En direct
Best of
Best of du 5 au 11 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

04.

Bridgestone ne ferme pas son usine de Béthune à cause du Covid-19 mais de l’incompétence de ses dirigeants...

05.

Emmanuel Macron s'en prend à Olivier Véran

06.

Bertrand se fait flinguer en off chez LR, Jadot tente d’y échapper chez les radicaux d’EELV: Hidalgo exhibe ses origines; Une large part du tri de déchets ne sert à rien, une bonne part de nos objectifs de développement numérique ne sont jamais atteints

07.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

01.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

02.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

03.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

04.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 45 min 9 sec
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 58 min 50 sec
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 1 heure 46 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 2 heures 17 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 2 heures 34 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 3 heures 1 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 3 heures 52 min
light > Media
Présentatrice du "13 heures" de France 2
Marie-Sophie Lacarrau va officiellement remplacer Jean-Pierre Pernaut au JT de 13h sur TF1
il y a 17 heures 42 min
pépites > Histoire
Education
Deux tiers des jeunes Américains ignorent l'existence de la Shoah
il y a 18 heures 42 min
pépites > International
Investigations
Alexeï Navalny aurait été empoisonné à son hôtel à l'aide d'une bouteille d'eau, selon les proches de l'opposant
il y a 21 heures 16 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 57 min 19 sec
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 2 heures 3 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 2 heures 26 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 2 heures 44 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 3 heures 15 min
pépites > Santé
Luttre contre le coronavirus
Covid-19 : Olivier Véran a détaillé la nouvelle stratégie du gouvernement
il y a 17 heures 14 min
pépites > Terrorisme
ONG Acted
Niger : l'Etat islamique revendique l'assassinat des six humanitaires français et de deux Nigériens
il y a 18 heures 18 min
light > Culture
Reconstruction
Gallimard va reverser 40.000 euros provenant des ventes de "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo pour la restauration de l'édifice religieux
il y a 19 heures 15 min
pépites > International
Big Brother
Séjours imposés d'inspecteurs chinois au domicile de familles ouïgoures
il y a 21 heures 37 min
© Reuters
© Reuters
Le Nettoyeur

Pourquoi la Fed maintient ses taux directeurs à zéro malgré un retour de croissance aux États-Unis

Publié le 18 septembre 2015
La plupart des experts pensaient qu'hier jeudi 17 septembre, à sa dernière réunion trimestrielle, ce serait le jour où la Fed remonterait ses taux directeurs. Elle a surpris les marchés en refusant de le faire.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La plupart des experts pensaient qu'hier jeudi 17 septembre, à sa dernière réunion trimestrielle, ce serait le jour où la Fed remonterait ses taux directeurs. Elle a surpris les marchés en refusant de le faire.

Un des rôles des banques centrales est d'adoucir les crises économiques et les récessions en augmentant la quantité de monnaie en circulation dans l'économie lorsque celle-ci subit un choc.

C'est pour cela que, avec la crise économique de 2008, les banques centrales du monde entier ont baissé leurs taux directeurs à zéro, ou presque, et, lorsque cette démarche n'a pas été suffisante, ont embarqué dans des politiques d'achat d'obligations avec de la monnaie créée.

Ce genre de politiques, du moins en théorie, n'est censée durer qu'un temps, le temps que l'économie se remette en bonne marche. Or, notamment aux Etats-Unis, la croissance est revenue et le chômage a baissé. Les marchés s'attendent donc tous à ce que la Fed, la banque centrale des Etats-Unis, aie une politique plus contraignante - surtout maintenant qu'elle a indiqué qu'elle pensait, à moyen terme, abaisser son soutien à l'économie.

La plupart des experts pensaient qu'hier, à sa dernière réunion trimestrielle, ce serait le jour où la Fed remonterait ses taux directeurs. Elle a surpris les marchés en refusant de le faire.

Pourquoi ? Et est-ce une bonne décision ?

La réponse à la deuxième question est, tout simplement, oui.

En effet, quelle est la raison pour laquelle une banque centrale devrait réduire la quantité de monnaie dans l'économie ? Il n'y en a qu'une : l'inflation.

Le mécanisme est assez simple à comprendre. A chaque instant T, dans une zone monétaire donnée, il y a une certaine quantité de monnaie en circulation, et une certaine capacité de l'économie à produire des biens et des services. Que se passe-t-il si la quantité de monnaie est inférieure à la capacité de l'économie à produire des biens et des services ? Tout simplement, les gens n'ont pas assez d'argent pour acheter tous les biens et services qu'ils voudraient acheter, et donc, en clair, il y a une récession et du chômage, puisque l'économie est en sous-capacité.

A l'inverse, que se produit-t-il si la quantité de monnaie est trop importante par rapport à la capacité de production de l'économie ? Il y a trop d'argent pour acheter des biens et des services, donc, par le mécanisme de l'offre et de la demande, le prix des biens et services va augmenter - c'est l'inflation.

L'inflation est le seul signe certain qu'il y a trop de monnaie qui circule dans l'économie. Or, à l'heure actuelle, aux Etats-Unis, l'inflation reste au plus bas. Il n'y a donc aucune raison de réduire la quantité de monnaie en circulation.

Pour être plus prosaïque : oui, le chômage aux Etats-Unis est de retour à des niveaux bas, mais c'est autant un artefact du retour à l'emploi que du départ de nombreuses personnes hors du marché du travail. Aux chiffres du chômage il faudrait rajouter toutes les personnes qui voudraient travailler si elles pouvaient trouver un emploi, mais ont renoncé. L'économie américaine reste en sous-capacité. Et un des problèmes de l'économie américaine depuis 15 ans est la stagnation des salaires pour les classes ouvrières et moyennes, une stagnation qui est à peu près garantie dès lors que la banque centrale décide de stopper net tout début d'inflation (la hausse des prix influant aussi sur les salaires).

Certains disent que les politiques généreuses de la Fed créent des bulles spéculatives. Tout d'abord, c'est très difficile à prouver, et ce n'est pas certain. Mais ensuite, si il se crée une bulle spéculative alors même que, mesurée par l'inflation, la quantité de monnaie reste inférieure ou proche de la capacité de l'économie à produire, ce n'est pas un problème de politique monétaire, c'est un problème de politique économique.

La baisse des taux occasionnée par le passage à l'euro a très certainement créé une bulle spéculative immobilière en Espagne. Une des idées du passage à l'euro était que les pays de l'euro entreprendraient des réformes structurelles pour encourager l'investissement productif, mais ces réformes n'ont jamais été faites - peut-être que si elles l'avaient été, toute cette nouvelle monnaie se serait retrouvée dans des activités productives plutôt que dans une bulle spéculative. Ou peut-être pas ! Mais en tous les cas, quelque soit le moyen d'encourager la monnaie à se diriger vers les activités plus productives, ce n'est pas quelque chose qu'une banque centrale peut décider. La seule chose qu'elle peut décider, c'est quelle est la quantité de monnaie qui correspond à la capacité de production de l'économie à un instant T, et comment se rapprocher de cet objectif.

Pour le reste, c'est aux décideurs politiques et économiques de faire leur travail - et là, il y a du pain sur la planche...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires