En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

03.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

07.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 11 heures 59 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 13 heures 5 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 14 heures 45 sec
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 14 heures 57 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 16 heures 38 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 19 heures 13 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 19 heures 57 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 20 heures 33 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 22 heures 8 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 12 heures 54 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 13 heures 38 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 14 heures 22 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 15 heures 52 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 19 heures 5 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 19 heures 39 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 20 heures 36 sec
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 20 heures 55 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 21 heures 38 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 22 heures 25 min
Le Nettoyeur

Alstom et General Electric, prochaines victimes du protectionnisme à la française ?

Publié le 25 avril 2014
General Electric pourrait débourser plus de 9,4 milliards d'euros pour racheter Alstom, selon Bloomberg. Les protestations des politiques s'élèvent déjà, notamment à gauche mais pas que, contre cette idée.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
General Electric pourrait débourser plus de 9,4 milliards d'euros pour racheter Alstom, selon Bloomberg. Les protestations des politiques s'élèvent déjà, notamment à gauche mais pas que, contre cette idée.

Le CAC 40 ne compte qu'une entreprise entrepreneuriale, Gemalto. C'est à peu près la seule chose à savoir sur le capitalisme à la française et comment il est cassé.

En France, le débat sur l'économie est le plus souvent décrit en termes d'être “pour” ou “contre” “les entreprises”. Il y aurait un gâteau (fiscal, économique) défini, et certains gens pensent qu'en en donnant trop aux entreprises, les salariés en auront moins ; les autres pensent qu'il faut en donner plus aux entreprises, pour favoriser leur “compétitivité.”

Personne ne prend en compte qu'être pour “les entreprises” c'est très souvent être contre le capitalisme et le marché. En effet, un marché déréglementé est brutal pour les entreprises. On parle de la “main invisible” du marché : ce qui est moins important que cette “main invisible” c'est le pied invisible, celui de la faillite des entreprises qui ne savent pas innover et s'adapter.

C'est la fameuse destruction créatrice, où les entreprises qui sont en retard sont tuées par celles qui sont les plus innovantes, qui profite à tout le monde à la fois : actionnaires, salariés, consommateurs. Sans cette destruction créatrice, le capitalisme devient effectivement ce contre quoi tonnait Marx : un jeu de dupes où les plus riches s'enrichissent au détriment des plus pauvres.

Or c'est précisément cette destruction créatrice que nos dirigeants refusent bec et ongles, de droite comme de gauche. Refus de destruction créatrice qui mène à un capitalisme “marxien” où, vous l'aurez donc compris, les premières victimes sont les classes ouvrières. Pourtant c'est la rhétorique de gauche qui y est la plus hostile.

On l'a vu avec l'intervention montebourgienne dans le deal Dailymotion-Yahoo, ou la farce de la réglementation des VTC.

Aujourd'hui nous en avons un nouvel exemple avec la rumeur d'une acquisition de l'activité énergétique d'Alstom par l'entreprise américaine GE. Peu importe que GE crée énormément d'emplois en France. Les protestations des politiques s'élèvent déjà, notamment à gauche mais pas que, pour protester contre cette idée qui ne reste qu'une rumeur.

Il y a là plusieurs couches d'ironie, car si Alstom existe encore, c'est grâce à l'intervention d'un ministre des finances, un certain Nicolas Sarkozy, qui refusait déjà la destruction créatrice lorsqu'elle s'adresse à un prétendu champion nationale (belle preuve que celui-ci n'a jamais été “libéral” comme certains de ces ennemis, prenant cet adjectif issu des Lumières pour un épithète, voulaient le faire croire).

Si l'acquisition se fait, cette intervention publique aura donc principalement bénéficié principalement aux actionnaires de General Electric. Mais pas seulement : à la suite de cette rumeur, les actions du groupe Bouygues, actionnaire principal d'Alstom, se sont envolées.

Et on arrive là à l'autre aspect, logique et fondamental, du capitalisme à la française : la connivence et le copinage. Forcément. Si ce qui oriente les décisions du marché c'est l'Etat et non pas le capitalisme lui-même, et que les capitalistes sont protégés du “pied invisible”, ce qui détermine les fortunes des capitalistes, c'est la proximité avec l'Etat. Bref, le copinage, la connivence.  

Suivez l'actualité du business en France, et ce sont toujours les mêmes quelques noms qui reviennent, en boucle, inlassablement. Le plus souvent, des noms d'héritiers. Une nouvelle aristocratie, sans même la culture de la précédente, qui se partage le gâteau et exploite les féodaux.

Le terrible paradoxe est donc celui-ci : c'est bien l'idéologie de l'étatisme, qui condamne cette aristocratie, qui lui permet également de se maintenir en place. Et la caravane avance...

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JBSERBIST
- 25/04/2014 - 18:42
concurrence
En voyage en Allemagne du sud, nous avons été étonnés de voir que VEOLIA, exploitait une ligne de chemin de fer en Bavière. EDF a une filiale en Grande-Bretagne, etc.... la France n'a pas cessé d'enfreindre les règles de libre concurrence en Europe, refusant d'ouvrir ses monopoles d'Etat à la concurrence des pays voisins. La seule mainmise qui n'inquiète pas nos guignols du gouvernement, c'est celle de l'islam sur nos libertés et celle des Pays du Golf sur notre économie et notre culture et ça, c'est bien plus grave que celle de GE sur ALSTOM.
Baskerville
- 25/04/2014 - 15:49
Midi à sa porte
Cher monsieur, prenez quelques billets d'avion et allez voir ailleurs ce qui se passe : les USA, le Royaume-Uni, l'Allemagne, la Chine, le Japon contrôlent étroitement leur marché. Les USA ont massivement investi dans GM pour le sauver de la faillite. On ne peut pas investir en Chine en étant majoritaire. Et le marché japonais est très fermé. Je suis à fond pour la liberté d'entreprendre, mais je préfère la lucidité aux partis pris.
MauvaiseFoi
- 25/04/2014 - 15:16
Gabegie
Que l'état s'occupe de ses affaires et les vaches seront bien gardées.
Pendant que les autres pays investissent dans l'avenir, ici on continuera à subventionner les canards boiteux qu'on finira ensuite par abandonner.
40 ans que ça dure, avec notre argent. Merci.