En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

02.

Parcs, plages et autres interdictions de promenade : ces mesures du premier confinement qu’aucune efficacité sanitaire ne justifie

03.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

04.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

05.

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Le gouvernement fait peser la totalité du poids de l’épidémie sur les soignants et sur les Français. Y a-t-il un moyen de le forcer à assumer enfin ses responsabilités ?

01.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

02.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Voici comment et pourquoi Hollande et le CFCM sont bizarrement devenus islamophobes

ça vient d'être publié
décryptage > France
Pression sur l'exécutif

Meurtre de Samuel Paty, islam et liberté d’expression : réseaux sociaux arabes, élites anglo-saxonnes, l’étau fatal qui étrangle la France

il y a 16 min 50 sec
décryptage > Economie
"Quoi qu'il en coûte"

Reconfinement : le prix que nous sommes prêts à payer pour sauver une vie est-il en train de flamber ?

il y a 1 heure 15 min
décryptage > Santé
"Tester, alerter, protéger"

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

il y a 2 heures 9 min
décryptage > France
Non, non et non

La phrase terrible du président du CFCM : "il faut savoir renoncer à certains droits"...

il y a 2 heures 48 min
pépites > France
Coronavirus
La France et l'Europe débordées par le virus : l'Hexagone se reconfine mais laisse ses établissements scolaires ouverts, nouvelles restrictions en Allemagne pendant un mois
il y a 3 heures 6 min
pépite vidéo > France
Pays confiné jusqu’au 1er décembre
Reconfinement et nouvelles mesures : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Emmanuel Macron
il y a 13 heures 16 min
pépites > Economie
Impact de la crise
Celio va fermer 102 magasins en France, 383 emplois sont menacés
il y a 17 heures 19 min
light > Culture
Amoureux des mots
Mort d'Alain Rey à l'âge de 92 ans
il y a 19 heures 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"ADN" : Maïwenn en quête de ses racines algériennes dans une autofiction comique et volcanique...

il y a 20 heures 33 min
pépites > Consommation
Angoisse
Face aux rumeurs de reconfinement, les ventes de certains produits alimentaires ont déjà augmenté depuis quelques jours confirme Michel-Edouard Leclerc
il y a 22 heures 31 min
décryptage > Santé
Bis repetita

Isolement des cas positifs : le ratage massif qu’Emmanuel Macron feint de ne pas voir (et qui pourrait faire échouer le 2ème déconfinement)

il y a 46 min 21 sec
pépites > France
Enquête en cours
Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé
il y a 1 heure 24 min
décryptage > International
Mais qu'est-ce qu'ils allaient faire dans cette galère ?

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

il y a 2 heures 47 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Les investissements s’effondrent et signent la fin d’une mondialisation effrénée… Sauf pour la Chine, grande gagnante de la crise

il y a 2 heures 50 min
pépites > Europe
UE
L’eurodéputé Pierre Larrouturou débute une grève de la faim pour réclamer une taxe sur la spéculation financière
il y a 13 heures 4 min
pépites > Politique
"Tester, alerter, protéger"
Covid-19 : Emmanuel Macron annonce l’instauration d’un reconfinement national dès vendredi
il y a 14 heures 3 min
light > France
Festivités annulées
Lyon : la Fête des Lumières 2020 n'aura pas lieu
il y a 18 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Impossible" de Erri de Luca : huis-clos entre un accusé et son juge. Un roman puissant lu par deux comédiens talentueux

il y a 20 heures 12 min
pépites > France
Séparatisme
Gérald Darmanin annonce la dissolution de l'association BarakaCity
il y a 21 heures 34 min
décryptage > Politique
Menace contre notre modèle de vie

Islamisme : la France face au défi du siècle

il y a 22 heures 41 min
Atlantico Green

Les Nations-Unies s’attaquent au fléau du plastique dans les océans mais que vaut leur “plan tolérance zéro” ?

Publié le 07 décembre 2017
Avec plus de huit millions de tonnes de plastique déversées dans les océans chaque année, l'humanité fait face à un problème majeur qu'elle ne peut plus ignorer.
François Galgani
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
François Galgani est responsable de projet à l'Ifremer et spécialiste d'écotoxicologie marine. Il est particulièrement concerné par les effets toxicologiques des pollutions à caractère industriel sur les organismes marins.Il est par ailleurs ...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec plus de huit millions de tonnes de plastique déversées dans les océans chaque année, l'humanité fait face à un problème majeur qu'elle ne peut plus ignorer.

La troisième édition de l'UNEA (United Nation Environment Assembly) se tiendra à Nairobi la semaine prochaine. Dans les discussions, la lutte contre la pollution des océans par le plastique devrait être au cœur des débats et un plan "tolérance zero" pourrait être adopté. Quelle est l'ampleur aujourd'hui de la pollution du plastique dans les océans et qu'attendre vraiment de cette réunion ?

François Galgani : Le bilan commence à être connu, 8 million de tonnes de plastique en plus par an dans les océans, 700 tonnes  par jour pour la méditerranée, ça donne des situations avec des accumulations dans les zones de convergence, 5000 milliards de particules qui flottent à la surface des océans, 1400 espèces impactées par cette pollution... C'est un inventaire qui augmente mois après mois. On évalue à 263 millions d'euros le coût d'enlèvement des déchets marins  en Europe et au niveau  mondial 8 milliards. C'est un enjeu politique, économique et évidemment environnemental important.  

Aujourd'hui 80% des tortues ont des déchets plastiques dans l'estomac, en mer du Nord 90% de certaines espèces d'oiseaux ont aussi du plastique dans l'estomac…

Cette édition de l'UNEA va coordonner l'ensemble des initiatives prises entre les différentes organisations comme le G20 ou le G7. L'UNEP avait déjà fait des recommandations en terme de gestion, cette réunion permettra d'harmoniser les initiatives et s'engager dans des processus contraignants pour les Etats à terme. Les déclarations sur la politique de l'océan c'est bien mais il faut les formaliser.

Une vingtaine de personnes représentant différents pays ont préparé une proposition qui sera discutée la semaine prochaine de manière à ce qu'elle soit agrée par  tout un ensemble d'Etat. La mise en place du processus lui va prendre du temps, il faudra quelques années pour régler les questions de droit international. Cela ne va pas être dès le mois de janvier qu'on aura cette convention mais à terme cela permettra d'avoir des actions coordonnées.

Comment lutter efficacement contre ce phénomène sachant que si rien n'est fait ce type de pollution pourrait être décuplé d'ici une dizaine d'années. Quelles initiatives sont déjà prises ou sont à l'étude ?

Quand on regarde la nature des déchets marins on voit que ce sont des biens de grande consommation, chacun est donc responsable de cette pollution et la prise de conscience est nécessaire et il faut traiter à la fois les causes et les conséquences.

La question des microparticules de plastique a retenu l'attention des scientifiques récemment. Pour les plus petites particules ce sont des espèces de plancton qui vont les ingérer, pour les plus grosses ce sera les tortues… Le risque est d'avoir un accident de manger un produit de la mer infesté par du micro plastique. Ce sont des quantités faibles, en particulier en poids mais des questions se posent sur la santé.

Pour lutter contre ce problème des gens réfléchissent sur la dégradation de la matière, pour créer des choses qui se dégradent plus rapidement. Il y a des modules de traitement dans les grandes centrales d'épuration, on commence à mettre au point des techniques  pour un traitement des microparticules. D'un point de vue juridique on interdit maintenant les abrasifs. L'ensemble de ces solutions font que le problème est en train de se réduire petit à petit mais la prise de conscience reste nécessaire.

Est-il possible de forcer les plus grands pollueurs (Chine, Indonésie Philippines) en la matière à prendre des mesures drastiques ?

Je ne pense pas que ce soit un problème de politique. Ces pays ne sont pas contre ce genre de démarches, l'Indonésie est favorable à tout un ensemble de mesure de réduction des déchets et autres. Le problème est vraiment financier Quand on a un population importante comme dans ces pays et qu'on a pas les moyens d'avoir des infrastructures de traitement dignes de ce nom, on se retrouve forcément avec un problème à gérer.

Je pense que la solution est celle qui est envisagée maintenant dans la nouvelle plateforme du G20 qui s'appelle GNS, c’est-à-dire un accord pour que la banque mondiale draine des fonds qui normalement sont prévus pour le développement pour améliorer le traitement des eaux. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Mots-clés :
océan, plastique, Pollution, UNEA, ONU
Thématiques :
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cloette
- 03/12/2017 - 21:23
Frappé au coin du bon sens
le post de Vangog
vangog
- 03/12/2017 - 11:35
Et toujours...la solution gauchiste de drainer des fonds!
On sait, aujourd’hui, que la majorité de ces fonds drainés au niveau mondial par les penibles COP, alimentent les associations les plus réactionnaires, les dictateurs les plus archaïques, les corruptions de tous les communautarismes encouragés par la gauche...Il existe d’autres solutions plus intelligentes, comme l'éducation dès le plus jeune âge, sans amalgamer ce problème avec les délires écolo-régressifs de la gauche, les recherches sur les plastiques à destruction accélérée, le geste recyclage, l’obligation faire à tout nouveau programme immobilier de prévoir un recyclage standardisé des déchets etc...