En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 11 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 12 heures 26 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 13 heures 21 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 14 heures 18 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 15 heures 59 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 18 heures 34 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 19 heures 18 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 19 heures 54 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 20 heures 30 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 21 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 12 heures 15 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 12 heures 59 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 13 heures 43 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 15 heures 13 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 18 heures 26 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 19 heures 28 sec
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 19 heures 21 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 20 heures 15 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 20 heures 59 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 21 heures 46 min
© AFP
© AFP
Green

Montée de fièvre : des vagues de chaleur record s’abattent de plus en plus souvent sur les océans

Publié le 10 mars 2019
Des courants d'eau chaude sont en train de détruire les écosystèmes marins: plantes aquatiques, algues corail. Ils auraient le même effet que des incendies, mais sous l'eau.
Nicolas Imbert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Inbert est directeur exécutif de Green Cross France et Territoires.Co-auteur de l'ouvrage "OCEAN: des clés pour agir " www.desclespouragir.com 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des courants d'eau chaude sont en train de détruire les écosystèmes marins: plantes aquatiques, algues corail. Ils auraient le même effet que des incendies, mais sous l'eau.

Atlantico :  Pouvez-vous nous explique d'où provient ce phénomène et quel impact a-t-il concrètement sur les fonds marins ?

Nicolas Imbert : Il y a deux choses qu'on constate dans la continuité des rapports du GIEC et qui sont de plus en plus alarmants, deux phénomènes qui s'additionnent. Le premier phénomène, c'est que le dérèglement climatique s'accélère et a un impact de plus en plus négatif sur les écosystèmes marins. Le second phénomène, c'est que dans un certain nombre de zones de la planète parmi les plus riches et les plus denses, et en particulier dans des zones où se trouvent les massifs coralliens, on se retrouve à avoir une très rapide et grande détérioration biochimique des écosystèmes. Les deux phénomènes s'amplifient l'un l'autre. Dans le premier cas, ce sont les effets de l'activité humaine et de notre incapacité à lutter efficacement contre les gaz à effets de serre. Dans le second, c'est la vie sous-marine, en particulier dans les lagons et les récifs coralliens, qui commence à se transformer d'une manière dramatique.  

Des études récentes ont montré que ces vagues d'eau chaude deviennent plus fréquentes, plus prolongées et plus destructrices. A quoi doit-on cette accentuation ?

On est dans cette phase où le dérèglement climatique est rentré dans notre quotidien. Ces vagues chaudes surviennent à un moment où la température moyenne est en augmentation et font partie des effets de cette augmentation qui sont irréversibles et qui se propagent un petit peu partout : depuis les glaciers de l'Antarctique qui fondent à une vitesse bien supérieure à ce qu'on anticipait, à la route de l'Arctique qui commence à devenir navigable 6 à 9 mois par an, avec ce que cela suppose en termes d'altération sur les courants chauds et froids. L'activité humaine de plus en plus soutenue en zone tropicale accentue le phénomène (nos stations d'épuration remplies de nos produits solaires sont en train d'avoir un impact direct en zone tropicale en venant se déverser sur les massifs coralliens qui sont des zones à risque).

Risque-t-il d'y avoir un impact irréversible sur l'écosystème marin (invertébrés, planctons, etc.) et par répercussion sur l'humanité et les populations côtières par exemple ? Le mesure-t-on déjà ?

L'impact est assez large et à chaque fois qu'on l'analyse, y compris en zone tempérée, on trouve des résultats. Les récifs coralliens sont effectivement très étudiés. Sur le plancton, on a des suspicions, des éléments d'analyse scientifique qui sont en train d'être développés et dans lesquels on constate à chaque fois des effets indéniables. On a d'autres espèces qui sont des traceurs et qui doivent nous alerter. Je pense à particulier près des côtes aux sardines qui sont en train d'avoir une migration vers le nord de plus en plus marquée alors qu'on avait déjà constaté une altération de leurs caractéristiques sexuelles secondaires, notamment du côté du Golfe du Morbihan ou du côté de la rive en Occitanie de la Méditerranée.

Est-ce que cela peut avoir un impact sur l'économie du littoral ?

Tout est affecté et en même temps, quand on dit cela, il faut aussi qu'on se rende compte à quel point notre économie littorale est partie prenante dans l'établissement de la solution. Notamment, on a identifié dans les années 90 que la pèche industrielle allait détruire les Océans et courait directement à sa perte si elle continuait avec les mêmes méthodes. Cela a donné lieu à une politique européenne intégrée et à l'élaboration des quotas de pêche. A cette époque-là, une partie des filières professionnelles était vent debout contre les quotas de pêche. Maintenant il y a un consensus au niveau de la pêche européenne qui a réalisé a quelle point cette politique des quotas doit être continuée et encouragée parce qu'elle a contribué à maintenir le gisement, à éviter des effets encore pire et irréversible, et à faire en sorte que l'activité existe encore aujourd'hui. Quand on a également travaillé sur la reconquête de l'anchois en Méditerranée , quand on a travaillé sur la population de thonidés et Méditerranée et dans l'Atlantique, cela a permis de maintenir la durabilité de la ressource. Simplement, aujourd'hui, les efforts qui nous restent à faire pour l'économie maritime et littorale sont d'une toute autre ampleur de ce qui a déjà été fait. Le Président Emmanuel Macron, dans le cadre du Grand Débat, s'est fait interpellé par un adolescent qui lui a demandé quand on allait enfin changer de braquets dans la lutte contre le dérèglement climatique et qu'on passe aux mesures sérieuses : voilà exactement ce qui nous attend maintenant. Il faut qu'on soit beaucoup plus ambitieux dans le passage à la sobriété énergétique et aux énergies renouvelables, et qu'on accélère l'accord de Paris au lieu de repousser à 2035 la fin des centrales et une politique énergétique sérieuse à l'échelle de la France. Il faut qu'on mette en place des politiques de lutte contre le développement de la vulnérabilité et pour le développement de la résilience qui soit plus sérieuse. La France, qui a la deuxième frontière maritime au monde, a un rôle énorme à jouer et jusqu'à maintenant, on a beaucoup parlé et paradé dans les relations internationales en expliquant à quel point il était important d'agir, mais on n'est pas du tout à la hauteur dans la mise en place des actions de transition.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Anouman
- 11/03/2019 - 21:22
Océan
Ce pauvre océan transpire et doit s'évaporer sérieusement mais il monte quand même. Et les sardines dont les caractéristiques sexuelles changent, pourvu qu'elles ne réclament pas la PMA et la GPA.
Je m'en vais relire Maldoror : "Je te salue vieil océan!"
Deneziere
- 10/03/2019 - 13:42
Laissons les brailler dans leur coin
Ce gloubi boulga ecolo conscientisé est de moins en moins cohérent, de moins en moins scientifique et rationnel. Et « en même temps » , il est de plus en plus péremptoire. Laissons Micron ferrailler avec des ados boutonneux et continuons à défendre nos libertés. Les khmers verts n’ont aucun moyen démocratique de s’imposer. Ils ne peuvent que saturer des médias complaisants. Dont Atlantico.