En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

06.

Projet de loi séparatisme : un arsenal qui alterne entre le trop et le trop peu

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 52 min 9 sec
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 2 heures 30 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 5 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 6 heures 18 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 7 heures 25 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 8 heures 29 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 9 heures 22 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 9 heures 47 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 10 heures 26 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 10 heures 50 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 1 heure 23 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 3 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 5 heures 57 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 7 heures 4 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 7 heures 40 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 9 heures 9 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 9 heures 36 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 10 heures 20 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 10 heures 43 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 10 heures 51 min
© Fabrice COFFRINI / POOL / AFP
© Fabrice COFFRINI / POOL / AFP
Covid-19

239 chercheurs alertent l'OMS sur la transmission du coronavirus par voie aérienne

Publié le 06 juillet 2020
Des scientifiques alertent sur la possibilité d'une contamination par très fines gouttelettes, et non plus seulement après un éternuement ou par la toux. Plus de 200 scientifiques de plus de 30 pays ont incité l'Organisation mondiale de la santé à prendre plus au sérieux la possibilité de la propagation aérienne de la Covid-19 et à adapter ses recommandations.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Des scientifiques alertent sur la possibilité d'une contamination par très fines gouttelettes, et non plus seulement après un éternuement ou par la toux. Plus de 200 scientifiques de plus de 30 pays ont incité l'Organisation mondiale de la santé à prendre plus au sérieux la possibilité de la propagation aérienne de la Covid-19 et à adapter ses recommandations.

Alors que le nombre de cas augmente dans le monde et progresse de manière inquiétante aux Etats-Unis, des scientifiques tentent d'alerter sur les contaminations par voies aériennes. Dans un article sur la transmission aéroportée de la Covid-19, 239 signataires tentent de mobiliser sur cette question sensible liée au virus et sur le fait qu'il puisse se propager dans des environnements clos et par voie aérienne. 

Ces scientifiques affirment que les particules virales flottant dans l'air d'une pièce peuvent potentiellement contaminer. Selon eux, le coronavirus persiste dans l'air qui flotte dans une pièce et par conséquent peut contaminer les personnes qui se trouvent à proximité.

Les signataires de ce document affirment que le potentiel de propagation du virus par voie aérienne n'a pas été pleinement apprécié, notamment par les institutions comme l'OMS. La plupart des directives de santé publique étaient axées sur les mesures de distanciation sociale, le lavage régulier des mains et les précautions à prendre pour éviter les gouttelettes et la propagation du virus. 

Ce document a été partagé avec le Washington Post et le New York Times avant sa publication cette semaine dans la revue Clinical Infectious Diseases. 

Un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé a déclaré qu'il avait pris connaissance des informations révélées dans les médias sur cette question et que des experts techniques allaient se pencher sur cette question. 

Les signataires du texte estiment que le virus peut encore se propager à travers l'air dans de minuscules gouttelettes. Les zones particulièrement à risque sont, selon eux, des environnements intérieurs surpeuplés ou mal ventilés. 

Jose Jimenez, chimiste à l'Université du Colorado, qui a signé le document, s'est confié à la rédaction du Washington Post. Il tient néanmoins à être rassurant et souhaite préciser que cette démarche intervient afin de mieux alerter sur les risques potentiels du virus : 

"Il n'y a aucune raison d'avoir peur. Ce n'est pas comme si le virus avait changé. Nous pensons qu'il a été transmis de cette manière tout au long de la vie. Le savoir permet de cibler plus précisément les mesures de lutte contre la pandémie".

Le co-auteur Donald Milton, professeur de santé environnementale à l'Université du Maryland, a estimé que l'attitude de l'OMS serait liée à la difficulté d'identifier de minuscules particules infectieuses du virus dans l'air.

A travers cette publication, les scientifiques ne souhaitent pas nuire à l'OMS mais veulent au contraire l'encourager à considérer de nouvelles informations afin de pouvoir déployer et communiquer sur des méthodes d'actions encore plus efficaces et innovantes contre le virus. Ces 239 scientifiques demandent donc à l'OMS de réviser ses recommandations. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (3)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
tubixray
- 09/07/2020 - 14:47
La voix de son maitre
Le président de l'OMS, tel un laquais, va attendre une étude chinoise avant de faire toute annonce sur la question....
Pourquoi ces parasites des administrations nationales, régionales ou supra nationales n'ont ils pas été limogés pour incompétence ?
Combien de soignants ou de personnels d'intervention ont ils risqués leurs vies du fait de l'incompétence de la DGS, des ARS et autres comités de toute sorte ?
spiritucorsu
- 06/07/2020 - 19:33
Six mois pour se rendre à l'évidence!
Il aura fallu 6 longs mois pour que des experts autoproclamés se résolvent à mettre en avant ce qui est évident à tout citoyen de bon sens;la contamination par voie aérienne.En France le roitelet et et son comité scientifique de charlatans ont même réussi à faire croire aux foules lobotomisées,pour mieux dissimuler leur incurie que les masques de protection étaient inutiles voire dangereux,avec les résultats tragiques que l'on connait;30000 victimes,la plupart imputables à une épidémie gérée de façon calamiteuse et criminelle,pour laquelle,ils devraient répondre actuellement devant la justice si ce pays était encore une démocratie.En attendant cette vaine illusion que l'opprobre et la honte les accompagnent à chaque instant et en tous lieux à défaut du glaive de la justice.
J'accuse
- 06/07/2020 - 18:01
Pourquoi je sais ça depuis que mon enfance, et pas eux ?
C'est de cette façon que se propagent tous les virus aériens (d'où cette appellation !), à commencer par les virus grippaux, ce que l'on sait depuis des siècles (avant qu'on sache qu'il s'agit de virus).
Allez voir un grippé dans sa chambre, et vous prendrez une bonne rasade de virus même si vous restez à plusieurs mètres. Vous ne le saviez pas ? Pourquoi demande-t-on d'aérer les chambres des malades, à votre avis ?
La distanciation est une bonne blague dans les espaces clos puisque le virus reste dans l'air pendant des heures; c'est aussi une blague mais pour la raison inverse dans les espaces ouverts puisque l'air circulant dilue très vite la charge virale.
Le virus ne progresse pas spécialement aux États-Unis: c'est le dépistage qui progresse. partout où on cherche le virus, on le trouve; si on en cherchait d'autres, on les trouverait aussi.