En direct
Best of
Best of du 24 au 30 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

03.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

04.

Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement

05.

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

06.

Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression

07.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

01.

Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof

02.

Une certaine gauche s’étrangle des accusations de complicité avec l’islamisme mais sera-t-elle capable d’en tirer des leçons sur ses propres chasses aux fachos imaginaires ?

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Malika Sorel : "Emmanuel Macron commet une grave erreur dans sa stratégie face à l’islamisme"

06.

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

03.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

04.

Plus odieuse que les caricatures de Mahomet, la caricature d'Erdogan

05.

Reconfinement généralisé : les failles (masquées) de la détermination affichée par Emmanuel Macron

06.

Attaque à l'arme blanche à Nice, l'auteur a été interpellé

ça vient d'être publié
pépites > France
Attaque
Lyon : un prêtre orthodoxe blessé par balle ; l'assaillant en fuite
il y a 8 heures 25 min
pépite vidéo > Culture
Disparition
15 des meilleures scènes de Sean Connery en Bond, James Bond
il y a 12 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Menhir d'or" : Du pur Goscinny et Uderzo, en images et en sons

il y a 14 heures 10 min
pépite vidéo > Religion
Religions
L'archevêque de Toulouse, Robert Le Gall, se dit contre le droit au blasphème
il y a 15 heures 11 min
pépites > Terrorisme
Débandade
Seuls 26% des Français font confiance au gouvernement pour lutter contre le terrorisme
il y a 16 heures 14 min
décryptage > France
Justice

Le fondement juridique des amendes liées aux violations bénignes du reconfinement est-il solide ?

il y a 17 heures 5 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’économique française a rebondi de 18 % au 3ème trimestre, preuve que le système de production peut tenir, à condition qu’on lui fiche la paix...

il y a 17 heures 35 min
décryptage > Justice
Bonnes feuilles

Pierre Gide : le quotidien difficile d’un avocat sous l’Occupation

il y a 17 heures 45 min
décryptage > International
J-4

Bidenomics : quel impact pour l’économie d’un (éventuel) président démocrate ?

il y a 17 heures 47 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Laeticia Hallyday craque pour Jalil Lespert; Laetitia Casta attend son 4ème; Kim Kardashian fête ses 40 ans en string; Jennifer Lawrence invite ses copines dans le lit conjugal; la maitresse de Brad Pitt le plaque pour un vieux; Loana va mieux; Louane bof
il y a 17 heures 47 min
pépites > France
On en a gros
Reconfinement : des maires refusent la fermeture des commerces non-alimentaires
il y a 10 heures 52 min
light > Culture
Disparition
L'acteur Sean Connery est décédé à l'âge de 90 ans
il y a 12 heures 39 min
pépites > Terrorisme
Danger
Menace terroriste : "On affronte des masses qui veulent nous détruire", alertent les services de renseignement
il y a 14 heures 51 min
pépites > International
Soumission
Caricatures : Justin Trudeau veut un débat sur des "exceptions" à la liberté d'expression
il y a 15 heures 32 min
décryptage > France
Pour nous sonne le glas

On est chez nous ? Non, ils sont chez nous !

il y a 16 heures 58 min
décryptage > Santé
Apéros vidéo

Comment gérer la consommation d’alcool pendant le confinement ?

il y a 17 heures 16 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

GIGN - RAID : aux origines de la création des unités d’élite

il y a 17 heures 45 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Savoir repérer les manipulateurs : comment dire non à une personne malveillante et manipulatrice ?

il y a 17 heures 45 min
décryptage > International
Exemple

Petites leçons venues des Etats-Unis pour les conservateurs français

il y a 17 heures 47 min
décryptage > Société
Changement de visage

Grand remplacement : la double intimidation qui nous empêche de regarder la réalité en face

il y a 17 heures 49 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Bourse

Après la Grèce… l’Italie ?

Publié le 15 juin 2015
Le marché italien va réagir très fortement à la situation grecque. Si la Grèce fait défaut, l’Italie retombera durement en récession. Mais si un accord est trouvé, l’Italie a mis en place les conditions d’une reprise qui devrait être profitable à toutes ses entreprises.
Alain Pitous
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Alain Pitous, Directeur Général Adjoint Associé de Talence Gestion (@alainpitous).Talence Gestion est une société de gestion de portefeuille indépendante spécialisée dans la gestion sous mandat pour les particuliers et la gestion de fonds commun de...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le marché italien va réagir très fortement à la situation grecque. Si la Grèce fait défaut, l’Italie retombera durement en récession. Mais si un accord est trouvé, l’Italie a mis en place les conditions d’une reprise qui devrait être profitable à toutes ses entreprises.

La semaine boursière a été sous influence quasi unique des nouvelles provenant de Grèce. Ce n’est pas étonnant, pour 2 raisons :

La situation grecque est binaire : soit, grâce à un accord, dont on distingue mal les contours à ce stade, la situation revient à ce qu’elle était il y a quelques mois, soit la Grèce se dirige vers un défaut de paiement. L’épilogue est proche : fin juin tout devra être joué, ce qui bien sûr amplifie la nervosité et les amplitudes de marchés.

La situation est donc vu comme "simple" par les opérateurs : un accord et les marchés reviendront rapidement vers les plus hauts récents, un défaut et le spectre de l’été 2011 viendra de nouveau hanter les marchés !

Nous restons pour le moment sur notre ligne de conduite adoptée depuis plusieurs semaines : prudence et recherche d’opportunités quand les marchés entrent en zone de stress. Nous pensons toujours qu’une solution destinée à sauver la face et gagner du temps sera trouvée, ce qui d’ailleurs ne justifiera pas un emballement excessif du marché.

En clair : après l’épisode grec, que nous espérons dénoué cette semaine, les "fondamentaux" reprendront le dessus.

Quelle que soit l’issue en Grèce, l’Italie devrait selon nous être particulièrement concernée :

- Si la Grèce fait défaut, l’Italie a tout du candidat idéal pour une attaque en règle des marchés dans la foulée.

- Si la Grèce sort de l’ornière, l’Italie devient un modèle de reprise sur lequel les investisseurs vont probablement revenir fortement.

Dans le cas d’un défaut évidemment, le jeu de domino classique sur les marchés va lourdement affecter l’Italie. Les obligations d’Etat du Sud vont être vendues massivement, dans le sillage du défaut grec, entraînant une hausse des taux. Le système bancaire grec tombera dans la foulée de l’Etat grec et entrainera les systèmes bancaires du Sud dans une zone de très fortes turbulences. Du coup, il y aura :

- Moins de crédit disponible pour les entreprises ;

- Une panne d’investissement ;

- De incertitude économique ;

- Un nouveau ralentissement économique avec le scénario social terrible de hausse accru du chômage.

Dans ce cas de figure, l’Italie, encore sous le choc de la crise de 2008-2011, serait particulièrement affectée.

A l’inverse, dans notre hypothèse optimiste d’un accord à minima en Grèce, la situation italienne présente de nombreux attraits dans une optique 2016-2017. Les atouts de l’Italie sont nombreux : elle reste malgré tout la 2ème économie industrielle en Europe derrière l’Allemagne et la 5ème dans le monde. Il s’agit d’une industrie très diversifiée : elle va de l’équipement électronique et industriel aux technologies en passant par les biens de consommations, la mode ou les transports Diversifiée, compétitive, avec une balance commerciale excédentaire, l’économie Italienne est donc bien positionnée pour profiter à plein du petit vent de reprise qui souffle sur l’économie européenne.

L’Italie avait durement souffert de 2008 à 2012, comme toute l’Europe du Sud : la fragilité du système bancaire dans cette période a restreint la capacité de crédit, ce qui a logiquement diminué les possibilités d’investissements des entreprises de la péninsule. La situation commence à s’inverser : après une baisse de près de 10% en 2012 et 6% en 2013, l’investissement commence à repartir en 2015, et la tendance pourrait s’accélérer en 2016. Le chômage a commencé à baisser un peu et la consommation repart également.

Sur le plan politique, Matteo Renzi a réussi à assurer une certaine stabilité et à enclencher de nombreuses mesures destinées à accompagner et pérenniser ce début de reprise. Les marchés ont salué cet ensemble d’éléments depuis le début d’année : la marché italien a largement surperformé en 2015, mais subi des contrecoups violents dès que les nouvelles de Grèce sont moins favorables. Nous ne conseillons donc pas d’acheter le marché italien dès cette semaine mais, à condition que la situation grecque s’éclaircisse, certaines valeurs pourront être à surveiller.

Quelques exemples :

- Dans la finance, Intesa ou Generali, qui ont su toutes les deux se restructurer et faire évoluer leur modèle dans un contexte difficile. Elles pourraient profiter d’une situation domestique meilleure ;

- Enel : société qui distribue du gaz et de l’électricité à 60 millions de clients dans le monde devrait voir ses résultats fortement monter dans les prochaines années. Malgré la surperformance du titre depuis le début d’année, il y a encore un potentiel à moyen-terme.

L’Italie va réagir très fortement à la situation grecque : un défaut en Grèce et l’Italie retombera durement en récession, et si un accord est trouvé, sans tomber dans un optimisme déplacé, l’Italie a mis en place les conditions d’une reprise qui devrait être profitable à l’économie et aux entreprises Italiennes.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires