En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

02.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

03.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement

06.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

07.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

05.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 6 heures 43 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 8 heures 21 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 11 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 12 heures 9 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 13 heures 16 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 14 heures 20 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 15 heures 13 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 15 heures 38 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 16 heures 17 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 16 heures 41 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 7 heures 15 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 9 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 11 heures 48 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 12 heures 55 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 13 heures 31 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 15 heures 43 sec
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 15 heures 27 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 16 heures 11 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 16 heures 34 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 16 heures 42 min
© ludovic MARIN / POOL / AFP
© ludovic MARIN / POOL / AFP
Monde d'après

Le Premier ministre Jean Castex a dévoilé le plan de relance pour lutter contre les effets de la crise du Covid-19

Publié le 03 septembre 2020
Jean Castex s'est exprimé ce jeudi pour présenter le plan de relance afin de lutter contre les effets négatifs de la crise sanitaire du coronavirus, notamment sur l'économie française. Jean Castex évoque un plan d'une "ambition" et d'une "ampleur historique".
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Jean Castex s'est exprimé ce jeudi pour présenter le plan de relance afin de lutter contre les effets négatifs de la crise sanitaire du coronavirus, notamment sur l'économie française. Jean Castex évoque un plan d'une "ambition" et d'une "ampleur historique".

Le Premier ministre Jean Castex, accompagné de différents ministres, a présenté les contours du plan de relance pour venir en aide à l'économie française à la suite des ravages de la crise du Covid-19 ces derniers mois. 

"100 milliards, c’est près de quatre fois plus que le plan de relance mis en œuvre pour faire face à la crise de 2008. C’est le plus massif annoncé à ce jour parmi les plus grand pays européens par rapport à la proportion de richesse nationale".

L'objectif du gouvernement est de "retrouver dès 2022 notre niveau de richesse d'avant la crise".

Jean Castex a précisé ce jeudi 3 septembre que le plan de relance serait fondé sur trois leviers: "atténuer au maximum pour les entreprises et les salariés les effets de la récession économique", "combattre et réduire les morsures de la crise sur notre pacte social et territorial en engageant des moyens pour celles et ceux les plus menacés, les jeunes, les plus précaires, les personnes en situation de handicap, les bassins d’emplois les plus touchés", et enfin "accélérer la transformation de notre économie". Pour ce dernier levier, des efforts seront menés dans le cadre d'"investissements massifs en faveur de la transition écologique et de la souveraineté et la compétitivité économique de la France".

Si le plan de relance de 100 milliards d'euros sur deux ans porte ses fruits, son impact sur la dette publique sera "presque entièrement résorbé à partir de 2025", selon le premier ministre. La crise provoquée par l'épidémie de Covid-19 va provoquer une hausse de la dette publique à près de 121% du PIB cette année.

Jean Castex a promis qu'il "n'y aura pas de hausse d'impôts. On ne reproduira pas l'erreur de procéder à des hausses de fiscalité qui affaibliraient la croissance et enverraient des signaux négatifs aux ménages et aux entreprises".

Le Premier ministre a souligné l'importance de l’exigence de suivi de l’exécution du plan : 

"Nous allons mettre en place un suivi de l'exécution qui permettra d’en rendre compte dans la transparence". 

La somme de 35 milliards d'euros sera investie pour le "réarmement industriel" de la France.

Le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a fait une annonce sur le plan des relocalisations lors de cette présentation du plan de relance : 

"Nous mettrons 1 milliard d'euros sur la table à disposition de toute entreprise qui souhaite monter un projet de relocalisation. Nous allons également baisser les impôts de production".

Bruno Le Maire a tenu à être optimiste lors de son discours ce jeudi dans le cadre de l'annonce du plan de relance : 

"je vais vous faire part d'une opinion personnelle. Nous allons y arriver. La France sortira plus forte de la crise qu'elle n'y est rentrée. Mais aussi plus décarbonée".

La ministre du Travail, Elisabeth Borne, s'est également exprimée lors de cette présentation du plan de relance. Elle a précisé que le gouvernement souhaitait "garantir que le plan de relance bénéficiera à tous en termes d’emploi et de compétence, en termes de lutte contre la pauvreté, et pour tous les Français". Elle a rappelé deux enjeux : "accompagner vers l’emploi les jeunes, fragilisés par la crise, et les demandeurs d’emploi, et accompagner les entreprises en les aidant à trouver les compétences dont elles ont besoin."

15 milliards d’euros seront ainsi consacrés à l'emploi avec trois chantiers principaux dont le plan jeune. 

Un "bouclier anti-licenciements" de 7,6 milliards "pour les entreprises qui subiront une baisse d’activité dans les prochains moins" sera déployé. 

Selon Jean Castex, l'apprentissage sera favorisé grâce au plan de relance : 

"Embaucher un apprenti ou un alternant n’aura jamais été aussi simple et aussi peu coûteux dans ce pays".

Il a invité les entreprises à "s'engager pleinement dans cette voie".

35 milliards d’euros seront investis pour "renforcer la cohésion sociale et territoriale". Pour soutenir l’emploi, "l’activité partielle de longue durée sera déployée dans des proportions inégalées", selon Jean Castex, pour un montant de 7,6 milliards d’euros. La somme de 6,5 milliards d’euros pour la formation emploi des jeunes ont déjà été débloqués.

30 milliards d'euros seront consacrés à la transition écologique. Les investissements habituels de l'État consacrés à la transition écologique "vont plus que doubler", selon la promesse de Jean Castex. 6,7 milliards d’euros seront investis pour la rénovation énergétique des bâtiments, dont 2 milliards de prime. 7 milliards d’euros seront investis d’ici à 2030 pour faire de la France "un pays de pointe sur l’hydrogène vert".

Afin d'accompagner les ménages dans la transition énergétique, 74% des TPE, PME et ETI bénéficieront d'une baisse d'impôts de production massive.

Barbara Pompili estime que ce plan de relance est "un pas de géant pour la transition écologique en France".

La France bénéficiera également d'un financement européen de ce plan de relance, "à hauteur de 40 milliards d'euros".

A lire aussi : Le plan de relance de Jean Castex est-il complètement hors-sol ?

A lire aussi : Ces deux failles majeures du plan de relance Castex

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
spiritucorsu
- 03/09/2020 - 21:47
Rien n'est trop beau pour le futur sacre du roitelet!
Rien n'est trop beau,rien n'est trop cher! pour que le roitelet élyséen puisse être sacré roi en 2022.La note du sacre royal va être salée,elle s'ajoutera à la dette colossale issue de la gestion calamiteuse de ces dernières décennies.Le sire élyséen n'en a cure,il sait qu'il peut puiser sans compter dans les poches des gueux et des manants du royaume qui seront priés de passer à la caisse en disant merci le moment venu sous peine de crime de lèse majesté.