En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

02.

Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"

03.

Et l'attaché parlementaire d'Aurélien Taché dénonça les "exhibisionistes"...

04.

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia

07.

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Un sondage dévastateur pour Macron et aussi, hélas, pour la France

05.

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

06.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Vers un nouveau confinement ?
Covid-19 : Emmanuel Macron annoncera de nouvelles restrictions ce mercredi à 20 heures
il y a 8 heures 49 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Chambre des dupes" de Camille Pascal : Louis XV et les soeurs Mailly-Nesle : amours, intrigues, courtisans... Un roman brillant et bien documenté

il y a 9 heures 55 min
pépites > Politique
Campagne sous tension
Virginia Raggi, la maire de Rome, révèle être menacée par la mafia
il y a 10 heures 50 min
pépites > France
Tchétchénie
Ramzan Kadyrov estime qu'Emmanuel Macron pousse les musulmans "vers le terrorisme"
il y a 11 heures 47 min
pépites > Justice
Décision
La justice administrative valide la fermeture temporaire de la mosquée de Pantin
il y a 13 heures 28 min
décryptage > Culture
Septième art

Les banalités subversives de Maïwenn

il y a 16 heures 3 min
pépites > Santé
Choix cornélien : épidémie ou économie
Coronavirus : le reconfinement n'est plus tabou, couvre-feu élargi, confinement général ou local ?
il y a 16 heures 47 min
pépites > Politique
Relations humaines
Tensions internes dans la cellule diplomatique de l'Elysée et rapports tendus avec le Quai d'Orsay
il y a 17 heures 23 min
décryptage > Société
Dangers des nouveaux outils

Les objets connectés, des armes redoutables aux mains des auteurs de violences familiales

il y a 17 heures 59 min
décryptage > Economie
Réindustrialisation

Et pendant ce temps là, sur le front de l’industrie, on continue à faire des âneries

il y a 18 heures 50 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Les Gaulois réfractaires demandent des comptes au Nouveau Monde" de Philippe de Villiers : La Vendée se prend pour Bibracte. La révolte gronde. Les 2 Villiers sont à la manoeuvre

il y a 9 heures 44 min
light > Media
Bon rétablissement
Michel Drucker ne sera pas de retour sur France 2 avant 2021 après son opération
il y a 10 heures 29 min
Pollution
Réchauffement climatique : des gisements de méthane se décongèlent dans l'océan Arctique relâchant du gaz à effet de serre
il y a 11 heures 12 min
pépites > Education
Education Nationale
Rentrée du 2 novembre : un hommage à Samuel Paty sera organisé dans les écoles
il y a 12 heures 42 min
décryptage > Histoire
Identifier la menace

Guerre des civilisations ou guerre au sein de l’islam ?

il y a 15 heures 55 min
décryptage > France
Vocabulaire

Ensauvagement : une fois encore, Laurent Mucchielli parle trop vite…

il y a 16 heures 29 min
pépite vidéo > Europe
Paris - Ankara
L'Union européenne apporte son soutien à la France après l'appel au boycott des produits français
il y a 16 heures 50 min
décryptage > Histoire
Origines du mythe

Alerte aux vampires : comment des cadavres en décomposition ont provoqué la première crise de panique collective en 1720

il y a 17 heures 45 min
décryptage > Santé
Hiver de la dépression

Puisque nous sommes partis pour des reconfinements, que faire pour éviter une violente crise de santé mentale ?

il y a 18 heures 28 min
décryptage > Politique
Sondage pour 2022

Mais qu’est ce qu’ont vraiment loupé les partis pour que 79% des Français soient désormais prêts à un vote anti-système ?

il y a 19 heures 16 min
© AFP
© AFP
Onde de choc

Liban : le Premier ministre propose des élections anticipées pour apaiser la colère des habitants

Publié le 09 août 2020
Des milliers de manifestants ont défilé à Beyrouth, samedi, pour demander des comptes à la classe politique.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des milliers de manifestants ont défilé à Beyrouth, samedi, pour demander des comptes à la classe politique.

Quatre jours après l'explosion du port de Beyrouth, qui a dévasté des quartiers entiers de la capitale libanaise et fait au moins 158 morts et plus de 6000 blessés, des milliers de manifestants se sont rassemblés samedi après-midi dans le centre-ville pour exprimer leur colère à l'égard de la classe politique et lui demander des comptes.

Réunis notamment à proximité de la place des Martyrs, les manifestants se sont parfois opposé violemment aux forces de sécurité, qui ont tiré des gaz lacrymogènes. La manifestation était néanmoins majoritairement pacifique et placée sur le thème du "Jour du jugement". Des manifestants brandissaient ainsi des nœuds coulants tandis que des guillotines en bois ont été installées. "Le peuple veut la chute du régime", scandaient certains manifestants, brandissant des pancartes réclamant le départ des "assassins". Des manifestants ont brièvement occupé le ministère des Affaires étrangères, celui de l'Economie et celui de l'Energie. D'autres ont tenté de prendre le quartier général de l’Association des banques, y mettant le feu avant d’être délogés par l’armée.

En réponse à ces manifestations, le Premier ministre libanais, Hassan Diab, a annoncé dans la soirée qu’il allait proposer des élections parlementaires anticipées. A la télévision, il a déclaré que seules "des élections anticipées peuvent permettre de sortir de la crise structurelle". Il est prêt à rester au pouvoir "pendant deux mois", le temps que les forces politiques s’entendent à ce sujet, a-t-il ajouté. Il soumettra sa proposition ce lundi 10 août au conseil des ministres.

Par ailleurs, plusieurs députés ont annoncé leur démission. C'est le cas du chef du parti Kataëb (Les Phalanges libanaises), Samy Gemayel, qui a annoncé samedi sa démission ainsi que celle des deux autres députés du parti historique chrétien. Leurs départs viennent s’ajouter à ceux de deux autres parlementaires cette semaine : celui du député Marwan Hamadé, du bloc du chef druze Walid Joumblatt, et celui de la députée Paula Yacoubian, élue sur la liste de la société civile au Parlement. "Le peuple libanais doit prendre une position historique. Un nouveau Liban doit émerger sur les ruines de l’ancien, que vous représentez", a lancé M. Gemayel à l’adresse de la classe politique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
lasenorita
- 09/08/2020 - 16:29
Le monde d'après ressemblera à celui d'avant...
...si les Libanais n'expulsent pas de leur pays les Syriens, les Iraniens et les Palestiniens qui les ont envahis.. Leur mode électoral facilite la corruption :la classe politique est restée inchangée depuis la guerre civile (1975-1990)Leur système institutionnel favorise le maintien aux pouvoirs des mêmes dirigeants!. .ce qui se passe à Beyrouth pourrait arriver en France: des postes importants(ministres, sénateurs, maires, députés, avocats....) sont occupés par des musulmans... qui profitent de leur situation pour faire entrer, dans notre pays, d'autres musulmans...Dans les ''pays musulmans'': les non-musulmans n'ont aucun droit!. .à Marseille, la maire (musulmane),Samia Ghalli, a triché lors des élections municipales mais ces élections n'ont pas été supprimées!
spiritucorsu
- 09/08/2020 - 12:00
Leçon de démocratie!
Même si les dés sont pipés du fait de l'influence du hezbollah,voilà une démarche intéressante et en même temps une leçon de démocratie à celui qui sans vergogne fait la morale aux Libanais pour mieux se mettre en vedette et qui tremble à l'idée d'un référendum ou d'une dissolution de l'A.N.,sachant que dans les deux cas,les Français qui en ont plus qu'assez d'un bonimenteur méprisant seulement amoureux de lui même ne manqueraient pas de le sanctionner très sévèrement en attendant de lui signifier son congé.