En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

02.

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

03.

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

04.

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

05.

Tenue libre exigée : les dangereuses impasses du néo-féminisme

06.

Brexit : ces 50 milliards de frais de divorce que Boris Johnson est tenté de ne pas payer à l’UE

07.

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

01.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

02.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

05.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

06.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

01.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

02.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

05.

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

ça vient d'être publié
light > Santé
Des propos "à l'emporte-pièce"
Olivier Véran répond à Nicolas Bedos suite à son appel sur l'arrêt du port du masque et des gestes barrières
il y a 1 heure 37 min
pépites > Santé
Désengorger les SERVICES
Covid-19 : les Hôpitaux de Paris vont reporter 20% des opérations chirurgicales dès ce week-end
il y a 3 heures 40 min
pépites > Santé
Health Data Hub
Santé : l’Assurance maladie met son avis en suspens sur le mégafichier de données individuelles
il y a 4 heures 38 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Covid : les épargnants devront payer la facture; Bayrou trouble la coordination gouvernementale; Les bonnes affaires d’Édouard Philippe : payé 50 000€ pour se former au numérique...; La fraude sociale sert (aussi) à financer le terrorisme islamiste
il y a 6 heures 21 min
décryptage > France
Loi

La France, paradis des squatteurs et qui entend bien le rester

il y a 7 heures 38 min
décryptage > France
Drame humain

Santé mentale : ces millions de Français que la pandémie fait chanceler ou s’écrouler en silence

il y a 8 heures 36 min
pépite vidéo > Société
Fermeture des bars et des restaurants
Covid-19 : l'incompréhension de la maire de Marseille, Michèle Rubirola, suite aux annonces d'Olivier Véran
il y a 9 heures 4 min
décryptage > Economie
Industrie

Sauver Bridgestone à tout prix ? Et si on parlait de ces emplois industriels qui ne trouvent pas preneurs...

il y a 9 heures 52 min
décryptage > Santé
Lutte contre le virus

Nouvelles mesures face au Covid-19 : Gribouille gouvernemental à la barre

il y a 10 heures 38 min
pépites > Santé
Lutte contre le virus
Olivier Véran dévoile de nouvelles mesures dans le cadre de la lutte contre la Covid-19 et précise que "la situation continue globalement de se dégrader"
il y a 22 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Comédies françaises" de Eric Reinhardt : un magnifique roman d’initiation, itinéraire d’un millénial gâté

il y a 2 heures 24 min
light > Culture
Ministère de la Culture
Gabriel Matzneff est définitivement privé d'aide publique
il y a 4 heures 12 min
pépites > Europe
Vers de nouvelles sanctions de l'UE ?
Biélorussie : l'Union européenne refuse de reconnaître Alexandre Loukachenko comme président malgré sa "prestation de serment"
il y a 5 heures 58 min
pépites > Justice
Justice
Financement libyen : la cour d'appel de Paris rejette les recours de Nicolas Sarkozy et de ses proches
il y a 6 heures 34 min
décryptage > International
Influence de la Turquie

Les troubles obsessionnels compulsifs d’Erdogan : Le panislamisme, la résurgence de la grandeur ottomane… et incidemment attaquer la France

il y a 8 heures 21 min
décryptage > France
Il m’a démasqué

J’aime les sapins de Noël : je suis un facho

il y a 8 heures 53 min
décryptage > Environnement
Transition écologique

Et si la nouvelle la plus importante pour l’avenir du climat de la planète venait de passer quasi inaperçue

il y a 9 heures 36 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

L’Allemagne mobilise 1300 milliards d’euros pour se sortir de la crise... La France 3 fois moins, cherchez l’erreur

il y a 10 heures 21 min
décryptage > Politique
Candidat idéal ?

Édouard Philippe ou le vrai-faux espoir de la droite : radioscopie d’un malentendu idéologique

il y a 11 heures 1 min
light > Culture
Icône de la chanson française
La chanteuse Juliette Gréco est morte à l'âge de 93 ans
il y a 23 heures 52 min
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
© PHILIPPE DESMAZES / AFP
L’histoire sans fin

Réforme des retraites : le nombre de jours de grève a égalé celui de la mobilisation de 1995

Publié le 27 décembre 2019
Avec l’absence d’une trêve à Noël, le conflit social contre la réforme des retraites vient d’égaler la grande grève de 1995 en nombre de jours de mobilisation.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Avec l’absence d’une trêve à Noël, le conflit social contre la réforme des retraites vient d’égaler la grande grève de 1995 en nombre de jours de mobilisation.

Alors que le mobilisation contre la réforme des retraites se poursuit et que les perspectives pour le réveillon de la Saint-Sylvestre et le jour de l’an font redouter des retours difficiles après la période de congés, le conflit social sur la réforme des retraites est entré jeudi dans sa quatrième semaine et a égalé la mobilisation historique de 1995.

L’ombre de 1995 planait donc jeudi lors du 22e jour de mobilisation, si symbolique. Le conflit à l’époque avait alors duré autant de jours, entre le 24 novembre et le 15 décembre. A l’époque, une très forte protestation s’était exprimée contre le projet de réforme des régimes de retraites des fonctionnaires et des agents de services publics. Face à l’ampleur de la mobilisation et suite à la paralysie du pays, le gouvernement d’Alain Juppé avait fini par abandonner cette réforme.

Emmanuel Macron est déterminé à remplacer les 42 régimes de retraites existants par un système universel à points. Un âge pivot à 64 ans est également envisagé. Des concessions ont été faites depuis quelques semaines envers certaines professions comme les enseignants, les policiers ou dans les métiers de l’aérien. Le message du chef de l’Etat à l’occasion des vœux aux Français le 31 décembre sera scruté avec beaucoup d’attention. 

Les syndicats ont donc affiché leurs intentions de poursuivre leur mobilisation après la période de Noël et exigent toujours le retrait du projet. Ce conflit et la mobilisation contre le projet de réforme mené par le gouvernement d'Emmanuel Macron et d'Edouard Philippe pourrait même dépasser le record de 28 jours de mobilisation consécutive en 1986-87 lors d’un précédent conflit à la SNCF. Il n’y avait pas eu de trêve à Noël également. 

Une nouvelle journée de grève et de manifestations interprofessionnelles à l’appel de la CGT, Force ouvrière, la FSU et Solidaires, est prévue pour le 9 janvier 2020. Alors qu'Emmanuel Macron est actuellement au fort de Brégançon et que la ministre Elisabeth Borne a déclenché une polémique après son séjour à Marrakech, les négociations entre le Premier ministre et les syndicats sont fixées au 7 janvier prochain. 

Le gouvernement a également détaillé son calendrier avec la présentation du projet de loi en Conseil des ministres le 22 janvier. La rentrée et le début de l'année 2020 seront donc marquées par la suite de ce conflit social. Reste à savoir si le mouvement de contestation va s'achever avant les municipales de mars prochain. 

Vu sur : Sud-Ouest
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pharamond
- 29/12/2019 - 10:51
Fous net bas ...
Il y a un autre scénario: La France a dépassé à présent officiellement le niveau de 100% de dettes. De ce fait,l'UE,sous pression de l'Allemagne qui reproche à Bruxelles d'avoir été toujours trop complaisante avec Paris , dira:" Nein",on ne choue blu; fous net bas tes gens zérieux. "Infini dans vos vœux",mais bornés par votre faiblesse financière chronique, dans laquelle vous vous délectez, vous voulez du "toujours plus" sans vous demander d'où proviendraient les ressources nécessaires. Le traitement de ces déficits chroniques relève désormais du FMI qui vous appliquera le régime grec (sans moussaka)". Résultat: France sous tutelle. Ce qui n'est pas une mauvaise chose, car le traitement sera appliqué sans état d'âme et sera bénéfique à long terme. Il y a une autre solution c'est de demander l'aide financière des chinois, qui seront très heureux de l'accorder,comme ils le font déjà en Afrique, en prenant en nantissement, nos ports,aéroports, industrie aéronautique et même les industries de luxe de Bernard Arnaud. A suivre
spiritucorsu
- 28/12/2019 - 19:55
Plusieurs scénarios possibles(suite et fin.)
Secondo,toujours dans l'hypothèse d'une grève dure et suivie,celui qui se croit sorti de la cuisse de Jupiter abat la carte du référendum,c'est encore moins probable du fait de sa très grande impopularité et se traduirait immanquablement par un échec cuisant qui hypothéquerait définitivement le règne.Tertio,une dernière possibilité,la plus probable,le locataire de l'Elysée joue le pourrissement de la grève et joue sur la lassitude des grévistes ,et grâce à sa majorité de godillots il fait passer en force sa pseudo réforme,son ego est alors satisfait,mais c'est une victoire à la Pyrrhus,les élections approchent,et les français lui feront payer dans les urnes,sans préjuger d'autres conflits encore plus violents à venir tant l'atmosphère du pays reste hautement inflammable alors qu'un pompier pyromane gouverne.
spiritucorsu
- 28/12/2019 - 19:38
Plusieurs scénarios possibles.
Cela fait déjà des lustres que le divorce est consommé entre le monarque président,toute la nébuleuse affairiste parasitaire qui l'entoure et le soutient et le peuple.Quand bien même,il proposerait la lune aux français,celui qui a tout fait pour dilapider tout son capital confiance ne trouverait pas grâce aux yeux de ces derniers tant la suspicion et l'aversion populaire sont grandes à son endroit.Sauf coup de théâtre de dernière minute le conflit à donc toutes les chances de perdurer et même de s'envenimer et alors que le mouvement reste majoritairement soutenu par les français.A ce stade du conflit trois hypothèses principales peuvent être retenues.Primo,devant le blocage du pays et la détermination des grévistes et le soutien populaire,le locataire de l'Elysée renonce en l'état à sa réforme et la repousse aux calendes grecques,c'est très peu probable,car trop insupportable pour son ego et ses amis oligarques qui trouvent comme lui que les retraites coûtent un pognon de dingue net qui ne l'accepteraient pas.