ans, un scientifique de l'Université de Newcastle a envoyé des véhicules au fond de l'océan pour étudier les formes de vie qui s'y trouvent. Que nous apprend cette expérience ? 

François Galgani : On savait déjà qu'il y a des plastiques dans les fonds marins et même à des profondeurs très importantes. On savait également qu'il y a plusieurs centaines d'espèces qui ingèrent des plastiques. La nouveauté, c'est que l'on a découvert qu'il y a aussi des espèces de très petites tailles évoluant dans les profondeurs de l'océan qui ingèrent ces plastiques. Dans ce cas précis il s'agit d'espèces vivant au plus profond de la fosse des Mariannes, soit à 11 000 mètres. 

L'équipe de scientifiques a retrouvé des morceaux de fibres au fond de la fosse des Mariannes, qu'est-ce que cela implique ?

Ce n'est pas spectaculaire, mais cela confirme que certains maillons de la chaîne alimentaire sont touchés, notamment les plus profonds. Après, en terme de gestion, il est difficile d'apporter quelque chose. On voit mal comment on pourrait limiter les arrivées vers le fond et protéger ces espèces qui sont difficilement accessible. On est donc au bout du chemin, on ne peut pas aller plus loin. On pourrait imaginer que des espèces encore plus petites sont touchées, mais on pourra difficilement aller vérifier au vue de la profondeur.

Qu'est-ce que cela implique pour l'environnement ? L'expérience nous donne-t-elle une nouvelle perception de la globalité du phénomène ?

On a déjà des informations sur la contaminations des zones arctiques, notamment des zones profondes. Par exemple, on a montré que dans certaines fosses au-delà du cercle polaire il y avait des accumulations significatives. Dans ce cas précis, c'est plus diffus, plus profond. Ces découvertes démystifient quelque peu le milieu profond.

Existe-t-il une solution pour lutter efficacement contre ces pollutions plastiques ?

C'est à la source qu'il faut agir. L'agenda politique s'en est d'ores et déjà chargé. Il y a de plus en plus de mesures, certains pays interdisent les sacs plastiques tandis que d'autres - comme l'Union européenne et la France - limitent les plastiques à usage unique. Le problème, c'est qu'on ne verra pas les effets tout de suite. Il existe encore une certain inertie. Mais la prévention et l'amélioration du traitement des eaux peut avoir un impact important, notamment dans les pays asiatiques (dans la région de la fosse des Mariannes).

Peut-on trouver de la pertinence à la multiplication des initiative chez nous alors que la majorité des grands pollueurs sont asiatiques ? 

Cela reste important. Par exemple, l'UE a voté une directive contre les plastiques à usage unique qui est la directive la plus rapide. Cela montre bien le besoin et l’intérêt politique et social de telles mesures. Il y a une demande de plus en plus forte, les travaux  -comme celui dont on parle ici- se multiplient, la réaction est donc assez radicale. Parce que ce sont des problèmes d'environnement globaux, les mesures ne peuvent pas être prises en deux jours. Il y a encore une certaine inertie et certains pays auraient dû réagir depuis bien longtemps mais les initiatives prises actuellement sont positives. Dans les initiatives globales, l'aide envers ces pays-là (pour le traitement des eaux notamment) se multiplie. 

La pollution des grands fonds par les plastiques est immense, mais étant donné que les débris sont infimes, peut-on réellement rattraper nos erreurs ?

Je ne pense pas. On ne va pas chercher les nodules polymétalliques au fond de la mer, alors qu'ils sont d'une richesse considérables (en minéraux notamment). On voit donc mal comment on pourrait aller chercher des plastiques qui ont été d'abord été abandonnés à terre. Ce qu'il faut savoir, c'est que les plastiques en mer sont dégradés, très hétérogènes et ainsi quasiment pas recyclables. Il n'y a donc aucun intérêt économique à aller les rechercher, hormis patrimonial. Or, à part des initiatives ponctuelles, les individus se sentent généralement peu concernés. L'impact doit être fait au niveau de la prévention. 
 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
edac44
- 18/03/2019 - 12:04
@Benvoyons
http://sante.lefigaro.fr/article/pourquoi-il-est-inutile-de-se-nettoyer-les-oreilles/
Benvoyons
- 17/03/2019 - 11:38
Je ne suis pas écologiste mais cela fait plus de
20ans que je n'utilise plus de bâtonnets plastiques avec coton pour les oreilles & encore moins les nouveaux produits en spray. J'utilise l'épingle à cheveu en métal de madame, à bout rond tout simplement. Efficace & vous pouvez garder la même (épingle :)::))pendant des années dans votre trousse. Le seul inconvénient quand vous l'utilisez pour nettoyer vos oreilles, elle vous chatouille & ainsi vous fait tousser. Bien évidemment pour les enfants vous pouvez comprendre qu'il faut le faire pour eux.