En direct
Best of
Best of du 10 au 16 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Selon « Le Monde », Abdouallakh Anzorov, l’auteur de l’attentat, a donné plusieurs centaines d’euros à des élèves du collège en échange d’informations pour identifier le professeur

02.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

03.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

04.

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

05.

Islamisme : la République de la complaisance

06.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

07.

Comment les comparateurs en ligne menacent la survie de pans entiers de l’industrie des services en France

01.

Gérald Darmanin & Brad Pitt bientôt papas, M. Pokora bientôt marié; Voici pense que le bébé de Laura Smet s'appelle Léo, Closer Jean-Philippe; Adele aurait succombé au charme de l'ex (cogneur) de Rihanna; Kanye West propose l'union libre à Kim Kardashian

02.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Thibault de Montbrial : « Le vivre-ensemble n’est plus qu’une incantation psalmodiée par des gens qui, à titre personnel, font tout pour s’y soustraire »

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Décapitation islamiste : est-il encore temps d’arrêter la spirale infernale… et comment ?

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

04.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

05.

Professeur décapité à Conflans-Sainte-Honorine : "Il a été assassiné parce qu'il apprenait à des élèves la liberté d'expression"

06.

Emmanuel Macron, le Gorbatchev de la technostructure française ?

ça vient d'être publié
light > Politique
Principe de précaution
Coronavirus : Brigitte Macron décide de se mettre à l'isolement pendant 7 jours après avoir été cas contact
il y a 3 heures 58 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"On purge bébé" de Georges Feydeau : un vaudeville comme on les aime

il y a 4 heures 37 min
pépites > Justice
Enquête en cours
Mort de Samuel Paty : le terroriste était en contact avec les auteurs des vidéos qui visaient l'enseignant
il y a 6 heures 17 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les régions vont diffuser un livre de caricatures dans les lycées
il y a 7 heures 24 min
décryptage > Economie
Evolution de la pandémie

Panorama COVID-19 : maintenant, c’est l’Europe qui est la plus touchée par les nouveaux cas

il y a 10 heures 2 min
décryptage > France
Liberté d'expression

Pour une publication massive des caricatures

il y a 10 heures 22 min
light > Economie
Voiture propre
La Chine, leader dans le domaine des voitures électriques - avec 138 modèles sur son marché, contre 60 en Europe, et seulement 17 aux États-Unis - abrite aussi le premier constructeur mondial
il y a 11 heures 3 min
Alimentation
La Chine se met à aimer le lait après l'avoir ignoré pendant plusieurs générations
il y a 12 heures 12 min
décryptage > Terrorisme
Reculer pour mieux sauter

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

il y a 12 heures 45 min
décryptage > Finance
Impact de la pandémie

Les courants qui nous mènent droit à la déflation se font de plus en plus forts

il y a 13 heures 30 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Covid-19 et réchauffement climatique" de Christian de Perthuis : une analyse qui mérite un détour, comme tout témoignage sincère, mais avec ses limites

il y a 4 heures 21 min
pépites > Politique
Chaises musicales
Le rapporteur général de l'Observatoire de la laïcité, Nicolas Cadène, devrait être remplacé
il y a 5 heures 27 min
light > France
Magie de Noël menacée
Covid-19 : le marché de Noël des Tuileries est annulé à Paris suite au coronavirus
il y a 6 heures 52 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Choisir la mort ou la Mort. La France a fait son choix

il y a 9 heures 25 min
décryptage > International
MilkTea

« L’alliance du thé au lait » : le mouvement du refus de l’expansionnisme chinois s’étend en Asie

il y a 10 heures 15 min
light > High-tech
Justice
Instagram visé par une enquête de la Commission irlandaise pour la protection des données
il y a 10 heures 35 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Couvre-feu : et les meilleures solutions pour les télé-apéros sont...
il y a 11 heures 28 min
pépite vidéo > France
Lutte contre le fondamentalisme
Conflans-Sainte-Honorine : "Nous ne pouvons pas laisser faire ce genre de fatwas en ligne", selon Gérald Darmanin
il y a 12 heures 26 min
décryptage > Politique
Stratégie

LR contraint de s’allier à LREM pour survivre ? Les faux calculs de Christian Estrosi

il y a 13 heures 9 min
rendez-vous > Santé
Zone Franche
Coronavirus : le scandale caché du sous-investissement mortuaire
il y a 13 heures 47 min
© Reuters
© Reuters
Le Nettoyeur

Comment (vraiment) réformer le système financier à la française

Publié le 31 octobre 2014
“Les banquiers ne prêtent qu'aux riches” est un dicton bien connu et malheureusement vrai en France, et il y a une raison à ce phénomène : le manque de concurrence.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
“Les banquiers ne prêtent qu'aux riches” est un dicton bien connu et malheureusement vrai en France, et il y a une raison à ce phénomène : le manque de concurrence.

Voici une bonne blague. C'est l'histoire d'un candidat à la présidence qui déclare que la finance est son ennemi, puis nomme un ancien de la banque d'affaires Rothschild au ministère des Finances. Prévenez-moi si vous la connaissez déjà...

Le candidat François Hollande avait déjà fait la promesse de séparer les activités de finance de marché et les activités de crédit de nos grandes banques. Il ne l'a pas fait. Notre président n'est pas un ennemi de la finance.

En ceci, il n'est guère différent de ses prédecesseurs. Nicolas Sarkozy avait organisé le sauvetage des banques pendant la crise financière et a installé un de ses amis (aussi un ancien de Rothschild et de l'Inspection des finances) à la tête d'une grande banque, la BPCE. Banque dont l'ami en question avait organisé la création par la fusion de deux banques lorsqu'il était à l'Elysée...

Et c'est un bon exemple du spectre déformé de notre vision en France. Le problème principal de la France, du point de vue économique, est le corporatisme : l'alliance entre l'Etat et les entreprises, qui s'organisent la répartition du gâteau économique. Les principales victimes de ce système sont l'innovation, frustrée par les règles et monopoles et les classes moins privilégiées, qui ne bénéficient ni de l'innovation ni de la concurrence qui font baisser les prix.

La droite et la gauche voient chacune un aspect du phénomène. La droite voit la réglementation et les impôts élevés ; la gauche voit le copinage entre patrons et pouvoir et les profits exorbitants qui en résultent. Mais puisqu'elles ne voient pas le problème complet, leurs solutions sont incomplètes.

Le système financier à la française en est un exemple parfait. Le problème n'est pas tant qu'un bureaucrate puisse devenir banquier ou un banquier bureaucrate, le problème est l'institutionnalisation d'un système où les banques existent sous la férule de l'Etat. Les profits sont privatisés et les pertes socialisées, mais c'est moins au profit de plutocrates que d'une caste de bureaucrates qui font la navette entre une bureaucratie privée et une bureaucratie publique.

La finance, en soi, c'est plutôt un bien. Chacun admettra qu'il est impossible d'avoir une société moderne sans crédit. La question est : est-ce que ce crédit est bien distribué dans l'économie et au bon prix ?

Et en France, la réponse est : non. “Les banquiers ne prêtent qu'aux riches” est un dicton bien connu, et il y a une raison. Entrepreneurs et familles sont laissés sur le carreau.

Pourquoi ? En un mot, le manque de concurrence. Aucun intérêt de prendre des risques en prêtant à un entrepreneur si la rentabilité de la banque est déjà assurée par un environnement où il n'y a pas de concurrence.

Une vraie concurrence pourrait être possible grâce à Internet : les nouvelles méthodes de prêts en peer-to-peer ou de crowdfunding pourraient permettre des financements que les banques interdisent à l'heure actuelle. Mais pour cela, il faut que la réglementation suive. Et ce n'est pas dans l'intérêt de ceux qui nous dirigent.

La prochaine fois que vous aurez une mauvaise expérience avec votre banquier, vous saurez à qui vous en prendre...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 01/11/2014 - 02:36
Quand on voit la facilité avec laquelle un Ghanéen extorque
800000 Euros à des dames âgées inscrites sur des sites de dating, on a tendance à en conclure que les prêts peer-to-peer et le crowdfunding vont être submergés par les arnaqueurs et autres vautours de la "fiancée espagnole"...le peer-to-peer, à éviter d'urgence! Pour le crowdfunding, il faudra bien décortiquer le business-model, car les Ghanéens et autres adeptes de l'arnaque internet sont ingénieux...
lehutin
- 31/10/2014 - 17:09
Les banques
Contrairement à une idée reçue fort répandue, les banques ne prêtent pas qu'aux riches mais seulement à ceux qui peuvent les rembourser. Nuance !