En direct
Best of
Best of du 4 au 10 juillet
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Comment la politique iranienne de Trump a jeté Téhéran dans les bras de Pékin

02.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

03.

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

04.

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

05.

Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille

06.

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

07.

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

01.

Hydroxychloroquine et remdésivir : petits repères pour tenter d’y voir plus clair dans le "match" des traitements contre le coronavirus

02.

EPR / éoliennes : le match des dépenses incontrôlées entre la filière nucléaire et les énergies renouvelables

03.

Le graphique qui fait peur: de moins en moins de Français travaillent depuis 1975

04.

Jacqueline Eustache-Brinio : "La France est confrontée à une pression de l’Islam Politique"

05.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

06.

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

01.

Islam politique : nouveau gouvernement, vieilles lâchetés

02.

Ces dénis grandissants de réalité qui asphyxient nos libertés

03.

Et le ministre (Dupond-Moretti) brûla ce que l'avocat (Dupond-Moretti) avait adoré !

04.

Reformator ? Quitte à jouer à l’éléphant dans un magasin de porcelaine, que changer pour une justice plus efficace ET plus respectueuse des libertés ?

05.

La droite, seule menace aux yeux d’Emmanuel Macron

06.

"Qu’on est bien dans les bras d’une personne du sexe opposé" : on n’a plus le droit de chanter ça !

ça vient d'être publié
pépites > Economie
EMPLOI
Macron annonce une exonération de cotisations et 300.000 contrats d'insertion pour les jeunes
il y a 15 heures 12 min
pépites > Santé
SANTÉ
Macron souhaite le masque obligatoire dans tous les lieux publics clos
il y a 16 heures 31 min
light > France
FÊTE PERCHÉE
Un DJ va mixer en haut de la grande échelle des pompiers
il y a 17 heures 3 min
pépites > France
CORONAVIRUS
Le nombre de cas de Covid-19 double tous les deux jours à Marseille
il y a 17 heures 46 min
pépite vidéo > France
DÉFILÉ
14 juillet : Trois miraculés d’une intervention au Mali vont défiler
il y a 18 heures 33 min
décryptage > Société
Des mots pour mentir

Le chauffeur de Bayonne a été lynché à mort : le ministre des transports a osé parler « d’incivilités » !

il y a 20 heures 9 min
décryptage > France
BACCALAURÉAT 2020

Baccalauréat 2020 : la cuvée coronavirus a été livrée

il y a 20 heures 33 min
décryptage > Economie
WIKI AGRI

Quand le budget européen prévu pour gérer les crises agricoles est affecté au maintien des migrants syriens en Turquie

il y a 21 heures 38 sec
décryptage > Europe
UNION EUROPÉENNE

Union européenne : la réglementation sur les travailleurs routiers déchirent les Européens

il y a 21 heures 46 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

L’Europe paralysée face au péril turc : cette question brûlante à poser à Emmanuel Macron

il y a 22 heures 51 min
pépite vidéo > Santé
FÊTE NATIONALE
Emmanuel Macron souhaite rendre le masque obligatoire dans les lieux publics clos
il y a 15 heures 23 min
light > Insolite
BON APPÉTIT
Une cliente trouve une tête de lézard dans sa bolognaise, l'enseigne s'excuse
il y a 16 heures 39 min
pépites > France
COMMÉMORATION
Nice commémore les quatre ans de l'attentat de Nice
il y a 17 heures 17 min
pépites > France
FRANCE
"MACRON ASPHYXIE L'HÔPITAL" une banderole déployée durant la cérémonie
il y a 18 heures 16 min
décryptage > Media
L'ART DE LA PUNCHLINE

Un 14 juillet en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 19 heures 36 min
décryptage > Société
Inclusivement vôtre

Monsieur, madame, le, la maire de Lyon…

il y a 20 heures 25 min
décryptage > International
INTERNATIONAL

Que fait la France - trop souvent et encore seule - au Sahel ?

il y a 20 heures 43 min
décryptage > Politique
POLITIQUE

Le Ségur de la Santé, ou la victoire de la bureaucratie sur l'intérêt général

il y a 21 heures 22 min
décryptage > Science
SCIENCE

Coronavirus, 2eme vague et crise économique : 2020, l’été de la grande dissonance cognitive

il y a 22 heures 26 min
pépite vidéo > Loisirs
Ouverture du Royaume
Après 4 mois de fermeture, Disneyland Paris réouvre ses portes ce mercredi
il y a 1 jour 13 heures
© JOEL SAGET / AFP
© JOEL SAGET / AFP
"Coup de force institutionnel"

Christian Jacob tente de justifier sa position sur le maintien du premier tour des élections municipales

Publié le 20 mai 2020
Invité sur LCI, le président des Républicains, Christian Jacob, a reconnu avoir employé un mot "peut-être un peu fort" pour avoir exigé le maintien du premier tour des élections municipales en pleine crise du coronavirus.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Invité sur LCI, le président des Républicains, Christian Jacob, a reconnu avoir employé un mot "peut-être un peu fort" pour avoir exigé le maintien du premier tour des élections municipales en pleine crise du coronavirus.

Le patron des Républicains est revenu sur la polémique liée au maintien du premier tour des élections municipales. En mars dernier, Christian Jacob avait mis en garde contre "un coup d'Etat" si le scrutin était reporté. Ce mercredi sur LCI, Christian Jacob a admis avoir utilisé à l’époque un mot "peut-être un peu fort" :

"Oui, le mot était peut-être un peu fort".

Le président des Républicains semble regretter sa virulence à l’époque. Il a justifié sa position de l'époque par le changement de ton de l'exécutif, le 12 mars dernier. Ce matin-là, trois jours avant le scrutin, le premier ministre consulte les chefs de partis. Mais sans leur demander leur avis sur un maintien du premier tour des municipales, comme l'ont affirmé plus tard les leaders de l'opposition. Quelques heures seulement après ce rendez-vous, Le Journal du dimanche révèle pourtant que l'exécutif réfléchit bien à un report du scrutin. Christian Jacob met alors en garde, dans la presse, contre "un coup d'État, un coup de force institutionnel".

"Imaginez : on nous réunit le matin, on nous dit il n'y a aucun problème, que les élections vont se tenir (le 15 mars) [...]. Et quand la réunion est terminée, on vous dit : "peut-être qu'on va changer la date"".

L'exécutif a désormais décidé de changer de méthode et de miser sur la transparence. Le président des Républicains Christian Jacob sera de nouveau consulté sur les municipales (pour la question du second tour) par le Premier ministre Edouard Philippe, ce mercredi à 19 heures à Matignon, avec d'autres chefs de parti. La date du second tour sera au cœur des débats. Elle devrait être annoncée dans les prochains jours. Le scrutin devrait être organisé à la fin du mois de juin suite au récent feu vert du conseil scientifique

En cas de débat et de vote à l'Assemblée nationale sur la date du second tour des élections municipales, Christian Jacob a précisé ses intentions : 

"On ne participera pas. Cela ne relève pas d'une décision du Parlement. C'est trop facile, en fonction du sujet, de renvoyer la patate chaude (aux parlementaires)".

Retrouvez l'intégralité de l'entretien de Christian Jacob avec la journaliste Elizabeth Martichoux sur LCI : 

Vu sur : Le Figaro
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
cmjdb
- 21/05/2020 - 12:09
ELECTIONS MUNICIPALES
Après un mois de janvier consacré aux "cérémonies de vœux" , le mois de février consacré aux réunions électorales, et la première quinzaine de mars à la campagne et leurs embrassades, accolades, tractages, etc... les militants, devenus assesseurs avaient tous les risques de contamination, en rappelant que le premier mort SIGNALE remonte à JANVIER. Annuler le 15 MARS n'était pas judicieux.