En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

06.

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

07.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 1 heure 34 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 3 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 4 heures 28 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 7 heures 11 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 7 heures 27 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 7 heures 41 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 7 heures 55 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 8 heures 33 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 8 heures 42 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 2 heures 33 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 3 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 4 heures 33 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 7 heures 19 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 7 heures 30 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 7 heures 51 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 8 heures 36 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 8 heures 41 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 8 heures 42 min
© Reuters
© Reuters
Le Nettoyeur

La loi sur le logement : nous sommes toujours dans le moyen-âge économique

Publié le 21 mars 2014
Le Conseil constitutionnel a validé le projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) de Cécile Duflot avec ses principales mesures - l'encadrement des loyers et la garantie universelle des loyers - qui se situent dans la droite ligne des philosophes scolastiques médiévaux, désireux d'interdire toute forme de commerce.
Pascal-Emmanuel Gobry
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Pascal-Emmanuel Gobry est journaliste pour Atlantico.
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Conseil constitutionnel a validé le projet de loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) de Cécile Duflot avec ses principales mesures - l'encadrement des loyers et la garantie universelle des loyers - qui se situent dans la droite ligne des philosophes scolastiques médiévaux, désireux d'interdire toute forme de commerce.

La loi Alur (accès au logement et à l'urbanisme rénové) de Cécile Duflot a été presque complètement validée par le Conseil constitutionnel et va donc s'appliquer. Qu'en dire, sinon que cette loi montre une ignorance désastreuse et ne règlera rien ?

Déjà dans les années 90, Paul Krugman, économiste nobélisé en 2008, déplorait qu'on ne fait attention aux économistes que lorsqu'ils sont profondément divisés sur une question ; lorsqu'il y a un consensus scientifique sur un sujet, personne ne les écoute. Le logement en est l'exemple le plus pur et parfait.

Il y a des secteurs qui ne se conforment pas aux modèles économiques. Il y a des domaines où la simple loi de l'offre et la demande ne suffit pas à apporter la justice sociale. Cela, presque personne ne le nie. Mais le logement n'en fait pas partie. Le problème du logement en France se résume à deux problèmes : une absence de construction, qui empêche l'offre de répondre à la demande et donc augmente les loyers ; une sur-réglementation, qui crée une guerre larvée permanente entre propriétaires et locataires. Dans les localités où le logement n'est pas sur-réglementé, cette danse humiliante et si française, où il faut monter une infinie patte blanche, diplômes et garanties à l'appui, à la merci d'agents immobiliers et de propriétaires, juste pour espérer louer un trou à rats pour une fortune, n'existe tout simplement pas. La transaction se passe comme toutes les autres transactions : on vient, on tombe d'accord sur un montant, on paye.

Tout cela étant dit, quelles sont les principales mesures de la loi Duflot ?

La garantie universelle des loyers, d'abord. Que dire sinon que c'est une rustine sur une jambe de bois ? Oui, il y a un grave problème de justice sociale parce que certains ne peuvent pas apporter les garanties pour louer. Mais pourquoi ? Parce que les loyers sont sur-élevés à cause de l'absence d'offre et parce que les propriétaires savent pertinemment qu'ils ne peuvent sanctionner un locataire mauvais-payeur. La garantie universelle ne fait rien pour ça.

Ensuite, l'encadrement des loyers. Là, l'appellation de moyen-âge économique trouve tout son sens. On est là dans la droite ligne des philosophes scolastiques médiévaux qui voulaient interdire toute forme de commerce. Une littérature scientifique unanime témoigne des effets pervers de l'encadrement des loyers : rationnement et sous-investissement. Et les conséquences logiques du rationnement, le marché noir, avec des conséquences désastreuses pour certaines familles dans le contexte du logement.

Fondamentalement, le problème du logement en France est extrêmement simple : il y a plus de foyers que de logements. C'est de la logique élémentaire. Un enfant de trois ans qui a plus de cubes que d'emplacements pour ses cubes dans son jeu sait qu'il ne pourra pas y mettre tous ses cubes. On peut faire ce qu'on voudra, s'il y a plus de foyers que de logements, il y aura des foyers qui auront du mal à se loger. Pas besoin d'un doctorat en économie pour comprendre ça.

Une fois ces choses dites, on pourrait avoir une lecture politicienne de cette terrible loi : ah, voilà encore la Gôche, prise dans ses idéologies crypto-communistes, qui n'accepte pas le réel. Oui, sauf que depuis 15 ans la droite a été au pouvoir beaucoup plus longtemps que la gauche et n'a rien fait. Pourquoi ? Parce que l'ignorance économique en matière de logement est aussi bien ancrée à droite qu'à gauche.

Une politique de logement qui viserait vraiment à mettre fin à la crise, on l'a dit, chercherait à libérer l'offre - donc, en clair, à permettre et favoriser la construction de nouveaux logements. Le problème, c'est que la droite s'y refuse autant que la gauche. Pourquoi ? Parce que son cœur de cible électoral ne veut pas en entendre parler. Les valeurs immobilières s'envolent en France depuis des décennies à cause de ce contrôle de la construction. Les propriétaires sont aussi ceux qui tiennent la société française : les baby-boomers. Et ceux-ci ne tolèreront jamais une politique qui fasse baisser la valeur de leurs logements. Sous la mandature Sarkozy, le gouvernement avait timidement proposé une loi qui aurait permis la construction de plus de logements et s'était vite ravisé face à la levée de boucliers des élus locaux, presque tous de droite (et qui, en France, sont souvent aussi élus nationaux). A l'époque, c'était la presse de droite qui s'était étranglée du scandale d'une loi “anti-propriétaires”.

La gauche est peut être coupable par son ignorance. Mais la droite est coupable par sa lâcheté. Et la crise du logement, microcosme de la crise d'une société tenue par une aristocratie accrochée à ses privilèges, continue.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
jerem
- 22/03/2014 - 21:38
on parle de quoi ? de cette annerie des +30% de m2 ?
". Sous la mandature Sarkozy, le gouvernement avait timidement proposé une loi qui aurait permis la construction de plus de logements et s'était vite ravisé face à la levée de boucliers des élus locaux, presque tous de droite"

on parle de quoi de cette année de permis de construire 30% de m2 en plus avec ce chef de l'etat qui nous parle de pavillon quand on cherche des logements complets pour des nouvelles familles.

on parle de cette propositions des +30% avec des surelevations d'immeuble sans meme evoquer les impossiblité des structures d'une bonne partie du parc .

on est sur quelle planète ? France . avec des zones qui se depeuplent et pour lesquels on trouve nomale la concentration des lieux d'activité sur des coeur de metropole..... soudain le monde merveilleux de l'internet ne permet pas de laisser de l'activité en dehors des coeurs de ville .....
jerem
- 22/03/2014 - 21:33
Et surtout des volontés politiques qui entretiennent la situatio
"Le problème du logement en France se résume à deux problèmes : une absence de construction, qui empêche l'offre de répondre à la demande et donc augmente les loyers ; une sur-réglementation, qui crée une guerre larvée permanente entre propriétaires et locataires."

oui tant que l'on verra l'alpha et l'omega de l'activité de services par le nombre m2 de bureaux à la défense , on sera toujours dans le meme bourbier qui interesse les maires (pour les droits d'enregistrement) , les agences immobilieres (pour les commissions au pourcentage) et meme les notaires (idem agences) .

Quand on s'entete a construire + 30% de bureaux a la défense et que l'on inaugure comme chef de l'etat une rame qui n'est meme pas une nouveauté (a deux niveaux : cela fait 30 ans que cela existe) .... oui il y a aura des problems de logements ET de transports ....

Ravidelacreche
- 22/03/2014 - 10:59
La loi sur le logement
C'est avec fière ALUR qu'on va combler le trou du GUL.