En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

02.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

03.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

06.

Le risque d’une généralisation de l’épidémie à toute la France est pris très au sérieux par les chefs d’entreprise, mais pas par les Français. Alors pourquoi ?

07.

Malaise au poignet ? Le nouvel bracelet connecté de santé d'Amazon analyse votre voix et vos émotions

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

04.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

05.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

06.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

03.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

04.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

05.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

06.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

ça vient d'être publié
décryptage > International
On ne change pas un Ottoman qui gagne

Conflit du Haut-Karabakh : une nouvelle guerre du croissant contre la croix

il y a 20 min 30 sec
pépites > Société
Solidarité
Le congé du proche aidant indemnisé va entrer en vigueur ce jeudi
il y a 14 heures 32 min
light > Santé
Coronavirus
Covid-19 : Alexandre Benalla est sorti de l'hôpital après une semaine en réanimation
il y a 15 heures 29 min
pépites > Politique
Organigramme
LREM : Aurore Bergé est nommée "présidente déléguée" des députés marcheurs
il y a 17 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Le Nez" de Nikolaï Gogol : une farce nasale et masquée

il y a 18 heures 26 min
Faune
La ministre de l'Ecologie annonce la fin des animaux sauvages dans les cirques itinérants et dans les parcs aquatiques
il y a 20 heures 45 min
décryptage > Santé
Evolution de la pandémie

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

il y a 21 heures 39 min
décryptage > Société
Distanciation sociale

Bulle sociale ou cérémonies restreintes : petits conseils pour bien choisir ses proches sans se fâcher

il y a 21 heures 59 min
pépite vidéo > Economie
Mesures contre le virus
Bruno Le Maire évoque son expérience du Covid-19 : "Une fois qu'on y est passé, on voit les choses différemment"
il y a 22 heures 16 min
pépites > Société
Sécurité
La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris
il y a 23 heures 3 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

il y a 21 min 40 sec
pépites > Politique
Signatures
Pétitions citoyennes : l'Assemblée nationale lance officiellement sa plateforme
il y a 15 heures 2 min
pépites > France
Craintes pour les rémunérations
Covid-19 : des agents de la SNCF testés positifs auraient continué à travailler
il y a 17 heures 1 min
pépites > Terrorisme
Profil
Attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo : l'assaillant a reconnu être âgé de 25 ans et non de 18
il y a 18 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Nuit sombre et sacrée" de Michael Connelly : une enquête minutieuse au suspens garanti

il y a 18 heures 46 min
light > Science
Loin
Nouvelle découverte d'eau sur Mars : plusieurs lacs sur des milliers de km2
il y a 21 heures 13 min
pépites > Santé
Succès
Coronavirus : plus de 12 millions de téléchargements pour l'application britannique officielle de traçage
il y a 21 heures 45 min
décryptage > Economie
Compétitivité

Veut-on vraiment être compétitifs ?

il y a 22 heures 5 min
décryptage > Politique
Impact sur l'opinion

Des Français déboussolés et désemparés

il y a 22 heures 42 min
décryptage > Consommation
Craintes chez les consommateurs

Reconfinement non exclu : avec le recul, faut-il se jeter sur le papier toilettes au cas où ?

il y a 23 heures 13 min
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP
Vol-au-vent

Privatisation d’ADP : Roissy, nouvelle ZAD ?

Publié le 10 mars 2019
L’hostilité à la privatisation des aéroports de Paris, désormais présentés comme autant « d’actifs stratégiques » pour l’État, vient surtout de l’univers des opposants au développement du transport aérien. C’est ironique.
Hugues Serraf
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Hugues Serraf est journaliste et écrivain. Son dernier roman : Deuxième mi-temps, Intervalles, 2019  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’hostilité à la privatisation des aéroports de Paris, désormais présentés comme autant « d’actifs stratégiques » pour l’État, vient surtout de l’univers des opposants au développement du transport aérien. C’est ironique.

Je trouve extrêmement intrigante toute cette opposition à la privatisation des aéroports parisiens. Lorsqu’elle vient de la droite, OK, pas de problème, on comprend : c’est juste de l’obstruction par principe et le groupuscule de Laurent Wauquiez à l’Assemblée nationale déposerait probablement un amendement contre la suppression des charges sociales et de l’impôt sur le revenu si Macron en faisait la proposition.

Mais c’est lorsqu’elle vient de la gauche que cette hostilité me surprend le plus, et cette métamorphose soudaine d'ADP en "prunelle des yeux" de la République ("prunelle des yeux", c'est tout de même plus convenable que "bijoux de famille", non ?).

Bon, d’accord, une privatisation, c’est mal en soi (en l’occurrence, ça n’est d’ailleurs pas exactement une privatisation, juste une concession de longue durée comme pour les autoroutes) puisque l’on sait que dans une société idéale, il reviendrait aux instances prolétariennes de contrôler l’ensemble des moyens de production.

Pour autant, un aéroport, est-ce que ce n’est pas de droite par nature ? Si je me souviens bien, la gauche, la vraie, elle est plutôt carrément contre le concept même d’un endroit d’où décollent des avions — dont on rappelle qu’ils font du bruit, salopent l'atmosphère et ne servent qu’à une poignée de privilégiés qui partent en vacances ou font du business de toute manière…

En ce qui me concerne, et parce que j’ai depuis longtemps abandonné le désir d’appartenir à l’un ou l’autre des deux clans pour me contenter de réagir au cas par cas, je me dis justement que vendre Roissy et Orly à un opérateur privé est l’une des initiatives les plus brillantes qui soit. D’abord, ça va rapporter du pognon à l’État, qui en a bien besoin pour le redistribuer (c’est mon côté de gauche) sans pour autant alourdir la fiscalité (c’est mon côté de droite). Quelque 8 milliards d’euros de cash et 180 millions d’euros d’intérêts annuels une fois cette somme placée dans un fond destiné à stimuler l’activité et l’innovation.

Ça aussi, on en a bien besoin.

De plus, et parce que je fais partie de ces privilégiés qui grimpent de temps en temps dans une carlingue low-cost, je sais bien que les enquêtes qui montrent régulièrement que les plateformes parisiennes comptent parmi les pires au monde en termes de propreté, de confort, d’accueil des passagers, de concurrence commerciale dans les zones de boutiques, etc. sont parfaitement justifiées. D’un point de vue d’usager, je ne sais pas si Vinci fera mieux, mais je subodore qu’il ne fera pas pire.

Le transport aérien, n’en déplaise aux décroissant, est appelé à accélérer son développement de manière gigantesque dans les années qui viennent, la concurrence devenant de plus en plus vive entre les principaux aéroports européens. Je préfère donc savoir les nôtres entre les mains de privés souhaitant gagner du pognon en les rendant plus attractifs aux yeux des compagnies et des clients, à l’instar des excellents aéroports britanniques ou espagnols, que de les voir se laisser tailler des croupières par les hubs des pays voisins (partir de Paris, c'est tout de même plus pratique que de partir d'Amsterdam ou de Francfort).

Et en tout état de cause, Roissy et Orly en nouvelle ZAD, on ne s’y attendait pas...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 10/03/2019 - 10:21
eh bien
Il n'y a qu'à continuer à tout vendre par petits morceaux ! On en est aux aéroports, pourquoi pas les ports? Les immeubles des belles avenues ,c'est fait . Reste les vignes, les jardins, les parcs, les zoos, les musées, les églises et cathédrales . Pour les hommes , on ne peut pas vendre, ( ce serait de l'esclavage), mais louer : louer l'armée, pourquoi pas ?