En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

02.

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

03.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

04.

Pour la France, la dette est magique, plus on en fait, plus on s’enrichit... alors pourquoi se priver ?

05.

Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde

06.

COVID-19 : mais pourquoi le gouvernement est-il incapable de communiquer sur le véritable indicateur de gravité de l’épidémie ?

07.

Conflit du Haut-Karabakh : une nouvelle guerre du croissant contre la croix

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

04.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

01.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

02.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

03.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

04.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

05.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

06.

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

ça vient d'être publié
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 8 heures 15 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 10 heures 34 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 11 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 12 heures 55 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 13 heures 25 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 15 heures 2 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 15 heures 36 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 15 heures 57 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 16 heures 27 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 16 heures 45 min
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 10 heures 6 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 11 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 12 heures 33 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 13 heures 13 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 13 heures 57 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 15 heures 3 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 15 heures 42 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 16 heures 11 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 16 heures 37 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 17 heures 11 min
© Brendan Smialowski / AFP
© Brendan Smialowski / AFP
Diplomatie

Donald Trump annonce un "accord de paix historique" entre Israël et les Emirats arabes unis

Publié le 13 août 2020
Israël et les Emirats arabes unis ont signé sous l'égide des États-Unis un "accord de paix historique", selon Donald Trump, permettant à ces deux pays de normaliser leurs relations.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Israël et les Emirats arabes unis ont signé sous l'égide des États-Unis un "accord de paix historique", selon Donald Trump, permettant à ces deux pays de normaliser leurs relations.

Israël et les Emirats arabes unis ont signé sous l'égide des Etats-Unis un "accord de paix historique" permettant à ces deux pays de normaliser leurs relations, selon Donald Trump.

Le président américain a salué sur Twitter une "percée spectaculaire" et a qualifié cette normalisation d'"accord de paix historique entre nos deux grands amis".

L'accord prévoit qu'Israël suspende ses projets d'annexion sur plusieurs zones de Cisjordanie, ont précisé à Reuters plusieurs responsables de la Maison Blanche. Il donnera également aux musulmans un meilleur accès à la mosquée Al-Aqsa de Jérusalem, en permettant notamment des vols entre Abu Dhabi et Tel Aviv, selon des représentants de la Maison Blanche.

"Yom histori" ("journée historique"), a écrit en hébreu sur Twitter Benyamin Netanyahou en commentant la déclaration du président américain sur une normalisation des relations entre les Emirats arabes unis et Israël, qui faisait partie de son projet de paix pour le Moyen-Orient.

Israël s’est engagé à stopper l'annexion des territoires palestiniens, selon des affirmations des Emirats arabes unis.

"Lors d'un appel entre le président Trump et le premier ministre Netanyahou, un accord a été trouvé pour mettre fin à toute annexion supplémentaire de territoires palestiniens", a indiqué cheikh Mohammed ben Zayed Al-Nahyane sur son compte Twitter.

Le chef de la diplomatie américaine, Mike Pompeo, a évoqué un "jour historique" et un "pas décisif vers la paix au Moyen-Orient".

Cet accord de paix entre Israël et les Emirats arabes unis, négocié sous la houlette des Etats-Unis doit aboutir à une normalisation complète des relations diplomatiques entre les deux pays du Moyen-Orient. L'accord prévoit qu'Israël suspende l'application de sa souveraineté sur plusieurs zones de Cisjordanie dont il évoquait l'annexion.

Après de longues discussions tripartites, l'accord a été conclu ce jeudi par téléphone entre Donald Trump, le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, et le cheik Mohammed Bin Zayed, prince héritier d'Abou Dhabi, selon les précisions de la présidence américaine.

Un communiqué commun des trois pays précise que leurs dirigeants ont "convenu de la normalisation complète des relations entre Israël et les Emirats arabes unis" : 

"Cette avancée diplomatique historique va faire progresser la paix dans la région du Moyen-Orient et témoigne de la diplomatie audacieuse et de la vision des trois dirigeants ainsi que du courage des Emirats arabes unis et d’Israël pour tracer un nouveau chemin qui permettra de révéler l’énorme potentiel de la région".

Des délégations israéliennes et des Emirats doivent se rencontrer dans les semaines à venir pour signer des accords bilatéraux portant sur l’investissement, le tourisme, l'éducation, des liaisons aériennes directes, la sécurité, les télécommunications et d’autres sujets, poursuit le communiqué. Israël et les Emirats arabes unis devraient aussi échanger prochainement des ambassadeurs.

"Aujourd'hui, une nouvelle ère commence dans les relations entre Israël et le monde arabe", a déclaré Benyamin Netanyahou au cours d'une allocution télévisée.

L"annexion de pans de Cisjordanie est repoussée mais nous n'y avons pas renoncé", selon le dirigeant israélien lors d'une allocution télévisée. Il a confirmé qu'Israël et les Emirats arabes unis ont convenus de normaliser leurs relations dans le cadre d'un accord négocié par les Etats-Unis.

Le Hamas a également réagi suite à cette annonce. La normalisation des relations entre Israël et les Emirats arabes unis "ne sert pas la cause palestinienne" et constitue un "chèque en blanc" pour la poursuite de "l'occupation", selon le mouvement islamiste palestinien Hamas, au pouvoir dans la bande de Gaza qui rejette et condamne cet accord. 

 

 

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Marie Esther
- 13/08/2020 - 19:48
l'accord de normalisation est tres important
c'est un pays arabe sunnite influent et c'est vraiment important et pourrait constituer le moteur pour entrainer un effort de paix dans toute la region. Les Palestiniens ont rate toutes les occasions et encore celle de Trump qui etait presentee comme l'une des dernieres a ne pas rater. Enfin les Israeliens ont subi des guerres provoquees par les pays arabes et c'est donc bien avec eux qu'il faut faire la paix pour avancer. Les guerres avec les Palestiniens sont recentes : 2009 avec le Hamas a Gaza. En Judee Samarie pas de guerre mais des attentats. Enfin je vosu rappelle que le paln de partage de la Palestine mandataire prevoyait un etat juif et un etat arabe : Israel a l'ouest du Jourdain, l'etat arabe ayant ete donne par les Anglais en 1921 c'est la Jordanie a l'est du Jourdain avec les 3/4 de la population etant palestinienne ... et la plupart des Palestiniens de Judee Samarie possedent un passeport jordanien,
Liberte5
- 13/08/2020 - 19:48
Devant cet accord de paix, il ne faut pas faire la fine bouche..
C'est un bon point pour D. Trump et B. Netanyahou et aussi un acte de courage pour le cheik Mohammed Bin Zayed. Tout ce qui peut conduire à la paix dans cette poudrière est bon à prendre. Chaque pas , fut-il petit, est important.
J'accuse
- 13/08/2020 - 19:34
Accord mineur et coup politique à deux bandes
Des accords de paix entre deux pays qui n'étaient pas en guerre... Voilà qui change tout ! A fortiori quand on sait que ça n'oblige en rien les dirigeants politiques, qui les respectent ou pas selon leurs intérêts.
On sait aussi que les annexions en Cisjordanie ne sont qu'une affaire de temps, accords de paix ou pas ici ou là.. Aucun changement pour les Palestiniens par conséquent. La Palestine s'appelle de plus en plus "Peau de chagrin". Elle est belle, la solution à deux États: un qui existe et l'autre pas !
Voilà qui tombe bien pour Trump, qui a besoin d'un coup de pouce pour sa réélection, et on comprend pourquoi il en fait tout un plat. Mais un seul coup suffira-t-il ?
Voilà qui tombe bien aussi pour Netanyahou, qui aimerait beaucoup rester au pouvoir malgré ses "délicatesses" avec la loi.