En direct
Best of
Best of du 9 au 15 janvier
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
ça vient d'être publié
pépites > Politique
« Cher Tayyip »
Emmanuel Macron et Recep Tayyip Erdogan s'écrivent pour apaiser les tensions
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Justice
Révélations de Mediapart
Justice : enquête ouverte contre Nicolas Sarkozy pour « trafic d’influence » dans le cadre d’activités de conseil pour le groupe russe Reso-Garantia
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Jupiter
Nouvelle colère d'Emmanuel Macron, cette fois contre certains ministres
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Démocratie américaine en danger

Assaut sur le Capitole : autopsie de trois jours de folies américaines

il y a 1 semaine 2 jours
pépite vidéo > Santé
Eviter la pénurie
Le PDG de Moderna, Stéphane Bancel, alerte sur la question de l'approvisionnement des vaccins pour l'hiver prochain
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Université de Bogazici

Révolte étudiante à Istanbul ou les prémices d’un printemps turc

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
Bruno Le Maire et Gabriel Attal indiquent qu'un confinement est toujours possible
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Espoir

Une étude démontre que les crises cardiaques pourraient être détectées des années à l’avance en surveillant le niveau de calcium dans les artères

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Environnement
instrumentalisation judiciaire

Procès contre l’inaction de l’Etat : l’affaire du siècle est aussi la pire imaginable pour... le climat lui-même

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Urgence sanitaire

Face à la Covid-19, finissons-en avec l’amateurisme public ! Le diagnostic implacable de fonctionnaires de la santé

il y a 1 semaine 2 jours
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand les billes précisent le moment et quand les disques détournent les heures : c’est l’actualité hivernale des montres
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Pénurie
Le maire de Neuilly-sur-Seine déplore que les quantités de vaccins annoncées ne soient pas au rendez-vous
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Coronavirus
La présence du virus dans les eaux usées de l'Ile-de-France en forte augmentation
il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Santé
Bug
Après avoir été volontairement fermé hier le site Santé.fr de rendez-vous pour les vaccinations est ouvert en version simplifiée aujourd'hui
il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
Couvre-feu à 18h

La fatigue de l’épidémie, cet élément historiquement documenté, qu’ignore superbement le gouvernement français

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > International
Guerre de l'information

A propos d’infox : la tentation de Joe Biden de suivre la politique des néoconservateurs

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Santé
Mesures efficaces contre le virus

Covid-19 : les modèles d’efficacité sanitaire asiatiques, impossibles à reproduire en Europe ? 5 arguments pour démonter une imposture intellectuelle

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > Economie
Impact économique de la pandémie

Records à l’export : la Chine est-elle en train de gagner une bataille... ou la guerre des puissances commerciales ?

il y a 1 semaine 2 jours
décryptage > France
"Je ne livre pas les Juifs"

Il paraît qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Mais qui est responsable de toute la misère du monde ?

il y a 1 semaine 2 jours
pépites > Politique
Voile
Aurore Bergé dépose un amendement interdisant le port du voile aux petites filles
il y a 1 semaine 2 jours
© Jason Connolly / AFP
© Jason Connolly / AFP
Balles perdues

Selon une étude, les personnes blessées lors de fusillades ont un risque accru de troubles mentaux longtemps après leur guérison

Publié le 21 novembre 2019
D'après une nouvelle étude américaine, les personnes blessées par armes à feu sont confrontées à d’importants troubles mentaux et à des difficultés multiples comme la toxicomanie ou le syndrome de stress post-traumatique bien longtemps après leur guérison.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après une nouvelle étude américaine, les personnes blessées par armes à feu sont confrontées à d’importants troubles mentaux et à des difficultés multiples comme la toxicomanie ou le syndrome de stress post-traumatique bien longtemps après leur guérison.

Des années après le drame, une forte proportion de victimes d’armes à feu continuent de souffrir et d’être impactés par des difficultés assez diverses comme le chômage, l’abus d’alcool et de drogues ou bien encore des troubles de stress post-traumatique, selon une nouvelle étude.

Les effets persistent même lorsque les blessures après la fusillade sont mineures.

Afin de suivre les effets à long terme sur les survivants après une fusillade, des chercheurs de l'Université de Pennsylvanie ont examiné 10 ans de dossiers médicaux afin de retrouver les 3.088 patients blessés par balle qui avaient été amenés au centre de traumatologie de l'université à Philadelphie. Parmi ceux qui ont survécu, ils ont retrouvé et interrogé 183 personnes, comparant leur vie avant et après avoir été ciblés et blessés. Même des années plus tard, près de la moitié des patients ont été dépistés positifs au syndrome de stress post-traumatique.

Le rapport a été publié mercredi dans la revue JAMA Surgery.

Selon des informations du Washington Post, les auteurs de cette étude soulignent le fait qu'il est nécessaire de modifier et de faire évoluer le traitement et l’encadrement pour les personnes blessées par armes à feu. De nombreux patients sortent généralement assez rapidement de l’hôpital après avoir été victime d’une fusillade. Aucun contrôle de leur santé mentale n’est effectué. 

Michael Vella, auteur principal de l’étude, s’est confié au Washington Post :

"En ce qui concerne les armes à feu, notre société et les chercheurs accordons une grande attention aux décès. C'est ce sur quoi l'indignation du public se concentre souvent. Mais ce qui n’est pas évoqué concerne principalement le sort des survivants. Ce que nous avons constaté, c’est que ces patients font face à des problèmes de santé physique et mentale à long terme qui ne disparaîtront tout simplement pas avec le temps".

Aux États-Unis, près de 40.000 personnes ont été tuées par balle en 2017. 

Les recherches sur les effets à long terme des blessures par arme à feu sont relativement rares.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 22/11/2019 - 09:03
Normal, car le système nerveux
est atteint à cause de la vitesse de la balle (jusqu'à 1000 m/s pour une 5,56 mm), même avec une reçue au doigt. Doublement atteint avec une cartouche de chasse qui a une balle extensive, par rapport à une de guerre qui ne s'éclate pas. Les munitions de chasse sont interdites par la Convention de Genève.