En direct
Best of
Best of du 5 au 11 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Il aime le "jeune Adolf", Goebbels et Auschwitz. Et comme c'est du rap…

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Bridgestone ne ferme pas son usine de Béthune à cause du Covid-19 mais de l’incompétence de ses dirigeants...

05.

Emmanuel Macron s'en prend à Olivier Véran

06.

Bertrand se fait flinguer en off chez LR, Jadot tente d’y échapper chez les radicaux d’EELV: Hidalgo exhibe ses origines; Une large part du tri de déchets ne sert à rien, une bonne part de nos objectifs de développement numérique ne sont jamais atteints

07.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

01.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

04.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

Le maire éconlogiste (le « n » est voulu) de Lyon part en guerre contre les vélos

ça vient d'être publié
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 9 min 56 sec
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 44 min 24 sec
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 1 heure 6 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 1 heure 56 min
pépites > Santé
Luttre contre le coronavirus
Covid-19 : Olivier Véran a détaillé la nouvelle stratégie du gouvernement
il y a 15 heures 55 min
pépites > Terrorisme
ONG Acted
Niger : l'Etat islamique revendique l'assassinat des six humanitaires français et de deux Nigériens
il y a 16 heures 59 min
light > Culture
Reconstruction
Gallimard va reverser 40.000 euros provenant des ventes de "Notre-Dame de Paris" de Victor Hugo pour la restauration de l'édifice religieux
il y a 17 heures 56 min
pépites > International
Big Brother
Séjours imposés d'inspecteurs chinois au domicile de familles ouïgoures
il y a 20 heures 18 min
pépite vidéo > International
Destructions
Les images de l'ouragan Sally en Floride et en Alabama
il y a 20 heures 43 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 27 min 18 sec
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 58 min 29 sec
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 1 heure 14 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 1 heure 42 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 2 heures 32 min
light > Media
Présentatrice du "13 heures" de France 2
Marie-Sophie Lacarrau va officiellement remplacer Jean-Pierre Pernaut au JT de 13h sur TF1
il y a 16 heures 23 min
pépites > Histoire
Education
Deux tiers des jeunes Américains ignorent l'existence de la Shoah
il y a 17 heures 23 min
pépites > International
Investigations
Alexeï Navalny aurait été empoisonné à son hôtel à l'aide d'une bouteille d'eau, selon les proches de l'opposant
il y a 19 heures 57 min
pépites > Santé
Rebond de l'épidémie
Covid-19 : l'OMS s'inquiète du niveau "alarmant" de transmission en Europe et des quarantaines réduites
il y a 20 heures 20 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Bertrand se fait flinguer en off chez LR, Jadot tente d’y échapper chez les radicaux d’EELV: Hidalgo exhibe ses origines; Une large part du tri de déchets ne sert à rien, une bonne part de nos objectifs de développement numérique ne sont jamais atteints
il y a 20 heures 59 min
© Reuters
© Reuters
Le Nettoyeur

Plus de droits de vote aux actionnaires dans les entreprises : LA bonne idée de la loi Macron

Publié le 24 avril 2015
La fameuse loi Macron a beau être un projet fourre-tout, elle contient tout de même une excellente proposition : celle de donner plus de poids au vote des actionnaires de nos entreprises, ce qui les impliquerait d'avantage dans les projets qui nécessitent des investissements sur le long terme.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La fameuse loi Macron a beau être un projet fourre-tout, elle contient tout de même une excellente proposition : celle de donner plus de poids au vote des actionnaires de nos entreprises, ce qui les impliquerait d'avantage dans les projets qui nécessitent des investissements sur le long terme.

La fameuse loi Macron est un projet fourre-tout, et c'est pour ça que je vais me concentrer sur une idée dont on parle ce matin, celle de donner plus de droits de vote dans les entreprises aux actionnaires de long terme.

En ce moment, cette idée fait parler d'elle car elle ne plaît pas à Renault-Nissan, dont le PDG pense qu'elle pourrait remettre en question le pacte d'actionnaire au coeur de cette alliance industrielle qui a si bien fonctionné.

Mais c'est un épiphénomène. En effet, cette réforme, si elle passe, aura des effets bien plus importants que simplement sur Renault-Nissan.

Et cette réforme est une excellente idée. En effet, si le système capitaliste, en règle générale, est sans aucun doute le meilleur pour créer des richesses, il est vrai que son problème principal est le court-termisme de ses acteurs, et notamment les actionnaires des entreprises cotées.

Aujourd'hui, le système donne très peu de raisons aux actionnaires de rester impliqués dans le long terme dans les entreprises, ce qui veut dire que le management des entreprises est plus orienté sur le court terme.

C'est grave. Le chercheur américain Clayton Christensen, reconnu comme le plus grand expert actuel de l'innovation, distingue trois types d'innovations : les innovations “empowering” (valorisantes), qui rendent des produits jusqu'alors accessibles à peu de gens à la masse (pensons à la Ford T, qui a transformé l'automobile d'un jouet pour riches à un moyen de locomotion de masse), les innovations “sustaining” (durables), qui créent de meilleures versions de produits déjà existants (pensons aux voitures hybrides et électriques par rapport aux voitures à essence), et enfin les innovations “efficiency” (d'efficacité), qui permettent de faire la même chose mais pour moins cher.

Si les trois types d'innovations sont importantes, et si il faut les trois, il y a une différence fondamentale entre les deux premières et la troisième. Ce sont les deux premières qui créent les vraies innovations de rupture. Or, un des problèmes du capitalisme des deux dernières décennies est qu'il s'est surtout concentré sur les innovations d'efficacité - faire la même chose pour moins cher - et moins sur les deux autres types d'innovations. Et la raison en est sans-doute le court-termisme des actionnaires : ce type d'innovation donne des résultats rapides, alors que les deux premiers types demandent un investissement sur le long terme.

On l'a vu au lendemain de la crise financière : dans l'après-crise, les profits des grandes entreprises ont augmenté - mais leur chiffre d'affaires est resté stable. Après plusieurs décennies, les grands groupes sont devenus experts à la baisse des coûts, et lorsque la crise est venue, pour booster leurs profits, au lieu de créer de nouveaux produits et de profiter de la crise pour prendre des parts de marché, ils ont réussi à baisser prodigieusement leurs coûts tout en faisant la même chose. Et les actionnaires les en ont récompensé. C'est le chômage et la stagnation économique qui en ont fait les frais.

Encourager les actionnaires à s'impliquer sur le long terme dans la gouvernance des entreprises est donc une excellente idée, et la réforme d'Emmanuel Macron va donc dans le bon sens.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marc63
- 25/04/2015 - 10:59
Et si plutôt, on foutait la paix aux entreprises
Et si l'Etat cessait un peu de tout vouloir régenter jusqu'à la vie privée des personnes physiques et morales !
Ne pourrait-on pas considérer les entreprises suffisamment responsables pour les laisser décider s'il faut ou pas distribuer plus de droits de vote aux actionnaires stables ? L'Etat ne pourrait-il pas rester à sa place ? D'autant que les politiques n'ont jamais brillé par leur capacité à gérer des entreprises privées. On peut même dire qu'ils ne les connaissent pas. Tout ce qu'ils touchent finit par pourrir. Alors de grâce, foutez-nous la paix et concentrez-vous sur les fonctions régaliennes de l'Etat que vous n'êtes même pas capables d'administrer correctement (éducation, sécurité ...)
Anouman
- 24/04/2015 - 19:16
Pas certain que ça change grand chose
Ce que les actionnaires veulent (notamment les fonds d'investissement) c'est de la rentabilité. Si la gouvernance d'autres actionnaires (à long terme) la fait baisser (même si c'est pour préparer l'avenir) ils iront voir ailleurs et il y en aura toujours qui privilégieront le court terme d'autant que certains dirigeants ne restent que le temps d'afficher de bons résultats pour aller postuler (à plus cher) ailleurs, et après eux le déluge. Et d'un point de vue individuel ils ont raison, puisque ça fonctionne.
Benvoyons
- 24/04/2015 - 17:44
En effet c'est grave pour qui je ne sais???????????????????????
??????????????????