En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Pourquoi les images porno vues sur leurs smartphones pourront briser la future carrière de vos enfants

04.

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

05.

Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez

06.

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

07.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Les singes et leur urine, un mystère éclairci

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

Savez-vous pourquoi des centaines de "jeunes" se sont affrontés à Etampes ? Parce qu’ils étaient empêchés d’aller au bled

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Loi bioéthique : le naufrage moral de l’amendement sur l’interruption médicale de grossesse

03.

Edwy Plenel est en très, très grande forme : il assimile la police d'aujourd'hui à celle de Vichy en 1942 !

04.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 9 heures 41 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 10 heures 30 min
light > Société
L’Amour aux temps du coronavirus
Les couples binationaux séparés par la pandémie de coronavirus vont pouvoir enfin se retrouver
il y a 11 heures 31 min
pépites > International
Violence de la catastrophe
Les explosions du port de Beyrouth ont formé un cratère de 43 mètres de profondeur
il y a 13 heures 44 sec
light > Media
Loi sur la sécurité nationale
Hong Kong : la figure prodémocratique Jimmy Lai a été arrêtée, ses journaux perquisitionnés
il y a 15 heures 35 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

L'État, sauveur du jour, tueur du lendemain. Mr Darmanin est-ce l’image que vous voulez donner de votre mandat ?

il y a 16 heures 52 min
pépite vidéo > International
Liban
De nouveaux incidents à Beyrouth lors de manifestations, trois ministres ont démissionné
il y a 18 heures 2 min
décryptage > Economie
Baisse des prix

Le Covid-19 est déflationniste

il y a 19 heures 58 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Incognito, vraiment ? Pourquoi la navigation en mode privé ne correspond pas vraiment à ce que vous croyez
il y a 20 heures 41 min
décryptage > High-tech
Fake news

Vidéos trafiquées : les deepfakes deviennent de plus en plus faciles à produire et de plus en plus crédibles

il y a 21 heures 8 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 10 heures 5 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 11 heures 3 min
light > Insolite
"Photo souvenir"
Allemagne : il fait un doigt d’honneur à un radar, son amende est multipliée par 75
il y a 12 heures 7 min
pépites > Santé
Pouvoir d'achat
Covid-19 : le prix des masques devrait fortement baisser à la rentrée
il y a 13 heures 23 min
pépites > Politique
Bras de fer démocratique
Biélorussie : la candidate d'opposition Svetlana Tikhanovskaïa demande à Alexandre Loukachenko de céder le pouvoir
il y a 16 heures 30 min
pépites > Terrorisme
Investigations
Attaque au Niger : le parquet antiterroriste français ouvre une enquête pour "assassinats en relation avec une entreprise terroriste"
il y a 17 heures 34 min
décryptage > Santé
Anticipation

Coronavirus : ces mesures prises ailleurs dont la France aurait grand besoin pour maîtriser une rentrée à risques

il y a 19 heures 43 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Traité d’antidiplomatie

il y a 20 heures 20 min
décryptage > International
Retour vers le passé

Le Liban sous mandat français ? Peut-être, mais est-on sûr que Macron soit de taille ?

il y a 21 heures 2 min
décryptage > France
La ruée vers l'Ouest

Quel impact des canicules sur l’immobilier ?

il y a 21 heures 17 min
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
© FRANCOIS GUILLOT / AFP
Licenciements

Airbus : les aides de l'Etat pourraient sauver 2.000 emplois en France, selon Jean-Baptiste Djebbari

Publié le 01 juillet 2020
Le groupe Airbus a annoncé la suppression de 15.000 postes, dont 5.000 en France. Le secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, mise sur l'activité partielle longue durée et l'investissement sur la nouvelle génération d'avions verts pour éviter les licenciements.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le groupe Airbus a annoncé la suppression de 15.000 postes, dont 5.000 en France. Le secrétaire d’Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, mise sur l'activité partielle longue durée et l'investissement sur la nouvelle génération d'avions verts pour éviter les licenciements.

Après les annonces d'Airbus, les dispositifs d'aide de l'Etat devraient permettre de "sauver" 2.000 emplois sur les 5.000 postes qu'Airbus entend supprimer en France. Le secrétaire d'Etat aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari, a tenté de rassurer les salariés d’Airbus à travers cette annonce sur BFMTV et RMC : 

"On a fait les calculs cette nuit. Si vous mettez en place l'activité partielle longue durée [...], c'est 1.500 emplois qui seraient sauvés. On investit aussi massivement sur l'avion de demain, la nouvelle génération d'avions verts, sobres en carbone, c'est 500 emplois qui vont être sauvés pour Airbus. Déjà 2.000 emplois !". 

Airbus a annoncé mardi la suppression d'environ 15.000 postes, soit 11% de ses effectifs, dont 5.100 postes en Allemagne, 5.000 en France, 1.700 au Royaume-Uni, 900 en Espagne et 1.300 sur les autres sites du groupe à travers le monde. Si le constructeur n'exclut pas des licenciements, il compte sur les départs volontaires, des mesures de retraite anticipée et sur les dispositifs de chômage partiel pour les limiter.

Ces suppressions de postes devraient toucher la branche aviation commerciale du groupe – également présente dans la défense, l'espace et les hélicoptères – ainsi que plusieurs filiales comme la française Stelia Aerospace ou encore l'allemande Premium Aerotec.

Selon Guillaume Faury, le président exécutif du groupe, la crise engendrée par la pandémie de Covid-19 met en jeu la "survie d’Airbus", selon une lettre adressée aux salariés, citée par la rédaction de Franceinfo :

"L'ampleur de la crise du Covid-19 pour notre secteur impose à Airbus de s'adapter. Cette adaptation signifie en fait une réduction significative du format de notre entreprise. Après des décennies de croissance ininterrompue, c'est une véritable épreuve. Elle nous contraint à des décisions amères".

Les syndicats n'ont pas caché leur colère et leurs inquiétudes face aux annonces de suppression d'emplois. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
JBL
- 01/07/2020 - 16:53
la politique du pipeau !
L'occasion fait le larron. Sans cette crise AIRBUS n'aurait certainement rien demandé. Mais l'argent gratuit du contribuable est là ! Beaucoup d'entreprises profitent de la crise pour faire le ménage. Les DRH s'éclatent, on repense tout, on restructure....pour la bonne cause. Même Airbus avec une carnet de commandes à 10 ans fait du chantage à l'emploi, les banques vont pas tarder. Et pendant ce temps, dans un silence absolu, les TPE et PME se battent pour conserver leur boite. Personne n'imagine les trésors d'imagination, les difficultés avec les fournisseurs, les bagarres avec les banques, l'Etat et ses administrations, que certaines boites mènent pour conserver l'outil de travail et les salariés. On nous bassine tous les jours avec Air France, Airbus, etc, mais les autres, bien moins médiatiques, qui s'en occupe ? Comme d'hab, l'Etat a pondu des textes invraisemblables, d'une complexité sans nom. Il fait croire qu'il pallie à tout. On croirait entendre la Buzyn, un culot à toute épreuve. Question d'équité, la fonction publique, c'est pour quand le ménage salarial ????
J'accuse
- 01/07/2020 - 15:33
L'Etat, c'est nous !
Balancer des milliards (qu'on n'a pas) pour 2.000 emplois, ça ne vaut pas le coup. Mieux vaut payer des chômeurs le temps qu'ils retrouvent un emploi plutôt que "sauver" des postes aux frais du contribuable.
Combien d'entreprises pourrait-on sauver avec la même somme, plutôt que tout consacrer à la même ? Des milliers, et donc des dizaines de milliers d'emplois.
La santé économique du pays ne se réduit pas à quelques grandes entreprises, mais aux dizaines de milliers de TPE qui en constituent le tissu économique et permettent de créer bien plus d'emplois.
Mais ça se voit moins et c'est donc moins valorisant pour les ministres...