En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

05.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

06.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

07.

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 4 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 4 heures 48 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 6 heures 18 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 10 heures 12 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 11 heures 16 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 11 heures 34 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 12 heures 19 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 13 heures 15 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 13 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 4 heures 36 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 5 heures 36 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 7 heures 23 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 10 heures 43 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 11 heures 21 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 11 heures 51 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 12 heures 14 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 12 heures 58 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 13 heures 27 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 14 heures 1 min
Le Nettoyeur

Pourquoi l'économie chinoise file un mauvais coton

Publié le 14 août 2015
Le modèle fondateur de l'économie chinoise arrive à son terme et doit être rééquilibré. Reste à savoir si les dirigeants chinois sauront gérer la transition.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le modèle fondateur de l'économie chinoise arrive à son terme et doit être rééquilibré. Reste à savoir si les dirigeants chinois sauront gérer la transition.

L'économie chinoise file un mauvais coton. Les marchés financiers chinois sont en chute libre depuis quelques semaines, malgré des tentatives désespérées de l'Etat d'activer la pompe, même en forçant les banques chinoises à acheter des actions. La banque centrale chinoise a récemment entrepris une dévaluation du renminbi, la monnaie chinoise.

Que se passe-t-il ?

L'enjeu à court terme est que le modèle économique chinois a besoin de transition. L'économie chinoise a affiché des performances de croissance si extraordinaire, comme chacun sait, grâce à une stratégie basée sur l'export manufacturier, subventionné directement ou indirectement (notamment grâce à une monnaie artificiellement faible).

Ce modèle arrive aujourd'hui à son terme. D'abord parce que l'enrichissement de la Chine rend sa manfucature moins compétitive face à d'autres pays, notamment d'Asie du Sud-Est, qui ont bien compris le modèle et l'imitent. Ensuite parce qu'il y a des limites à tout : maintenant que la Chine est “l'atelier du monde”, que reste-t-il à construire ?

Avec l'émergence d'une vraie classe moyenne chinoise, il y a la possibilité d'une économie fondée sur la consommation interne et plus sur l'exportation. Mais les deux objectifs sont en tension. Pour avoir une économie fondée sur la consommation, il faudrait une monnaie plus forte, pour avoir moins d'inflation et plus de pouvoir d'achat ; pour avoir une économie d'export, il faudrait une monnaie plus faible pour rendre les exportations plus compétitives. Pour avoir une économie fondée sur l'export, il vaut mieux un taux d'épargne (donc d'investissement) élevé ; pour une économie fondée sur la consommation, il vaut mieux un taux d'épargne faible.

La question est : les dirigeants chinois sauront-ils gérer la transition ?

C'est une question politique avant d'être économique. On présente souvent les dirigeants chinois comme des grands sages, capables de lancer des grandes politiques visionnaires, contrairement à nos élus, contraints par le système démocratique au court-termisme et à la capture par les lobbies. Mais le régime chinois, bien qu'autoritaire, n'est pas totalitaire non plus. Les dirigeants chinois aussi doivent composer avec de nombreux groupes d'intérêts, dont notamment les grands groupes manufacturiers chinois, qui ont eux aussi une influence politique.

On peut voir la stratégie chinoise de subvention des exportations comme une stratégie visionnaire, ou plus prosaïquement comme la capture du gouvernement chinois par des intérêts privés, puisque la subvention des exportations par la monnaie faible appauvrit les citoyens chinois ordinaires.

Et il y a une question politique sous-jacente encore plus importante : les dirigeants chinois voient la croissance économique et l'emploi comme le garant de la stabilité de leur régime. Le contrat social implicite est que tant que le régime arrive à fournir la croissance et l'emploi, le peuple ne réclamera pas de droits politiques.

Pour les dirigeants chinois, leur réaction tient plus de la panique que de la grande stratégie. Le fait de forcer les acteurs à acheter des actions lorsqu'il y a un crach boursier ne peut qu'affaiblir encore plus la confiance dans les marchés boursiers chinois, déjà très peu transparents, et ne fait que rendre encore plus douloureux le crach futur inévitable. La baisse de la monnaie est un moyen de remettre à demain les réformes difficiles, problème que nos sociétés démocratiques connaissent bien.

L'économie chinoise aujourd'hui est gangrénée par de nombreux problèmes. Elle devra faire sa transition vers une économie plus moderne et ouverte d'une manière ou d'une autre, ou péricliter. La question est : comment, et avec combien de douleur ? Les dernières nouvelles n'engagent pas à l'optimisme...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lushek
- 16/08/2015 - 11:41
Pas de panique !
La Chine n’est pas en train de s'écrouler, loin de là. Pourquoi tout ce catastrophisme ? Elle évolue très bien, surtout si on la compare à sa grande voisine l’Inde qui vit toujours au Moyen Âge.
Babaswami
- 15/08/2015 - 15:39
L'économie chinoise file un mauvais coton ?
Et l'économie française ?