En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

02.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

03.

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

04.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

05.

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

06.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

07.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

03.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

04.

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

05.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Roumeli - Voyages en Grèce du Nord" de Patrick Leigh Fermor, vagabondage dans une Grèce inconnue des touristes

il y a 2 heures 41 min
light > Culture
Secteur menacé par la crise ?
La fréquentation "s'écroule" au château de Versailles face à l’absence de touristes étrangers
il y a 3 heures 16 min
pépites > Politique
Nouvelle affectation ?
Agnès Buzyn pourrait être nommée à la tête d’Universcience
il y a 5 heures 6 min
light > Media
Nouvelle équipe
Plusieurs départs au sein du magazine Paris Match dont Valérie Trierweiler
il y a 6 heures 15 min
pépites > Politique
Vice-présidente
Joe Biden choisit la sénatrice Kamala Harris comme colistière avant l’élection présidentielle face à Donald Trump
il y a 7 heures 25 min
décryptage > High-tech
Avenir

Comment empêcher la fuite des cerveaux français du numérique ?

il y a 10 heures 55 min
décryptage > Santé
Course contre la montre

Vaccin contre la Covid-19 : pourquoi les pérégrinations de la recherche russe pourraient se révéler crédibles

il y a 11 heures 22 min
décryptage > International
Idéologie

Communisme revisité : ces nouveaux penseurs dont s’inspire Xi Jinping pour diriger la Chine d’une main de fer

il y a 11 heures 40 min
décryptage > International
En même temps à risque

L’étrange pas de deux d’Emmanuel Macron avec le Hezbollah

il y a 12 heures 5 min
pépites > Santé
CORONAVIRUS
Les chiffres qui inquiètent en Ile-de-France
il y a 1 jour 6 heures
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Amazonia" de Patrick Deville, exploration littéraire au coeur du pays d'Aguirre

il y a 2 heures 47 min
pépites > Politique
Démocratie
Biélorussie : Emmanuel Macron exprime sa "très grande préoccupation"
il y a 3 heures 55 min
pépites > Santé
Impact de la catastrophe
Liban : plus de la moitié des hôpitaux de Beyrouth seraient "hors service" après l’explosion
il y a 5 heures 39 min
pépites > Europe
Accident ferroviaire
Un train de passagers déraille en Ecosse, les autorités redoutent un lourd bilan
il y a 7 heures 27 sec
pépite vidéo > International
Violence de la catastrophe
Les images de l’explosion à Beyrouth au ralenti
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Société
Tout nouveau tout beau

Vous avez aimé le # "privilège blanc" ? Vous adorerez le # "privilège juif"

il y a 11 heures 14 min
décryptage > Science
Espace

Et si l’Univers ne s’expliquait pas par un Big Bang originel mais par un Grand Rebondissement ?

il y a 11 heures 32 min
décryptage > Histoire
Atlantico Business

Les femmes qui ont changé le monde et le cours de l’Histoire. Aujourd’hui, Mata Hari : du mouvement Metoo au Bureau des Légendes

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Société
Protection contre le virus

Masques et crise de la masculinité : les ingrédients du cocktail explosif de violences en série

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 1 jour 7 heures
© IAN LANGSDON / POOL / AFP
© IAN LANGSDON / POOL / AFP
Réponse du gouvernement

Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes

Publié le 14 novembre 2019
Tous les syndicats de la fonction publique hospitalière avaient appelé à se mobiliser pour la grande manifestation organisée ce jeudi 14 novembre. Emmanuel Macron a indiqué qu'il avait "entendu la colère et l'indignation" du personnel soignant. Edouard Philippe va annoncer des mesures le 20 novembre.
Atlantico Rédaction
Suivre
Vous devez être abonné pour suivre un auteur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Voir la bio
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Tous les syndicats de la fonction publique hospitalière avaient appelé à se mobiliser pour la grande manifestation organisée ce jeudi 14 novembre. Emmanuel Macron a indiqué qu'il avait "entendu la colère et l'indignation" du personnel soignant. Edouard Philippe va annoncer des mesures le 20 novembre.

Le personnel hospitalier était mobilisé dans le cadre de la défense de l'hôpital public en cette journée de manifestation du jeudi 14 novembre. 

Les principales demandes et revendications du mouvement concernent un renforcement des moyens et des effectifs.

L'hôpital public est sous pression. Un importante mouvement de grève des urgences a éclaté depuis de nombreux mois. 

Alors qu'il était en déplacement à Epernay, dans la Marne, Emmanuel Macron a indiqué qu'il avait "entendu la colère et l'indignation" du personnel soignant.

"Je voulais, en ce jour, dire toute ma considération à l'engagement des personnels soignants. J'ai entendu leur colère et leur indignation face à des conditions de travail parfois devenues impossibles".

Le chef de l'Etat a précisé que le Premier ministre Edouard Philippe allait annoncer des mesures lors de la journée du mercredi 20 novembre à l'issue du Conseil des ministres.

"J'ai demandé au gouvernement de travailler avec vigueur pour un plan d'action renforcé et des décisions fortes qui seront annoncées par le Premier ministre au sortir du Conseil des ministres de mercredi prochain".

Tous les syndicats de la fonction publique hospitalière étaient impliqués dans la mobilisation de ce jeudi 14 novembre. 

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait également promis un "plan de soutien" pour mettre l'accent sur "un meilleur investissement courant" et sur "la revalorisation des salaires, notamment en début de carrière". La prime mensuelle de 100 euros versée depuis juillet et le plan de "refondation" annoncé en septembre n'ont pas apaisé le conflit. 

Emmanuel Macron a tenu à défendre son bilan lors de son discours ce jeudi à Epernay : 

"Nous n'avons pas attendu aujourd'hui pour réagir. Toutefois, je regarde la colère, j'observe les difficultés de fonctionner. Le plan qui a été mis en œuvre ne va pas assez vite. On ne peut pas expliquer aujourd'hui à un aide soignant "On a un plan formidable, qui aura son plein effet dans 5 ans". (…) Cette situation n'a pas commencé il y a 6 mois ou un an. Elle est le résultat d'années de mise sous tension qui ont fait peser sur l'hôpital l'essentiel de l'effort de maîtrise des dépenses de santé. Dès mon élection j'ai voulu marquer la rupture : nous avons interrompu la spirale déflationniste où les tarifs hospitaliers baissaient chaque année depuis 10 ans, et qui faisaient baisser les revenus des hôpitaux. Pour la première fois, ils ont augmenté en 2019."

Reste à savoir si les mesures qui seront annoncées par Edouard Philippe permettront de résoudre la crise de l'hôpital public et de résoudre au malaise du personnel hospitalier. 

Vu sur : Franceinfo
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
hoche38
- 16/11/2019 - 08:43
Ne vous sentez-vous pas mieux?
Après avoir "entendu la colère et l'indignation" du peuple, notre président a prononcé "les mots" qu'il fallait. Le problème est donc résolu. Je ne sais pas pour vous, mais moi je suis rassuré.
spiritucorsu
- 15/11/2019 - 19:43
Il entendait mais n'écoutait pas .
Le monarque président qui jusque là entendait,mais n'écoutait pas,trop sûr de lui,trop dominateur,trop imbu qu'il était de son auguste personne,pourquoi dans ces conditions,se serait-il intéressé au sort de son bon peuple et à ses difficultés.Il a fallu un puissant électrochoc comme celui infligé par les gilets jaunes pour que celui qui se prend rien de moins que pour Jupiter condescende à revenir parmi les simples citoyens,ceux qu'il a toujours méprisé.Il n'est pas sûr que cet intérêt soudain et suspect pour les difficultés d'autrui quand on connait la duplicité du personnage suffise à rétablir une confiance durement entamée auprès de ceux qui n'ont pas oublié les deux ans et demi d'un règne sans partage où le nouveau monde pourtant tant vanté s'est révélé n'être qu'une mauvaise copie de l'ancien,avec ses petites manoeuvres , ses grandes manipulations et sa floraison d'affaires peu glorieuses.Le monarque président devrait le savoir puisque c'était auparavant son coeur de métier,il arrive un moment où les électeurs,comme les investisseurs lassés ou écoeurés ne font plus crédit.C'est la dernière étape avant la faillite.
Gpo
- 15/11/2019 - 14:31
Il entend??
mais n'a rien compris aux problèmes que les citoyens français subissent...Cet énarque arrogant, élu grâce aux lobbies qui ont financé sa campagne, qui nous méprise et nous insulte fait faire des chèques et nous ruiner davantage en taxant toujours plus..
Du hollande puissance 100