En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 11 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 13 heures 4 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 14 heures 30 sec
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 14 heures 56 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 16 heures 37 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 19 heures 12 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 19 heures 56 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 20 heures 33 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 21 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 12 heures 53 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 13 heures 38 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 14 heures 22 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 15 heures 52 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 19 heures 4 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 19 heures 39 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 20 heures 21 sec
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 20 heures 54 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 21 heures 37 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 22 heures 25 min
© Reuters
© Reuters
Atlantico Green

Comment l’eau de la mer et des rivières pourrait bientôt chauffer des centaines de milliers de maisons

Publié le 29 mars 2015
Le Royaume-Uni envisage d'utiliser la géothermie de son sol pour produire de l'électricité durable. Un procédé intéressant dont la France pourrait profiter à l'avenir.
Myriam Maestroni
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Myriam Maestroni est présidente d'Economie d'Energie et de la Fondation E5T. Elle a remporté le Women's Award de La Tribune dans la catégorie "Green Business". Elle a accompli toute sa carrière dans le secteur de l'énergie. Après huit...
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Royaume-Uni envisage d'utiliser la géothermie de son sol pour produire de l'électricité durable. Un procédé intéressant dont la France pourrait profiter à l'avenir.

Atlantico : Le Department of Energy estime à un million le nombre de foyers britanniques qui pourraient être chauffés grâce à de l'eau pompée dans les rivières, les canaux et la mer. Comment cette technologie fonctionne-t-elle ?

Myriam Maestroni : Cette technologie fait partie de l’ensemble des solutions connues sous le nom de géothermie (du grec géo -terre- et thermos -chaleur-), qui consistent à capter l'énergie issue de la Terre sous forme de chaleur (énergie thermique). Cette énergie a une double origine puisqu’elle est pour partie minoritairement issue du rayonnement solaire et, majoritairement issue de la chaleur provenant du noyau terrestre, qui augmente en fonction de la profondeur, puisque plus on creuse, plus la température augmente car on se rapproche du magma en fusion. C’est pourquoi on distingue la géothermie de surface, considérée comme à basse température, de 5 à 10°C (provenant en partie du rayonnement solaire et de la chaleur terrestre), la géothermie profonde à haute température, qui peut aller jusqu’à 2.000 mètres de profondeur et atteindre jusqu’à 150°, et la géothermie  très profonde à haute ou très haute température jusqu’à 10.000 mètres de profondeur. L’énergie récupérée dans l’écorce terrestre peut être utilisée directement ou convertie en électricité. Les technologies permettant de récupérer cette énergie varient en fonction des différents cas de figure.

La technologie évoquée par le Département de l’Energie anglais fait plus spécifiquement référence au captage de chaleur pompée dans un grand volume d’eau comme l’océan, les lacs, les rivières, ou les canaux, et est connue sous le nom d’ « aquathermie », que l’on peut considérer comme un cas particulier de géothermie. Le principe est simple, puisqu’en substance il s’agit d’un échangeur qui va transférer une quantité de chaleur issue d’un milieu émetteur vers un autre milieu récepteur. En l’occurrence le but du dispositif de pompage (pompe à chaleur) est  de capter et amplifier l’énergie contenue dans l’eau pour la restituer à un système de chauffage et d’Eau Chaude Sanitaire (on pourrait également le faire fonctionner à l’inverse pour abaisser la température et obtenir un effet de climatisation). Le système de pompe à chaleur que nous connaissons tous le mieux est celui de notre réfrigérateur qui retire des calories pour abaisser la température intérieure et les rejette à l’extérieur.

Des agents chimiques seraient utilisés. Ce procédé est-il 100 % vert ?

Dans ce genre de technologies, le principe de base est relativement simple puisqu’il est basée sur une pompe à chaleur dite« eau-eau ». Cette dernière est composée d’un évaporateur, d’un compresseur, d’un condenseur et d’un détendeur. Un fluide frigorigène -en circuit fermé- capte les calories de l’eau et passe d’un état liquide à un état gazeux (son point d’évaporation est environ à -5°C). Il est ensuite comprimé, ce qui provoque son échauffement par le compresseur, qui l’expédie à haute pression vers le condenseur. Le liquide réfrigérant va alors céder ses calories au condenseur, soit directement, soit via un circuit d’échange d’eau. A son tour le condenseur restitue les calories – et donc la chaleur – aux radiateurs du logement. La pompe à chaleur (PAC) a néanmoins besoin d’une certaine quantité d’électricité pour faire tourner le compresseur. C’est pourquoi on doit être vigilant sur le Coefficient de Performance (ou COP) des PAC. Le COP est le nombre de kWh produit pour 1 kWh consommé. Ainsi, une pompe à chaleur ayant un COP égal à 3 produit 3 kWh de chaleur par kWh consommé. Pour la même puissance de chauffe, une pompe à chaleur de COP 4 consomme deux fois moins d'énergie qu'une pompe à chaleur de COP 2. La pompe à chaleur aquathermique (à eau), la plus performante, utilise une source d'eau qui doit être disponible en quantité suffisamment abondante sachant que le rejet (ou retour) d’eau qui aura libéré ses calories sera plus froid que l'eau pompée. Néanmoins, on considère qu’en principe cela aura pour effet d’augmenter la teneur en oxygène et donc d’avoir un effet bénéfique pour l'environnement et la vie aquatique. Il est cependant difficile de généraliser, et il convient de bien identifier les technologies en jeu qui varient en fonction des différents types de géothermie.

Que sait-on de son efficacité ? Peut-on imaginer qu'un pays entier soit chauffé toute l'année grâce à ce système, ou bien est-ce seulement une source d'énergie qui s'ajouterait à d'autres ?

Je crains fort que nous soyons encore loin d’avoir trouvé l’énergie idéale… Néanmoins les espoirs de diversification du mix énergétique sont, quant à eux, bien réels, et on voit fleurir de nombreuses initiatives porteuses d’innovation tant en terme de sources additionnelles d’énergie qu’en terme de technologies nécessaires à leur mise en œuvre. La seule réalité absolue reste le recours massif à l’efficacité énergétique et au « négawatt ». Il s’agit d’ailleurs là d’une composante complètement intégrée dans l’approche anglaise, qui considère que le système de pompe à chaleur fonctionnera d’autant mieux que les bâtiments seront bien isolés. En effet il est indispensable de prendre en compte le coût de l’énergie additionnelle nécessaire pour réchauffer l’eau à la température normalement utilisée (entre 55 et 65°C) pour un chauffage central.

La France pourrait-elle en profiter ? Pour quels gains économiques et écologiques ?

La France est par essence l’un des pays qui pourrait sans aucun doute déployer le plus grand nombre d’initiatives et de technologies en matière d’énergies renouvelables et d’efficacité énergétique, qu’il s’agisse de géothermie au sens large, d’éolien, d’hydraulique, de photovoltaïque, de biomasse ou autre. La conjugaison de compétences solides en matière d’ingénierie, de ressources naturelles, et de diversité territoriale de nature à promouvoir des savoir-faire et expériences locales ouvre un champ des possibles gigantesque. D’ailleurs, on dénombre de multiples expériences à tous niveaux. Malheureusement, notre pays doit composer avec un lourd bémol, à savoir la prédominance du nucléaire dans son mix énergétique. Avec plus de 70% de notre électricité produite à partir de l’atome, à un prix régulé pour le grand public et figurant parmi les moins chers d’Europe, l’espace laissé aux énergies renouvelables est automatiquement restreint. La loi de Transition Energétique devait s’attaquer à ce sujet et acter la réduction de cette proportion à moins de 50%, mais il semblerait que cela ne soit pas si facile que prévu. Le deuxième bémol concerne l’efficacité énergétique avec une ambition affichée qui reste encore bien trop modeste au vue de l’état de notre parc de logements… qui - rappelons le - affiche de bien piètres performances, avec un logement sur deux, soit 15 millions qui consomment 6 à 9 fois plus d’énergie qu’un logement construit neuf. Cela se traduit notamment par des politiques de « stop and go » et de trop nombreuses hésitations  sur l’ensemble des mesures d’accompagnement fiscal, notamment avec pour effet d’entamer la confiance et donc de décourager l’investissement privé.

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Ex abrupto
- 29/03/2015 - 11:29
Nouvelles fraiches...
...d'avant hier!