En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

06.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 1 heure 20 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 2 heures 53 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 4 heures 14 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 6 heures 57 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 7 heures 13 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 7 heures 27 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 7 heures 41 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 8 heures 19 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 8 heures 23 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 8 heures 27 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 2 heures 18 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 3 heures 14 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 4 heures 19 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 7 heures 5 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 7 heures 15 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 7 heures 37 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 8 heures 15 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 8 heures 22 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 8 heures 26 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 8 heures 28 min
Le nettoyeur

Ce que Singapour doit à Lee Kuan Yew

Publié le 27 mars 2015
Cette semaine s'est éteint à 91 ans le premier premier ministre du Singapour indépendant, et surtout le fondateur du régime singapourien d'aujourd'hui.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Cette semaine s'est éteint à 91 ans le premier premier ministre du Singapour indépendant, et surtout le fondateur du régime singapourien d'aujourd'hui.

Singapour est souvent décrit comme un Etat autoritaire : la canne et la pendaison y sont pratiquées comme peines légales, les droits de l'homme n'y sont pas complètement garantis, et le système électoral est bien calibré pour garantir une majorité au Parti d'action populaire, le parti au pouvoir de manière ininterrompue depuis l'indépendance. Mais ces critiques sont éxagérées : le Parti d'action populaire n'aurait pas pu garder le pouvoir s'il n'était pas populaire, ce dont personne ne doute, et il fait très attention à ce que pense le peuple. Singapour n'est pas complètement une démocratie, mais c'est très loin d'être une dictature.

Ce qui fait l'admiration de Singapour de par le monde, c'est son modèle économique et social. Singapour est aujourd'hui un des pays les plus riches du monde, une des capitales économiques de l'Asie, et si Singapour a été aidé par sa position stratégique en tant que port, personne ne doute que ce succès—un des rares succès économiques de la décolonialisation—est en grande partie dû aux politiques de Lee Kuan Yew.

Singapour est surtout reconnu pour être un des seuls pays au monde—peut être le seul—a avoir résolu l'équation d'un Etat-providence qui garantit la solidarité et d'une économie très dynamique, peu réglementée, et surtout avec des impôts bas. Lee a toujours eu comme priorité première le développement économique de Singapour, et le pays est connu pour être un “paradis” fiscal et réglementaire. Mais il a également reconnu le besoin de cohésion sociale et, contrairement (par exemple) à Hong Kong, Singapour est caractérisé par ses politiques généreuses envers les pauvres et les classes moyennes.

Cette recette magique est d'abord garantie par l'excellence technocratique des hauts fonctionnaires de Singapour. Pas de système de grands corps: ils sont recrutés sur le mérite et peuvent être congédiés en cas d'incompétence. Mais il y a d'autres principes qui font l'efficacité de l'Etat-providence: la tarification, et le choix. La tarification, d'abord: à Singapour, aucun service public n'est gratuit—si quelqu'un n'a pas les moyens de payer, il sera subventionné et le service sera mis à sa porter, mais tout le monde doit payer au moins un petit quelque chose. Ce principe assure l'implication des singapouriens dans leur Etat-providence et empêche la surconsommation.

L'autre principe, et celui-là est encore plus fondamental, c'est le choix. En France, pour cotiser (par exemple) pour sa retraite, on n'a pas le choix : chacun est affilié à un organisme, et ses revenus sont ponctionnés, et versés à l'organisme en question, qui gère la retraite comme il peut. Il n'y a pas de concurrence, pas de mise en responsabilité des acteurs. A Singapour, chacun doit épargner une partie de son revenu pour sa retraite, c'est obligatoire—mais chacun choisit comment (sachant que quelqu'un qui a une retraite insuffisante la verra complétée). Les établissement financiers se mettent donc en concurrence pour recevoir l'épargne des singapouriens.

Un système où l'Etat garantit que chacun aie les moyens d'avoir accès au service public, mais “met en jeu” le titulaire du service public pour qu'il aie le choix et pour mettre en concurrence les différentes offres, est très puissant. La concurrence permet d'augmenter la qualité et de faire baisser les prix.

Ce système a, on l'aura compris, énormément de choses à apprendre à la France. Lee Kuan Yew, fondateur d'une sorte de Venise moderne, nous l'aura appris. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 27/03/2015 - 17:16
Essayez donc..
....de dire sur place , que Singapour , est un " pays de merde " en machant un chewing-gum....! .