En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 12 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 13 heures 13 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 14 heures 9 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 15 heures 5 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 16 heures 46 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 19 heures 21 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 20 heures 5 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 20 heures 41 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 21 heures 17 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 22 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 13 heures 2 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 13 heures 47 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 14 heures 30 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 16 heures 37 sec
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 19 heures 13 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 19 heures 47 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 20 heures 8 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 21 heures 3 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 21 heures 46 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 22 heures 34 min
Atlantico Green

La vérité sur le recyclage : que se passe-t-il quand vous jetez un pot de yaourt soigneusement lavé dans la poubelle réservée au plastique ? (et pourquoi ça pourrait changer)

Publié le 17 avril 2016
Certains plastiques ne peuvent être mis dans la poubelle de plastique. C'est compliqué mais les services de recyclage y trouvent leur compte.
Stéphane Bernhard
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Docteur en droit - Consultant spécialisé sur les questions environnementales.  
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Certains plastiques ne peuvent être mis dans la poubelle de plastique. C'est compliqué mais les services de recyclage y trouvent leur compte.

Atlantico : Pourquoi, contrairement à ce que beaucoup de gens croient, ne doit-on pas jeter les sacs plastiques ou les emballages alimentaires tels que les pots de yaourts dans les poubelles dédiées au plastique et au papier ?

Stéphane Berhnard : Cela est peut être dû au fait que les personnes font une confusion sur la signification du point vert  qui est présent sur tous nos emballages. Celui-ci ne veut pas dire que l’emballage est recyclable ou doit être trié, mais juste que l’entreprise a versé une contribution financière à l’éco-organisme qui supervise le tri des déchets d’emballages : la société Eco-Emballages.

Par ailleurs, les consignes de tri des emballages plastiques ne sont pas toujours très bien comprises et assimilées par les habitants, car elles sont complexes, et dépendent de l’endroit où l’on réside ! Dans le doute, on choisit de trier alors qu’il vaut mieux faire l’inverse.

Cela cache-t-il une mauvaise volonté des industries de recyclage ou des industries alimentaires?

Pendant très longtemps, les professionnels du recyclage, Eco-Emballages en tête, ont considéré qu’il n’était pas rentable de recycler certains emballages en plastique (notamment les pots de yaourts, les films ou les sacs plastique) car ils prennent beaucoup de place pour peu de matière à récupérer. On mettait donc en avant des problèmes logistiques, ce qui pouvait être déploré par les associations de protection de l’environnement. Le discours est cependant en train d’évoluer, et l’on se dirige désormais vers ce que l’on appelle une extension des consignes de tri ; à terme, tous les emballages plastiques devraient pouvoir être mis dans la poubelle jaune, ce qui sera beaucoup plus simple pour les gens.

Le Syndicat Intercommunal de Traitement des Ordures Ménagères du Rhône mène actuellement une expérience auprès de 30 000 habitants, visant à permettre le recyclage de certains emballages alimentaires comme les pots de yaourts.  En quoi consiste-t-elle exactement et qu'apporte-t-elle de nouveau ?

C’est un exemple de collectivité qui met en place l’extension des consignes de tri pour les emballages plastiques. Cela simplifie donc les choses pour les habitants, qui n’ont plus à réfléchir sur la consigne de tri, et cela va augmenter le recyclage du plastique.

Comment s'effectue le tri entre les produits recyclables et les autres, après le stade du tri sélectif par chaque foyer ? Que coûte actuellement à la collectivité, au-delà du temps perdu par chacun à faire un tri sélectif inutile, l'impossibilité de recycler certains produits qu'on jette dans les poubelles destinées à des produits recyclables ?

Les emballages usagés que l’on a triés (et qui vont dans la poubelle généralement de couleur jaune) vont être acheminés jusqu’à un centre de tri. Il en existe plus de 200 répartis sur le territoire, plus ou moins automatisés. Lorsqu’une personne n’a pas respecté les consignes de tri en mettant des emballages qui ne se recyclent pas, on parle de refus de tri. Suivant les villes, le coût généré peut être important : il va falloir ré-acheminer ces déchets qui ont fait l’objet d’une erreur d’aiguillage. Et il ne faut pas perdre de vue que ce sont les citoyens qui financent le dispositif à deux niveaux : en achetant le produit emballé (le point vert dont on a parlé), et au niveau de la fiscalité locale (on paie ce qu’on appelle la TEOM – taxe d’enlèvement des ordures ménagères, ou la REOM – redevance d’enlèvement des ordures ménagères).

Quelle part des emballages potentiellement recyclables est-elle réellement recyclée à l'heure actuelle ? Cette proportion a-t-elle évolué avec le temps ?

Les résultats sont très différents suivant le type de matériau. Si les emballages en verre obtiennent de très bons résultats (85 %), il n’en est pas de même pour l’aluminium (35 %)  et pour le pastique qui stagne à 23 %. Ces pourcentages sont plutôt en augmentation ces dernières années suite aux efforts de sensibilisation menés par les différents acteurs (Eco-Emballages, collectivités territoriales, associations, ...), mais il reste encore du chemin à parcourir : beaucoup de pays sont bien plus performants que nous !

Peut-on espérer un changement notable de la réalité du recyclage, et donc une meilleure efficacité du tri sélectif ? Recycler plus coûtera-t-il plus cher au contribuable ou cela pourrait-il entraîner des économies substantielles ?

Recycler permet de récupérer des matériaux qui vont être revendus (plastique, verre, carton, aluminium, ...). Dans une optique de raréfaction des matières premières, c’est beaucoup plus pertinent que l’incinération (ou l’enfouissement qui est encore pratiquée par endroits !). Néanmoins, il ne faut pas perdre de vue que l’objectif premier demeure la prévention : limiter sa consommation d’emballages est le moyen le plus efficace pour diminuer le coût des déchets ! Ce qui est bon pour l’environnement est alors également bon pour le porte-monnaie, on est dans du gagnant-gagnant.
 
Propos recueillis par Clémence Houdiakova

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
J'accuse
- 18/04/2016 - 15:54
Le tri des ordures = travail pour nous et argent pour les autres
On demande aux personnes les moins compétentes et les moins motivées (elles n'y gagnent rien) de faire le plus gros du travail du tri, tandis que les professionnels qui en vivent se contentent de vérifier au frais du contribuable. Il aurait mieux valu demander aux consommateurs de juste séparer alimentaire et non-alimentaire (tout le monde sait faire ça sans réfléchir, même les enfants), et un tri précis correspondant aux réalités techniques mises en œuvre, aurait été fait par des personnels compétents et payés pour. On nous a serinés que désormais nos ordures valaient de l'or, sauf que ce sont nos ordures mais que l'or est pour les autres : les taxes augmentent lorsque la commune met en place le tri, ce qui prouve bien qu'on est les dindons de la farce. Le business de l'écologie, c'est plus de travail et de taxes pour le consommateur, et plus d'argent pour l’État et les entreprises. Ne cherchons pas pourquoi ça marche comme ça, c'est étudié pour.
jurgio
- 18/04/2016 - 14:14
Le sigle indiquait bien un recyclage effectif
De toute façon, il faut recycler tous les déchets, quelle que soit la manière, ne serait-ce par destruction ou ensevelissement. Une confusion longtemps entretenue à mon avis et les gens n'ont pas tort car il y a bien eu un optimisme initial où l'on a cru pouvoir transformer tout et tout de suite. Mais les coûts ont été tels... qu'on a dû trouver une autre signification au sigle.