En direct
Best of
Best of du 21 au 27 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Regardez bien cette affiche : Auschwitz est de retour…

02.

Ce que le nouveau record atteint par le Bitcoin préfigure pour l’avenir du système bancaire

03.

Les 5 plus grosses fortunes mondiales préfigurent ce que sera notre mode de vie sur la planète au cours du 21e siècle

04.

Michel Onfray a contracté la Covid-19

05.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

06.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

07.

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

01.

Elections américaines : derrière les suspicions de fraude, une lutte totale opposant "Patriotes" et "mondialistes" à l'échelle occidentale?

02.

"Covid partouze" dans le centre de Bruxelles: la police a interpellé 25 personnes dont un député européen qui a tenté de fuir

03.

Karine Le Marchand & Stéphane Plaza s’installent ensemble (elle pète, il ronfle); Jalil & Laeticia Hallyday aussi (mais sont moins bruyants); Yannick Noah retrouve l’amour; Geneviève de Fontenay : petite retraite mais grosse dent (contre Sylvie Tellier)

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

06.

Explosif : la dette française, 2700 milliards à la fin 2020. Mais qui va payer, quand et comment ?

01.

Violences et police : quand la droite confond l'ordre et les libertés et se tire une balle dans le pied (électoral)

02.

Covid-19 : Et si la première cible à convaincre de l’efficacité du vaccin étaient les médecins et soignants eux-mêmes ?

03.

Noël : Emmanuel Macron envisage des « mesures restrictives et dissuasives » pour les Français qui voudraient skier à l'étranger

04.

Emmanuel Macron et la majorité sont-ils en train de perdre à vitesse grand V l’argument de leur supériorité morale et démocratique face au RN ?

05.

Filmés en train de violenter un producteur de musique dans l'entrée d'un studio 3 policiers parisiens (qui l'ont accusé, à tort, de rébellion) suspendus

06.

Socle citoyen : l’Assemblée nationale vote pour l’exploration d’un revenu universel qui ne dit pas son nom mais demeure une très bonne idée

ça vient d'être publié
décryptage > Europe
Vision européenne

Valéry Giscard d'Estaing : « Brexit ou pas, l'Europe à 28 n’est pas gouvernable sans réformes profondes... »

il y a 31 min 40 sec
pépites > Finance
L'après coronavirus
Coronavirus et économie : la fin du «quoi qu’il en coûte» divise l'entourage présidentiel
il y a 1 heure 2 min
décryptage > International
En avant-première pour vous

Le dernier film du Mossad : « Bons baisers de Téhéran »

il y a 1 heure 27 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Crise économique : l‘OCDE prévoit que la planète va se redresser en 2021... sauf l’Europe qui restera à la traîne. Mais pas par hasard

il y a 1 heure 37 min
pépites > Politique
Disparition
Mort de l'ancien président de la République Valéry Giscard d'Estaing à l’âge de 94 ans
il y a 10 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Voir le jour" de Marion Laine : si le quotidien du personnel hospitalier m’était conté…

il y a 15 heures 10 min
pépites > Société
L’amour aux temps du Coronavirus
Covid-19 : un Français sur trois serait sur un site de rencontres depuis le premier confinement
il y a 15 heures 53 min
pépites > Santé
« The Wuhan files »
La rédaction de CNN dévoile le contenu de documents chinois confidentiels qui révèlent les erreurs commises par la Chine lors de l’apparition du Covid-19
il y a 17 heures 25 min
pépites > France
Dissolution
BarakaCity dénonce le gel « illégal » de ses avoirs par l'Etat
il y a 20 heures 18 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus ; la commission d’enquête parlementaire évoque des manquements des pouvoirs publics avant et pendant la crise sanitaire
il y a 21 heures 38 min
décryptage > Politique
Mort de l'ancien chef de l'Etat

Valéry Giscard d’Estaing, le plus grand président de la Ve République après De Gaulle

il y a 59 min 36 sec
décryptage > Politique
Restrictions et nouvelles mesures

Et maintenant les skieurs... Qui arrêtera le gouvernement dans sa folle (et sanitairement vaine) dérive sur les libertés publiques ?

il y a 1 heure 8 min
décryptage > Sport
Ligue des Champions

Manchester United - PSG : 1-3 Paris s'impose dans le théâtre des rêves et reprend la tête de son groupe

il y a 1 heure 29 min
décryptage > Politique
VGE

Valery Giscard d’Estaing aura donné son dernier grand entretien à…

il y a 1 heure 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mindhunter" de David Fincher : entretiens avec des tueurs en série

il y a 14 heures 51 min
light > Culture
Monuments parisiens
Déconfinement : la Tour Eiffel va rouvrir dès le 16 décembre
il y a 15 heures 26 min
pépites > Santé
Endiguer la pandémie
Vaccin contre la Covid-19 : Boris Johnson attendra son tour
il y a 16 heures 22 min
light > Santé
Etat de santé
Michel Onfray a contracté la Covid-19
il y a 18 heures 38 min
pépites > Economie
Pas de cadeau
Le gouvernement ne devrait pas revaloriser pas le Smic en plus de la hausse automatique selon Jean Castex
il y a 20 heures 53 min
décryptage > Société
Moyen de transport idéal pendant la crise du Covid ?

Les e-scooters et autres trottinettes électriques sont-ils une bonne affaire pour l’environnement (et pour les entreprises qui les louent ) ?

il y a 21 heures 53 min
© Thomas SAMSON / AFP
© Thomas SAMSON / AFP
PNAT

Attentat de Conflans-Sainte-Honorine : le procureur du Parquet national antiterroriste livre de nouveaux éléments sur l'enquête

Publié le 21 octobre 2020
Jean-François Ricard, procureur antiterroriste, a donné de nouveaux éléments sur les circonstances de l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine lors d'une conférence de presse organisée ce mercredi.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean-François Ricard, procureur antiterroriste, a donné de nouveaux éléments sur les circonstances de l'attentat de Conflans-Sainte-Honorine lors d'une conférence de presse organisée ce mercredi.

Cinq jours après l’assassinat terroriste de l’enseignant du collège de Conflans-Sainte-Honorine, un hommage national va être rendu à Samuel Paty ce mercredi 21 octobre, à la Sorbonne. 

Dans le cadre de l'enquête, sept personnes ont été déférées avant d’être présentées, ce mercredi, à un juge. Le procureur antiterroriste s'est exprimé ce 21 octobre lors d'une conférence de presse. Il a fait le point sur l'enquête. 

Sur les 16 personnes à avoir été placées en garde à vue dans le cadre de l’enquête menée par le parquet national antiterroriste (Pnat), sept ont été déférées devant un juge antiterroriste dans la soirée du mardi 20 octobre. Parmi elles, deux mineurs âgés de 14 et 15 ans. 

L'enquête sur l'assassinat du professeur Samuel Paty a été confiée à un juge d'instruction pour "complicité d'assassinat terroriste". 

Le procureur a précisé que dans la publication de messages sur son compte Facebook, le père de l'élève au coeur de l'enquête a "donné le nom de l'enseignant et a précisé dans quel collège il exerçait" :

"La procédure a permis la mise à jour de plusieurs contacts écrits entre le père d'élève et Abdoullakh Anzorov". 

Le terroriste "s'est directement inspiré des messages de Brahim C", selon le procureur Jean-François Ricard. Les notes du tueur sur les incidents correspondent à la présentation des faits par le parent d'élève dans ses vidéos.

L'enquête a démontré que la polémique enclenchée reposait "sur des faits factuellement inexacts" : 

"le professeur a été nommément désigné comme une cible sur les sociaux par les deux hommes au moyen de manœuvres et d'une réinterprétation des faits prenant un cours portant sur la liberté d'expression comportant la diffusion de caricatures de Mahomet est intervenue 5 octobre auprès d'une classe de quatrième à laquelle n'appartenait pas la fille de Brahim C. Il est établi que c'est en réalité le mardi 6 octobre que la leçon sur la liberté d'expression a été dispensée dans la classe de la jeune fille. Il était également établi que cette dernière était alors absente pour maladie", selon les précisions de Jean-François Ricard. 

Le rôle de deux mineurs, âgés de 14 et 15 ans, est également au coeur de l'enquête. 

"Si l'auteur des faits bénéficiait du patronyme de l'enseignant, du nom du collège et de sa localisation, il ne disposait pas des moyens permettant de l'identifier. Cette identification n'a été possible que par l'intervention des collégiens ".

L'attentat "s'inscrit dans un contexte d'appels au meurtre" après la republication des caricatures, selon le magistrat du Parquet national antiterroriste.
 
Abdoullakh Anzorov a également affirmé vouloir "filmer le professeur, de l'obliger à demander pardon pour la caricature du prophète, de l'humilier, de le frapper", d'après les précisions de Jean-François Ricard. Le terroriste a soudoyé les deux collégiens en leur proposant entre 300 et 350 euros.

Le terroriste a envoyé un message audio en russe sur les réseaux sociaux après avoir posté la photo de sa victime, selon l'AFP auprès d'une source proche du dossier. Dans ce message authentifié par la source et dont l'AFP a eu connaissance, Abdoullakh Anzorov dit, dans un russe hésitant, qu'il a "vengé le prophète", en reprochant au professeur d'histoire-géographie de l'avoir "montré de manière insultante".

Sept personnes, dont deux mineurs âgés de 14 et 15 ans, ont donc été déférées dans la perspective de l'ouverture d'une information judiciaire pour "complicité d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste, complicité d'assassinat sur personne dépositaire de l'autorité publique et d'association de malfaiteur terroriste". 

L'enquête pour "complicité d'assassinat terroriste" vise donc Brahim C. et le militant islamiste radical Abdelhakim Sefrioui, qui "réfute toute responsabilité dans le passage à l'acte de l'assaillant".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 21/10/2020 - 17:55
peine encourue
Bah, 5 ans de détention effective dans le pire des cas pour ces deux barbares et ils pourront rejoindre leurs "frères" mais tout en restant en France.
V. Poutine aurait des conseils à nous donner pour traiter les tchétchènes .....