En direct
Best of
Best Of
En direct
Revue des hebdos
Le Point voit Retailleau succéder à Wauquiez; contrairement à Macron l'Obs aime Laurent Berger; le trader qui a acculé l'Argentine s'attaque à Pernod Ricard; la justice face aux logiciels qui prédisent l'issue des procès; L'Express égratigne Schiappa
Publié le 31 janvier 2019
Sans oublier Marine Le Pen raide face à un père envahissant
Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995. ...
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Klein
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Gilles Klein, amateur de phares et d'opéras, journaliste sur papier depuis 1977 et en ligne depuis 1995. ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Sans oublier Marine Le Pen raide face à un père envahissant

Retailleau à la place de Wauquiez ?

Retailleau ferait aujourd'hui "figure de favori pour succéder à Wauquiez à la tête des Républicains si ce dernier était obligé de laisser sa place au lendemain d'élections européennes catastrophiques, en mai" selon Le Point. On aimeraiten savoir un peu plus, mais il n'y a pas de soruce ou d'autres détail.

 

Macron n'écoute pas Laurent Berger

Une dizaine de pages sur le patron de la CFDT, Laurent Berger dans l'Obs (qui le mets en Une plus une dizaine de pages) : "En pleine crise des “gilets jaunes”, la voix de Laurent Berger résonne comme la plus constante. Pourquoi le chef de l’Etat dédaigne-t-il le leader de la CFDT ? Portrait d’un modéré qui porte les valeurs de la gauche sociale-démocrate."

Et Macron ? "Les deux hommes ne se sont pas parlé depuis que les partenaires sociaux ont été reçus à l’Elysée, le 10 décembre. Déroutant pour Laurent Berger, qui s’était habitué sous le quinquennat précédent à être constamment consulté par le chef de l’Etat. «  François Hollande comptait plus sur la CFDT, ses leaders et sa créativité, que sur le Parti socialiste. A ce point, c’était inédit. Ce nouveau président est différent », constate Philippe Grangeon, adhérent de la CFDT depuis 1994 et membre fondateur d’En Marche ! aujourd’hui conseiller spécial à l’Elysée."

 

Finances : le "requin" contre Ricard

"Il pourrait presque passer pour un papy gâteau. Ne vous y fiez pas" prévient l'Express : "Il est plutôt du genre à ne pas faire de cadeau. A 74 ans, il dirige d’une main de fer Elliott Management, l’un des fonds d’investissement les plus puissants de la planète. Gérant 30 milliards d’euros d’actifs, ce financier avocat provoque des sueurs froides partout où il passe".

En effet, même un pays entier ne lui fait pas peur : "Pendant quatorze ans, il s’est acharné sur l’Argentine, qu’il a fait condamner, pour mauvaise gestion de sa dette, à lui verser 2,4 milliards de dollars.  Alors quand, en décembre dernier, le requin annonce publiquement avoir acquis 2,5 % du capital du groupe français Pernod Ricard ..., la surprise est totale dans le deuxième groupe mondial des spiritueux (Jameson, Havana Club, Absolut...)." Ricard a de quoi s'inquiéter pour son avenir et risque d'y laisser des plumes ? A suivre.

 

Justice informatique prédictive

 "Ces algorithmes qui calculent les chances de succès d'une procédure ou les montants d'indemnités en fonction des décisions passées, voire de la composition du tribunal et de sa situation géographique" sont un défi pour les juges souligne Le Point. "Avec l'open data judiciaire ces outils s'appuieront sur des centaines de milliers de décisions qui fourmillent de données précises et détaillées sur les personnes jugées".

"Des avocats y recourent déjà pour préparer leur défense ou jeter les bases d'une négociation. Mais comment s'assurer que la base jurisprudentielle sur laquelle s'appuient les résultats est fiable et exhaustive ? Quelle garantie a-t-on que le raisonnement qui a conduit à la prédiction judiciaire est incontestable  ? « Ces sociétés qui contribuent à la réalisation d'une fonction régalienne qu'est la justice doivent être encadrées dans leurs actions » estime Christophe Collard, professeur de droit à l'Edhec.

 

Schiappa l'ambitieuse

"Le 9 janvier, Marlène Schiappa rendait public le flot d’insultes dont elle était victime sur le réseau social Twitter" rappelle l'Express qui pose une étrange question : "Comment croire qu’une femme, fondatrice, en 2008, d’un blog – elle a alors 26 ans –, maîtrisant parfaitement les codes des réseaux sociaux, n’envisage pas que ses prises de position polémiques vont déclencher un flot ininterrompu d’invectives sur Twitter ?" Cela voudrait-il dire qu'elle n'aurait pas s'exprimer sur des sujets "polémiques", et que puisqu'elle l'a fait, elle ne devrait pas se plaindre d'être insultée, car c'était prévisible ?

"Ceux qui ont travaillé avec Marlène Schiappa l’assurent. Chez elle, la prise de risque est proportionnelle à l’ambition. « Elle veut se présenter aux municipales à Paris et devenir maire du XIVe, l’arrondissement de tous les parachutés, révèle un ancien ministre. C’est pourquoi elle veut montrer sa légitimité sur tous les sujets et pas seulement sur celui des femmes. »" Qu'on l'apprécie ou pas, quel rapport entre son éventuelle ambition (commune à beaucoup de politiques sinon à tous) et les insultes ?

Larcher opposé à Bellamy

Le président du Sénat, Gérard Larcher, souhaitait que la tête de liste Les Républicains (LR) aux européennes soit confiée à l’ancien directeur général de la police nationale Frédéric Péchenard selon l'Express. Le sénateur des Yvelines, lui aussi donc, "n’a jamais caché son opposition à la désignation de l’intellectuel versaillais François-Xavier Bellamy, trop proche de la Manif pour tous et de Sens commun. Malgré ses bonnes relations avec Bellamy, Valérie Pécresse est, elle aussi, réservée sur ce choix."

Le 5 décembre, lors d'un débat au siège de LR, Bellamy aurait défendu les propos de Laurent Wauquiez, devant les adhérents de Sens commun, liant PMA, eugénisme et nazisme.  "Bellamy n'est même pas membre des Républicains", regretterait un responsable départemental du parti, cité par l'Express. Mais depuis on a appris qu'il s'était inscrit en ligne via Internet et qu'il attendait sa carte.

 

Le Pen lâché par Marine

Jean-Marie Le Pen espérait figurer en bonne place sur la liste du Rassemblement National selon Le Point qui consacre cinq pages à sa fille, qui ne ménage pas son père : "C'est le problème des parents dont les enfants font la même chose qu'eux" répond Marine Le Pen en ajoutant cruellement : "Certains sont plus envahissants que d'autres, mais lui, c'est un passionné. Le problème de la passion, c'est qu'elle ne vous quitte jamais. A 90 ans, il veut toujours faire un dernier tour de piste .... Dans ces cas-là, il est impératif de dire stop. Zéro, rien."

Benalla installé à l'étranger

Alexandre Benalla donne l'impression que tout glisse sur lui. C'est en tout cas ce qu'il veut laisser paraître. C'est aussi pour cela qu'il agace. Son mantra : « Dans la vie, il n'y a rien de grave. » raconte Le Point qui lui consacre cinq pages.

"Depuis six mois et le début de l'affaire qui porte son nom, il est pris dans un tourbillon médiatique, judiciaire et politique. (...) « J'ai peut-être eu trop confiance en moi-même, concède-t-il au Point. Et j'ai fait trop confiance aux mauvaises personnes. » À 27 ans, l'ex-adjoint au chef de cabinet de l'Élysée aspire à une « vie normale ». Avec sa femme et son bébé de 7 mois, ils se sont installés à l'étranger." Mais Le Point ne dit pas dans quel pays.

On apprend aussi que l'ancien ministre Jean-Louis Borloo "se serait pris d'affection" pour Benalla "l'ex-chargé de mission".

 

Hollande continue sa tournée

François Hollande boucle la réédition de son ouvrage "Les Leçons du pouvoir" (Stock) au format poche, prévue en avril' selon l'Express. Il y ajouterait, entre autres, son avis sur les Gilets Jaunes. Et "L’ex-chef de l’Etat prépare aussi une tournée dans les lycées, vers la fin du mois de février ou au début du mois de mars, à la rencontre d’élèves de première et de terminale'.

 

Macron doit se réinventer

Macron est "KO debout" selon Valeurs Actuelles et il est "condamné à se réinventer" car "Politiquement, Emmanuel Macron sort de la crise des “gilets jaunes” gravement blessé. D’ici à 2022, il doit trancher: être le président de tous les Français ou ne jouer que sur la seule centralité."

Par ailleurs, l'hebdo s'intéresse aussi à Gilles Le Gendre (trois pages) avec une certaine tendresse pour le chef de la majorité à l'Assemblée Nationale.. On y apprend que c'est un ancien élève de Sainte-Croix de Neuilly, issu d'une famille de cinq enfants. Et la journaliste termine l'article avec une citation de ... saint Mathieu. Valeurs est bienveillant avec Le Gendre (tout en citant quand même sa grosse bourde de décembre quand il expliquait  que les siens avaient été "trop intelligents, trop subtils") comme il le fut il y a peu avec Ségolène Royal.

 

L'abécédaire de Raymon Aron

A l'occasion de la parution d'un livre qui lui est consacré, co-écrit par sa fille, voici une douzaine de pages sur Raymond Aron dans Le Point. L'hebdo évoque l'échec de la tentative de Claude Imbert, alors patron du Point, d'attirer Aron qui venait de quitter Le Figaro en 1977. Selon les mémoires de Jean-François Revel, Aron "exigeait un titre de 'directeur politique' que lui refusait Imbert." Finalement Aron a choisi l'Express où il a écrit jusqu'en 1983.

 

Des jeunes hors du système

 

"Génération sacrifiée" titre Marianne à la Une en indiquant que 3 millions de jeunes seraient hors du système", selon l'hebdo ils ne seraient "ni au travail, ni à l'école, ni en formation". Face à ce phénomène, écrit Marianne "La métropole de Rennes s’enorgueillit d’un taux de décrocheurs de 5 %, le plus faible parmi les métropoles, qui en comptent 11 % en moyenne." note Marianne qui salue sa méthode, qui comprend entre autres une politique de logement qui veut diminuer les "risques d'exclusion des ménages modestes, et donc des jeunes".

 

Les PME cyber-rançonnées

Les cybermalfrats auraient un faible pour les petites et moyennes entreprises selon l'Express. "Ces dernières « sont à l’origine de 75 % des plaintes déposées auprès de nos services pour des attaques de type rançongiciel », révèle le colonel Jean-Dominique Nollet, patron du centre de lutte contre les criminalités numériques de la gendarmerie (C3N). Des logiciels malveillants, cauchemars des patrons de PME, prennent en otage les données d’un ordinateur en les chiffrant à l’insu de son utilisateur. Ce dernier est ensuite prié de verser quelques centaines d’euros pour obtenir la clef de déchiffrement".

Les menaces de l'intelligence artificielle

"A l’image d’Internet, l’intelligence artificielle (IA) s’apprête à bouleverser notre quotidien" prédit l'Express dans un dossier d'une douzaine de pages. « L’IA va laminer les classes moyennes avant de guérir le cancer » avertit ainsi Laurent Alexandre dans un ouvrage coécrit avec Jean-François Copé, dont nous publions les bonnes feuilles.

Le déploiement massif des premières IA dites « faibles » c'est à dire moins sophistiquées que celles qui se préparent pose  déja des défis vertigineux. Le premier est économique. « Même limitées, les IA d’aujourd’hui vont rapidement bousculer des pans entiers de notre économie, y compris dans des domaines inattendus »   Le second défi est éthique, le troisième est scientifique : "L’IA fait preuve d’une efficacité redoutable, mais ses réseaux de neurones finissent par être tellement complexes que l’on ne sait pas comment ils aboutissent à tel ou tel résultat." ajoute l'Express.

Heureusement, il y a aussi des raisons d'être optimiste. Le docteur Eric Topol  évoque le cas de la médecine actuelle, qui, selon lui, "dysfonctionne : les docteurs sont débordés, il y a beaucoup d’erreurs de diagnostic et de traitement. Je fais le pari que nous aurons une meilleure médecine, plus efficiente, grâce à la synergie de l’homme et de la machine."

Optimisation fiscale en Europe

"350 à 400 milliards d'euros d'impôts échappent aux Etats membres de l'Union Européenne. En cause l'optimisation fiscale des multinationales". relève l'Express sur quatre pages l'Express, avant de donner l'exemple

des Pays-Bas : "ses tulipes, ses canaux, ses moulins et ses 20000 avocats fiscalistes ! L’ONG Oxfam classe même ce pays au troisième rang des pires paradis fiscaux derrière les îles des Bermudes et celles des Caïmans! Nike, General Electric, Uber, Tesla... De nombreuses multinationales y ont, de fait, établi des filiales pour mieux aspirer les profits de leurs branches européennes, en leur faisant notamment payer des droits de propriété intellectuels exorbitants. Des profits taxés à minima au pays de Rembrandt"

Venezuela : l'intérim se veut légitime

Juan Guiado, "président par intérim" du Venezuela explique pourquoi il considère que c'est Maduro l'usurpateur : "Contrairement à ce que l’on dit, je ne me suis pas proclamé président par intérim, j’ai assumé les compétences que me donne la Constitution. Nicolas Maduro n’a pas été élu à la suite d’un scrutin libre et transparent. Il a démantelé l’Etat de droit et la Constitution. Il n’est donc pas un chef d’Etat légitime. Or l’article 133 de notre Constitution stipule que, dans ce cas, le président du Parlement que je suis doit assurer la direction du pays en vue d’organiser des élections libres." et il ajoute les coups d’Etat, ce sont les militaires qui les font ! Nous sommes des leaders civils. Nous ne sommes pas du tout dans un processus de coup d’Etat, au contraire, nous voulons reconstituer l’Etat de droit. 

L'anti-douleur qui enrichit et tue

Et pour terminer la sidérante fortune de la famille Sackler gra^ce à l'OxyContin, antalgique accusé d'être à l'origine de la mort de milliers d'Américains. A lire sur quatre pages,dans Le Point qui parle des 350 000 Américains décédés suite à une overdose d'OxyContin et autres opiacès ces ving dernières années.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
02.
MBS, le prince héritier saoudien dépossédé d’une partie de ses pouvoirs par le Roi Salman
03.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
04.
La France va devenir la première puissance mondiale en moins de 5 ans
05.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
06.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
07.
Les dessous de la superpuissance américaine : les États-Unis, ce pays si familier que nous connaissons pourtant mal
01.
Jean Arcelin : “Une large majorité des 700 000 personnes en Ehpad mangera, pour le reste de sa vie, des repas à 1€”
02.
Soirée arrosée en boîte : Christophe Castaner filmé en train d'embrasser une inconnue
03.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
04.
Et Marine Le Pen éclata de rire…
05.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
06.
Le voile est-il vraiment un accoutrement souhaitable pour vendre des petites culottes ?
01.
Philippe de Villiers : « Mon livre n’est pas complotiste, c’est la construction européenne qui est ontologiquement conspirationniste »
02.
Grand Débat, la suite : petite géographie des intellectuels français que reçoit Emmanuel Macron ce lundi (ainsi que de ceux qu’il ne reçoit pas)
03.
Christchurch : de la théorie du Grand Remplacement à ses travaux pratiques
04.
Révolution, le retour : le scénario d’un vrai dérapage insurrectionnel est-il en train de devenir possible en France ?
05.
Grève mondiale des élèves pour le climat : 5 éléments pour déterminer s’il faut s’en réjouir ou... s’en inquiéter sérieusement
06.
Quand Nathalie Loiseau teste les nouveaux "éléments de langage" du progressisme face à Marine Le Pen sans grand succès
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires