En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

02.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

03.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

04.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

05.

Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille

06.

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

07.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 16 heures 8 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 17 heures 27 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 17 heures 59 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 18 heures 42 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 19 heures 29 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 21 heures 5 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 21 heures 30 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 21 heures 56 min
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 22 heures 42 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 23 heures 47 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 16 heures 20 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 17 heures 35 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 18 heures 13 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 19 heures 12 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 20 heures 32 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 21 heures 21 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 21 heures 39 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 22 heures 18 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 23 heures 22 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 1 jour 13 heures
© Julien DE ROSA / POOL / AFP
© Julien DE ROSA / POOL / AFP
Campagne des municipales

Agnès Buzyn regrette le terme de "mascarade" et confirme sa volonté de ne "pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs" à Paris

Publié le 27 mai 2020
L’ancienne ministre de la Santé, candidate LREM à Paris, est sortie de son silence, deux mois après ses révélations sur la campagne des municipales et sur le Covid-19. Agnès Buzyn a accordé un long entretien à la rédaction du Figaro.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L’ancienne ministre de la Santé, candidate LREM à Paris, est sortie de son silence, deux mois après ses révélations sur la campagne des municipales et sur le Covid-19. Agnès Buzyn a accordé un long entretien à la rédaction du Figaro.

Agnès Buzyn, la candidate La République en marche engagée dans la bataille du second tour des élections municipales à Paris face à Rachida Dati et Anne Hidalgo, s’est confiée à nos confrères du Figaro, après un long silence.

En mars dernier, au coeur de la crise du Covid-19, ses confidences auprès de la rédaction du Monde sur la campagne des municipales avaient été très critiquées.

Dans les colonnes du Figaro en ce mercredi 27 mai, Agnès Buzyn évoque son engagement et sa détermination dans la campagne du second tour des élections municipales à Paris : 

"Je suis totalement déterminée. J’ai décidé de maintenir ma candidature par conviction, parce que j’ai toujours souhaité m’engager pour Paris, et pour toutes les personnes qui souhaitent cette troisième voie, à commencer pour tous les électeurs parisiens qui m’ont fait confiance au premier tour. Je ne souhaite pas laisser à Anne Hidalgo les pleins pouvoirs. […] Je vais tout faire pour faire gagner. La majorité présidentielle doit peser au Conseil de Paris. Ceux qui souhaitent nous rejoindre sur une plateforme programmatique sont les bienvenus".

Agnès Buzyn regrette ses propos sur la campagne des municipales, relatés dans le Monde en mars dernier :  

"je regrette d’avoir décroché mon téléphone au lendemain du premier tour. Si c’était à refaire, je ne le referais pas. […] J’ai répondu à chaud. Or, tous les hommes et les femmes politiques savent qu’on ne réagit jamais à chaud au lendemain d’une élection! Je comprends que mes propos aient créé de l’émoi et aient pu choquer. Le mot "mascarade" était certainement trop fort - les gens qui me connaissent savent que je suis une femme policée mais que j’ai souvent un langage très direct -. Je m’excuse d’avoir utilisé ce mot. Je voyais que l’épidémie progressait, j’avais l’intime conviction que le second tour ne pourrait pas avoir lieu. Je voyais toutes les tractations commencer pour les fusions de listes et cela me semblait totalement déconnecté de la vie des Français et de ce que nous allions vivre. J’ai été choquée de ces tractations inappropriées, c’est pour cette raison que j’ai utilisé le terme de "mascarade". […] Les Français sont restés sur une impression d’une expression orale malheureuse. J’ai ma conscience pour moi, je sais tout ce que j’ai fait, à quel point j’ai préparé cette crise".

Dans le cadre de la gestion de la crise, Agnès Buzyn a tenu à saluer l’action de son successeur au poste de ministre de la Santé, Olivier Véran : 

"je savais que je serai remplacé par Olivier Véran, qu’il serait immédiatement opérationnel. Je connais ses compétences. La gestion de la crise a montré qu’il est un remarquable ministre".

Agnès Buzyn a également été interrogée sur le sujet sensible de la gestion des masques par le gouvernement : 

"La question des masques est plus complexe qu’une simple question de stocks. Il s’agit de dix ans de succession de décisions d’autorités publiques diverses. La commission d’enquête permettra de mieux comprendre".

Agnès Buzyn évoque également dans cet entretien au Figaor son choix délibéré de se mettre en retrait ces dernières semaines face à la violence de la vie politique : 

"Je connaissais la difficulté de la vie politique, je ne m’attendais pas à la brutalité, à la violence des attaques dont j’ai fait l’objet. J’ai préféré attendre avant de reprendre la parole, à un moment où la peur serait redescendue. C’est la raison de mon silence. J’ai aussi préféré être utile en reprenant mon rôle de médecin à l’hôpital. On m’a reproché de déserter le ministère de la Santé en temps de crise, je ne déserte jamais!".

Agnès Buzyn a confirmé à nos confrères du Figaro qu’elle faisait l’objet d’une protection policière : 

"Hélas oui, car j’ai été menacée sur les réseaux sociaux et j’ai fait l’objet d’agressions verbales et physiques".

Le second tour des élections municipales doit se dérouler le 28 juin prochain. 

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Bérurier74
- 28/05/2020 - 09:22
Encore des aveux extorqués?
Buzyn va "tout faire pour faire gagner" LREM à Paris...
Le premier tour était déjà bien réussi, mais elle peut mieux faire... Chic!
Je voudrais connaître les gogos qui vont voter pour elle. Sans doute les mêmes qui lui porteront des oranges à la Santé...