En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Vers un reconfinement national : en quoi sera-t-il différent du précédent ?

03.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

04.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

05.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

06.

Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter

07.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 44 min 38 sec
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 2 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 3 heures 59 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 5 heures 56 min
décryptage > International
Or noir

Israéliens et Arabes, unis même dans le pétrole

il y a 6 heures 21 min
light > Science
Gratte-ciel
Un récif plus haut que l'Empire State Building dans la Grande Barrière de corail en Australie
il y a 6 heures 53 min
pépites > Media
Contrarié
Le président turc n'apprécie pas du tout d'être caricaturé à la Une de Charlie Hebdo et il va riposter
il y a 7 heures 23 min
décryptage > France
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine

Liberté, j’écris ton nom

il y a 8 heures 1 min
décryptage > Santé
Lieux ciblés

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

il y a 8 heures 30 min
décryptage > International
Résistance face à la pandémie

Samfundssind : les Danois ont choisi leur mot de l’année 2020 et il est la clé de leur résilience face au Coronavirus

il y a 8 heures 38 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 2 heures 19 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 3 heures 37 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 5 heures 10 sec
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 6 heures 7 min
décryptage > Economie
Adaptation face à la pandémie

Economie Covid-19 : et le pays qui bénéficie le plus du télétravail est…

il y a 6 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
"La vie doit continuer"
Renaud Muselier plaide pour un confinement aménagé et différent de la période de mars dernier
il y a 7 heures 13 min
décryptage > France
Combat contre le séparatisme

Islamisation de la France : déni, lâcheté ou compromission ?

il y a 7 heures 44 min
décryptage > France
Tout change

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

il y a 8 heures 21 min
pépites > Politique
Coronavirus
L'exécutif pris entre deux feux : médecins d'un côté, chefs d'entreprises de l'autre
il y a 8 heures 36 min
décryptage > Santé
Lutte contre la pandémie

Covid-19 hors de contrôle : les nouveaux tests feront-ils (enfin) la différence ?

il y a 9 heures 36 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Green

Un nouveau rapport de l’administration Trump prévoit une hausse des températures de 4 degrés d’ici 2100 et préconise… de ne rien faire

Publié le 07 octobre 2018
Le mois dernier l'administration de Donald Trump a rendu un rapport sur le réchauffement climatique. Rapport, qui prévoit une hausse des températures de 3.5 degrés d’ici 2100 si rien n'est fait.
Christian Gollier
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Christian Gollier est économiste à la Toulouse School of Economics et co-auteur des 4e et 5e rapports du GIEC.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le mois dernier l'administration de Donald Trump a rendu un rapport sur le réchauffement climatique. Rapport, qui prévoit une hausse des températures de 3.5 degrés d’ici 2100 si rien n'est fait.

Atlantico : Comment expliquer une telle hausse ? Est-ce réaliste ? Quelles en seraient les conséquences ? 

Christian Gollier : C’est ce à quoi il faut s’attendre en effet. Avant l’ère industrielle on était en dessous de 300 ppm de concentration de CO2, aujourd’hui nous sommes à 410 ppm et pour éviter de passer au dessus de 2 degrés (d’augmentation des températures) il faut rester en dessous de 450 ppm. Si rien n’est fait, on sera à 800 ppm d’ici la fin du siècle. Ainsi, l’augmentation de 3.5 degrés depuis 1988 ou de 4 degrés depuis le début du siècle, est très probable. 

De ce point de vue, ce rapport n’a rien d’exceptionnel. L’idée principale reste la même : il faut agir rapidement et efficacement. Ce qu’il a d’intéressant, c’est qu’il donne une idée de l’intensité des enjeux : si rien n’est fait la situation sera catastrophique. Or, nous avons de gros efforts à faire afin d’empêcher que cela n’arrive. 

A l’échelle française, pour éviter de passer le cap des 2 degrés il faudrait supprimer toutes les émissions de CO2. D’ici 2050 à 2060, la France doit être neutre. Ceci est faisable, on pourrait compenser la pollution provoquée par les voitures, par exemple, en plantant davantage d’arbre ou en séquestrant le carbone. 

Si cette technique n’est pas encore applicable -il ne s’agit aujourd’hui que de recherches- elle permettrait, dans des centrales à gaz, de capter le carbone, puis de le liquéfier et de l’injecter dans vieilles mines à charbon, par exemple. 

Mais encore une fois, il ne s’agit aujourd’hui que d’expérimentations, cette technique est encore loin d’être développée. D’autres sont bien plus prometteuses tels que le solaire ou l’éolien mais ne sont pas, non plus, totalement abouties (lorsqu’il y a ni soleil ni vent on ne peut pas produire d’électricité). 

Ainsi, aucune solution réelle  n’a  encore été trouvée mais les efforts, eux, ne peuvent plus attendre. Non seulement, si nous ne faisons rien, nous observerons un grand nombre d'événements extrêmes tels que des ouragans mais les conséquences économiques seront tout aussi désastreuses. Au rythme actuel du réchauffement climatique, les économistes prédisent une perte du PIB mondial de 30% d’ici 2 200.

Comment réagir à un tel rapport ? Quels mesures prendre afin d'éviter une telle hausse des températures ? 

Il faut que l’ensemble des êtres humains, des entreprises et des gouvernements se rendent compte des conséquences des dommages qu’ils génèrent lorsqu’ils émettent du CO2. 

Or, la seule solution est de leur faire payer ces dommages. C’est-à-dire d’instaurer une taxe ou un permis d’émission qui ferait que quiconque émettrait un kilos de CO2 devrait payer en conséquence. Les chercheurs et économistes évoquent un prix du carbone autour de 50euros la tonne de C02. Prix qui augmenterait au fur et à mesure des années -si la situation empire- pour arriver autour de 300 à 400euros la tonne d’ici 2050, représentant ainsi une augmentation de 5% par an.

En France, dans les semaines à venir, la commission Quinet 2 va remettre son rapport au gouvernement et probablement aboutir à la même conclusion. Bien que cette “amende” n’est pas encore été mise en place, elle influence, par exemple, la taxe que l’on paye à la pompe à essence. 

Le prix du carbone se répercute donc déjà sur les consommateurs qui payent les dommages qu’ils génèrent. C’est donc une solution incitative et la seule qui permettra réellement de faire une différence. 

Donald Trump, on le sait, est climato-sceptique, il prévoit d'ailleurs d'abandonner le “clean power plant” mis en place par Barack Obama. En plus de provoquer la hausse des émissions de CO2 sur le sol américain, quelles pourraient être les conséquences de telles mesures ? A ce rythme, doit-on s’attendre à une hausse encore plus importante des températures ? 

On ne doit pas forcément s’attendre à pire que ce que prévoit déjà le rapport, mais par contre, on peut faire pire que de ne rien faire : rouler plus vite, extraire encore plus de charbon… 

Ce qu’il faut bien comprendre c’est le message même du rapport. Il n’a pas été commandé pour amener à de quelconques mesures. Sur le sujet spécifique des normes d’émission des voitures, il établit que relâcher plus de CO2 dans l’atmosphère n’aurait d’effet guère d’effet sur la hausse de 4 degrés déjà anticipée. A l’échelle américaine, il préconise ainsi de ne rien faire. En somme, la situation est déjà telle que ne nous ne pouvons plus rien faire, semble-t-il dire. 

Or, là est le réel problème. On ne peut utiliser ce même argument pour tout. Pour lutter contre le réchauffement climatique il faut tout mobiliser : réduire les normes d’émission de nos véhicules, réduire la production d’électricité, réduire la mobilité en ville, développer l’éolien, le photovoltaïque… Chacun de ces projets aura, certes un effet minime à lui seul, mais mis bout à bout il permettront d’améliorer la situation actuelle. 

Donald Trump a une stratégie qui est assez standard : l’impact des émissions de CO2 pour les américains, seuls, est assez ridicule mais il semble oublier que ce sont tous les habitants de la planète qui le porteront. L’effort d’un pays bénéficient au reste de la planète, si chacun ne voit que son propre intérêt nous n’irons nulle part. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires