En direct
Best of
Best of du 14 au 20 novembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

03.

Pierre Manent : "Nous souffrirons longtemps de la passivité qu’a imposé le gouvernement aux Français avec le Covid"

04.

La décennie qui s'ouvre pourrait être encore pire que la précédente et voilà pourquoi

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"

07.

Russie-Turquie-Iran : la triplette géopolitique qui a réussi à profondément changer notre monde sans que nous réagissions

01.

Conseils et recettes anti-cancer du professeur Khayat …

01.

Julie Gayet tente de sauver son couple, Ingrid Chauvin liquide le sien, celui de Nabilla tangue; Sophie Marceau fait des câlins aux arbres, Aya Nakamura se la pète; Meghan Markle & Katy Perry, voisines et ennemies, Kylie & Kendall Jenner soeurs et idem

02.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

03.

Carnage en vue sur les banques européennes ?

04.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

05.

Qui a peur de Jean-Michel Blanquer ?

06.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

01.

Quand Barack Obama démontre que Nicolas Sarkozy est juif

02.

Covid-19 : radioscopie des racines de la faillite morale de l’Etat français

03.

Barbara Pompili et Eric Dupond-Moretti annoncent la création d'un "délit d'écocide"

04.

Aucun lien entre le terrorisme et l'immigration !

05.

Boycott de CNews : quand Decathlon veut faire du profit sur le dos de la liberté d’expression

06.

Martin Gurri : "Les vents de révolte ne sont pas prêts d’arrêter de souffler en Occident car nos élites et institutions ne sont plus adaptées au monde actuel"

ça vient d'être publié
Dépenses et coups de coeur
Black Friday : les Français sont prêts à dépenser plus que l’an dernier
il y a 1 heure 59 min
pépites > Europe
Lutte contre la pandémie
Covid-19 : "L'issue est en vue", selon Boris Johnson
il y a 3 heures 37 min
pépites > Justice
Justice
Affaire des "écoutes" : le procès de Nicolas Sarkozy, jugé pour corruption, est suspendu jusqu'à jeudi
il y a 6 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L’archipel des Solovki" de Zakhar Prilepine : plaisir de relire - Les camps des Solovki, antérieurs aux goulags. « J’ai voulu écrire moins sur les camps que sur les Russes » a dit l’auteur, l’un des plus grands romanciers russes contemporains

il y a 7 heures 25 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Voilà les meilleurs gadgets à acheter pour se créer un home cinéma de compétition pour le confinement
il y a 8 heures 32 min
pépites > Santé
Ecrans
L'Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) s'inquiète du temps passé par les jeunes devant leurs écrans, sans activité physique, aggravé par le confinement
il y a 9 heures 37 min
décryptage > High-tech
Réseaux sociaux

Et si la Chine était en train de doubler la créativité d'une Silicon Valley en panne d'idées ?

il y a 10 heures 29 min
pépite vidéo > Economie
Engagements face à la crise
Michel-Edouard Leclerc annonce qu'un "quart du profit réalisé dans les centres Leclerc sera réaffecté au personnel"
il y a 10 heures 54 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

A la fin, est-ce le capitalo-marxisme qui l’emportera?

il y a 11 heures 33 min
pépites > Santé
Coronavirus
Macron parle demain soir : pas de déconfinement, mais "un allègement progressif des contraintes"
il y a 11 heures 57 min
pépites > International
Avenir des Etats-Unis
Joe Biden a dévoilé les noms des premiers membres de son gouvernement
il y a 2 heures 31 min
light > Politique
Succès fou
Barack Obama a vendu 890.000 exemplaires de ses mémoires en seulement 24h en Amérique du Nord
il y a 4 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un coupable presque parfait La construction du bouc émissaire blanc" de Pascal Bruckner : un plaidoyer solide, un essai brillant, au secours d’une civilisation crépusculaire ébranlée par les diktats des minorités

il y a 7 heures 4 min
décryptage > Economie
Les entrepreneurs parlent aux Français

Ma lettre au père Noël. Chômage. Récession. Dépression. Un peu de champagne ?

il y a 8 heures 11 min
pépites > International
Diplomatie
Le Premier ministre israélien aurait rencontré secrètement le prince héritier d'Arabie Saoudite
il y a 8 heures 47 min
pépites > High-tech
Gaffe
Un journaliste débarque dans une réunion Zoom secrète des 27 ministres européens de la Défense qui a du être annulée
il y a 10 heures 16 min
pépites > International
Environnement
Un ancien bureaucrate a inspiré le discours du président chinois Xi Jinping changeant l'histoire du réchauffement climatique
il y a 10 heures 43 min
pépites > Finance
Economie
Danone annonce 1.500 à 2.000 suppressions de postes dont près de 400 en France
il y a 11 heures 27 min
décryptage > Media
Sur le divan

"L’élection de Joe Biden est bonne pour l’équilibre mental des Français". Et c’est la psy attitrée de France Info qui vous le dit

il y a 11 heures 50 min
décryptage > Société
La germination des mots

Existerait-il des complotistes sans comploteurs ?

il y a 11 heures 58 min
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
© CHRISTOPHE ARCHAMBAULT / AFP
Confidences du chef de l'Etat

Violences en France, communautarisme, islam : Emmanuel Macron se confie aux médias après son déplacement en Israël

Publié le 24 janvier 2020
Dans l’avion qui le ramenait en France à l'issue de son voyage en Israël, Emmanuel Macron s’est exprimé sur de nombreux sujets comme "l’islam radical", les tensions identitaires et les violences qui traversent la société française.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Dans l’avion qui le ramenait en France à l'issue de son voyage en Israël, Emmanuel Macron s’est exprimé sur de nombreux sujets comme "l’islam radical", les tensions identitaires et les violences qui traversent la société française.

Le président de la République Emmanuel Macron s'est exprimé au sein de l'avion présidentiel qui le ramenait en France après sa visite en Israël dans le cadre des commémorations des 75 ans de la libération du camp d'Auschwitz. 

Dans la salle de réunion au coeur de l’avion, il a accordé ce jeudi 23 janvier un entretien auprès des rédactions du Figaro, du Monde et de Radio J. Le chef de l’Etat est revenu avec les journalistes sur plusieurs grands axes de sa présidence.

Le président de la République a abordé la question des tensions identitaires en France: 

"Il faut accepter qu’il y a, dans notre République aujourd’hui, ce que j’appellerais un séparatisme". 

Macron a dénoncé "l’espèce de fantasme, de narcissisme de la petite différence", qui conduit à la fracturation de la société, au lieu de consolider "l’identité narrative" nationale.

Emmanuel Macron a déploré un "phénomène mondial, d’un islam radical qui se tend, et d’une transformation de l’islam, qu’il faut regarder en face. (…) Des pays qui sont de tradition musulmane, dirais-je, vivent ça. La Tunisie d’aujourd’hui n’est pas celle de Bourguiba, force est de le constater, y compris dans la rue. Et donc on l’a chez nous aussi. Mais ça s’est greffé sur des fractures mémorielles, des échecs que nous-mêmes on a eus sur le plan économique et social… Et ça devient une contre-culture ! Ça devient tout à la fois l’importation d’un islam qui vit une crise mondialement – et qui revisite des signes de religiosité qu’il n’avait pas forcément il y a vingt ou trente ans. [Cela] vient s’agréger à une crise qui est chez nous, très profonde". 

La question de la laïcité a été évoquée lors de cet entretien :

"On m’a demandé 20 fois un discours sur la laïcité. Mais je l’ai fait 40 fois ! (…) Ils confondent. Ils demandent à la laïcité quelque chose qui ne relève pas d’elle. La laïcité, le texte est clair : c’est un texte de séparation de l’Etat et des religions et en même temps de liberté de conscience. Ce qu’on me demande au fond c’est de parler de la civilité républicaine et de l’islam. C’est très différent, ça n’a rien à voir avec la laïcité. Le voile, ce n’est pas un sujet de laïcité dans la rue. C’est un sujet de civilité, c’est un sujet d’égalité femme-homme, d’ordre public. [Il s’agit de] dire comment un monothéisme aujourd’hui en expansion dans le monde qui s’est fortement développé dans notre pays avec le phénomène migratoire et arrive après la loi de 1905 peut prendre sa place dans la République". 

Emmanuel Macron a défendu "l'intégration républicaine" qu'il considère comme un "beau principe" afin de "rejoindre la communauté nationale avec ses règles, ses lois, mais aussi sa civilité", sans que "la part d’altérité de l’autre" ne soit niée. 

Le chef de l'Etat souhaite mettre un terme au "conflit mémoriel" qui "rend la chose très dure en France" :

"Je suis très lucide sur les défis que j’ai devant moi d’un point de vue mémoriel et qui sont politiques. La guerre d’Algérie, sans doute, est le plus dramatique d’entre eux. [...] Je le sais depuis ma campagne".

Emmanuel Macron s'est exprimé sur l'antisémitisme lors de cette interview. Il a fait le lien avec les extrêmes : 

"Ça vient des extrêmes et c’est d’ailleurs une voie de passage entre les extrêmes. Il ne faut pas penser que les extrêmes ne se touchent pas. Je crois, là aussi, que la vie politique est sphérique, et notre histoire à nous-mêmes l’a montré. Donc il y a un moment, quand les extrêmes se structurent, ils finissent par se retrouver et vous avez une boule d’énergie négative qui se retrouve. Et l’antisémitisme est d’ailleurs au cœur de ces jonctions possibles". 

Le président Emmanuel Macron a également évoqué les questions des violences au sein de la société française. Le chef de l'Etat a précisé que "dans une démocratie, on a un devoir de respect à l’égard de ceux qui représentent et portent (la) voix du peuple, parce que, précisément, on a le pouvoir de les révoquer. Aujourd’hui, s’est installée dans notre société, et de manière séditieuse par des discours politiques extraordinairement coupables, l’idée que nous ne serions plus dans une démocratie. Qu’il y a une forme de dictature qui s’est installée. Mais allez en dictature! Une dictature c’est un régime où une personne ou un clan décide des lois. Une dictature c’est un régime où on ne change pas les dirigeants, jamais. Si la France c’est ça, essayez la dictature et vous verrez. La dictature, elle justifie la haine. La dictature, elle justifie la violence pour en sortir. Mais il y a, en démocratie, un principe fondamental: le respect de l’autre. L’interdiction de la violence. La haine à combattre. Tous ceux qui, aujourd’hui dans notre démocratie, se taisent sur ce sujet, sont les complices, aujourd’hui et pour demain, de l’affaiblissement de notre démocratie et de notre République".

Le chef de l'Etat devrait être mobilisé sur le dossier des retraites dans les jours et les semaines à venir. La journée du vendredi 24 janvier est marquée par une nouvelle journée de mobilisation des syndicats contre la réforme des retraites. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (12)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Olivier62
- 28/01/2020 - 12:30
Irréalisme ou complicité ?
Macron a l'art de dire le contraire de ce qu'il fait. " Il y a, en démocratie, un principe fondamental: le respect de l’autre. L’interdiction de la violence. La haine à combattre." dit-il sur le ton de la confidence.
Très bien, mais le principal mouvement de pensée qui prône la violence, la haine et l'absence de respect de l'autre, c'est l'Islam -et ça n'est pas resté que propos théoriques, des gens sont morts de cela. Mais sur cette violence et cette haine-là, le sieur Macron reste coi et se fait des plus discrets. Logique, puisque pour lui, ou plutôt les instances mondialistes dont il est la marionnette, l'Islam et l'immigration de remplacement sont l'instrument idéal de destruction des identités des pays européens. Pas question pour lui bien entendu de remettre ça en cause !
caustik317
- 26/01/2020 - 19:54
Monarque "Républicain":
Il y a fort longtemps, qu'on n'avait vu un monarque diriger la Nation aussi ostensiblement contre Le Peuple qui le nourrit ! Chaque fois qu'il s'exprime il perd 3 à 5% de voix …: continuez, c'est parfait !
hoche38
- 26/01/2020 - 16:29
Admirable façon de prêcher la soumission!
On ne saurait mieux dire, que nous devons nous réjouir de voir nos gentlemen en kamis et leurs dames en hidjab, imposer la loi de leur "religion d'amour et de liberté", dans des lieux où avant l'UMPS, s'exerçait la loi de la République.