En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 12 heures 16 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 13 heures 5 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 14 heures 1 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 14 heures 57 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 16 heures 38 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 19 heures 13 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 19 heures 57 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 20 heures 34 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 22 heures 39 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 12 heures 54 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 13 heures 39 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 14 heures 22 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 15 heures 52 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 19 heures 5 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 19 heures 40 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 20 heures 1 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 20 heures 55 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 21 heures 38 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 22 heures 26 min
© MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
© MARIO TAMA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
Atlantico Green

Les océans aussi connaissent des canicules, et c’est une catastrophe pour les écosystèmes marins

Publié le 19 août 2018
Une étude fait le lien directement entre canicule marine et réchauffement climatique. Un signal inquiétant pour l'avenir de la planète bleue.
Nicolas Imbert
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nicolas Inbert est directeur exécutif de Green Cross France et Territoires.Co-auteur de l'ouvrage "OCEAN: des clés pour agir " www.desclespouragir.com 
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Une étude fait le lien directement entre canicule marine et réchauffement climatique. Un signal inquiétant pour l'avenir de la planète bleue.

Atlantico : Une étude dirigée par les chercheursThomas L. Frölicher, Erich M. Fischer & Nicolas Gruber, parue dans Nature, établit un lien précis entre les canicules marines et le réchauffement climatique causé par l'activité humaine. Ce parallèle vous parait-il incontestable ?

Nicolas Imbert : Cette étude confirme et valide scientifiquement, une nouvelle fois et de manière absolument irréfutable, ce qui était l’intuition du Club de Rome en 1954, et désormais l’urgence commune pour laquelle nous devons agir : le dérèglement climatique est la conséquence de l’augmentation de la concentration en dioxyde de carbone sur la planète. Celle-ci est d’origine anthropique, c’est-à-dire liée à l’activité humaine, et impacte aussi le climat, en particulier les canicules, sécheresses, inondations, tempêtes….et ce, à terre comme en mer.

Nous savons comment agir : en atténuant nos émissions de dioxyde de carbone, donc en modifiant notre rapport à l’énergie, à la consommation, et à l’alimentation, mais aussi en mettant en place des mesures d’adaptation à la hauteur des enjeux.

Il convient, par la mise en place effective de l’Accord de Paris issue de la CoP 21 et au-delà, d’accélérer cette lutte contre le dérèglement climatique. Or, alors que les phénomènes climatiques extrêmes ont chaque jour des effets dévastateurs de plus en plus importants, nous n’allons pas assez vite, et ne respectons même pas la trajectoire définie de Paris. A ce titre, la France est plutôt mauvaise élève, elle ne va pas assez vite sur les transports, dans l’efficacité énergétique et la transition vers les renouvelables, dans le passage du jetable au durable – plastique, mais pas que, et dans des pratiques agricoles et alimentaires plus respectueuse de la planète. Etant la seconde surface marine au monde, nous avons pourtant une responsabilité essentielle, en particulier par rapport à l’Océan.

Quel serait l'impact environnemental d'un réchauffement des océans ?

L’impact du réchauffement de l’Océan est important, et ce réchauffement a commencé et s’accélère. Il s’agit d’une part d’une eutrophisation et d’une acidification de l’océan, d’une migration des espères vers le Nord, de la montée du niveau des eaux. Mais il s’agit aussi d’une évolution de l’albedo de l’océan, sa capacité à réfléchir les rayons du soleil, modification qui amplifie d’effet de serre, de l’apparition d’espèces invasives comme les sargasses qui menacent notre santé et notre bien-être, et de modification de comportements des populations migratrices. Et ce, sans compter les effets combinés du dérèglement climatique et des pollutions, comme par exemple les plastiques, micro-polluants et perturbateurs endocriniens, présents sur presque tout l’océan, comme nous le décrivions dernièrement.

Est-il encore temps de rectifier la situation, ou au moins de limiter l'ampleur des dégâts ?

L’Océan a une grande résilience, et nous constatons en particulier que des mesures comme la mise en place d’Aires Marines Protégées permettent rapidement à l’océan de se refaire une santé, tout en contribuant au développement humain à proximité. Comme le répète Jean-Michel Cousteau « nous ne protégeons que ce que l’on aime et que l’on connait, apprenons à connaître et à protéger l’océan. C’est essentiel, car l’océan pardonne vite, et se régénère quand il est protégé ». Mais il y a une urgence à agir, et à en faire une priorité absolue. Les solutions sont connues : accélération de la transition énergétique par plus d’efficacité énergétique et un recours massif aux renouvelables, dans tous les domaines, changement de nos modes de consommation pour passer de l’économie linéaire « concevoir, produire, jeter » à l’économie circulaire, évolution de notre modèle alimentaire vers l’agro-écologie à terre comme en mer et la lutte acharnée contre le gaspillage alimentaire, les pesticides et OGMs, et fin du plastique dans l’océan. Souvenons-nous que ces emballages jetables qui passent en moyenne 7 secondes entre nos mains mettront plusieurs centaines d’année à se dégrader, et entretemps auront pu finir dans l’estomac de poissons, oiseaux ou mammifères marins tout en ayant généré des émissions carbones et une consommation d’énergie fossile aussi importante qu’inutile.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires